Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Tol Eressëa
  • Tol Eressëa
  • : Tol Eressëa
  • Contact

Bienvenue!

 

Aiya Ilquen !  (Bonjour à tous!)
Ce site représente ma passion pour l'univers de Tolkien.


A l'heure actuelle, j'entreprends de réécrire tous les articles publiés depuis 2005 en articles beaucoup plus complets et riches, et j'envisage de monter une encyclopédie. C'est la raison pour laquelle vous verrez peut-être certains articles encore en élaboration. Tous vos encouragements sont les bienvenus.

 

Je suis toujours ouvert aux questions, qu'elles soient précises ou non. N'hésitez pas à m'envoyer un mail à tol-eressea@live.fr


 

 

 

 

 

 

 

Peinture

J'essaie d'utiliser en priorité des tableaux. Ils sont surtout de Ted Nasmith, de John Howe ou bien d' Alan Lee.(Le signaler pendant le texte le rendrait encore plus lourd à lire, alors je le fais ici). Parfois les tableaux sont trop volumineux pour rentrer, alors j'utilise des images du film, ce qui rend le texte peut-être plus compréhensible. La plupart des images sont présentes sur internet en format réel, et je peux en envoyer sans problème si vous me le demandez, mais vous les trouverez sur les sites respectifs des auteurs:

www.tednasmith.com

www.john-howe.com

(Pour Alan Lee, vous pouvez en trouver à partir de cette page... http://fan.theonering.net/ )

 

Utùlie'n aurë! Auta i lomë!

" Utùlie'n aurë! Aiya Eldalië ar Atanatàri, utùlie'n aurë!
The day has come! Behold, people of the Eldar and Fathers of Men, the day has come!"
And all those who heard his great voice echo in the hills answered crying: 'Auta i lomë! The night is passing!

The Silmarillion, XX. Of Nirnaeth Arnoediad

 
Histoire                      Peuples                 Langues                Dieux             Terres

Derniers Articles

28 novembre 2005 1 28 /11 /novembre /2005 19:51

 

                                          Akallabêth


I. Croissance et splendeur des hommes de Nùmenor

Les Hommes qui avaient participé à la Guerre de la Colère contre Morgoth furent récompensés par les Valar. Il leur fut donné une île, à l'ouest des Terres du Milieu récemment délestées du Beleriand, dont la forme adoptait le dessin d'une étoile à cinq branches.

La défaite de Melkor marqua le début du Second Age, et les hommes ou Edain débarquèrent sur l'île en 32 S.A.

L'île fut arrachée des fonds marins par Ossë (maia d'Ulmo), et Aulë la forgea en forme d'étoile à cinq branches alors que Yavanna et les Eldar y apportaient  une faune diversifiée.

Eonwë, héraut de Manwë, octraya aux premiers Nùménoréens une durée de vie plusieurs fois plus longue que celle accordée aux autres hommes.


Celui qui gouvernait les Hommes de cette île à cette époque était Elros frère de l'elfe Elrond, les fils d'Eärendil et d'Elwing. Etant le premier de sa nouvelle génération, celle des Nùménoréens, son existence s'étendit jusqu'à cinq siècles.

Durant le Deuxième Age, les Hommes de Nùmenor prospérèrent dans tous les domaines.
Les Elfes du pays d'Aman (le continent des Valar) venaient les voir régulièrement et il existait une amitié sincère entre ces Hommes et les Elfes. Tous les Princes portaient des noms en Eldarin en plus des leurs. C'est par cette amitié que les Hommes reçurent en cadeau une "pousse" de l'arbre blanc de Tol-Eressëa, lui même ancienne pousse de Telperion, un des deux arbres que Yavanna avait jadis fait pousser dans les jardins de Valinor.

Les Dùnedain (de "Dùn", ouest et de "edain", hommes, donc un Dùnadan, des Dùnedain) devinrent des marins comme le monde n'en connaîtra jamais. " Voyager au grand large des océans était l'exploit et l'aventure préférée des hommes ".

Cependant, l'accès aux mers qui approchaient Aman leur était interdit. Les Hommes respectèrent longtemps cette interdiction sans pourtant bien comprendre, mais Manwë voulait éviter que les Hommes tombent amoureux et jaloux de ce pays où tout dure éternellement. A cette époque ils étaient encore très bons avec les elfes, et lorsqu'ils sentaient leur fin proche, ils s'étendaient noblement pour un sommeil dont ils choisissaient l'instant.

Puisque les Dùnedain ne pouvaient voyager vers l'ouest, ils s'intéressèrent de plus près à la Terre du Milieu, allant quelques fois même jusqu'à l'intérieur des terres. Personne ne résistait à ces puissants hommes beaux et majesteux, et l'ombre avait autrefois rendus faibles et craintifs les hommes de ces contrées. C'était des Hommes qui avaient refusé l'offre des Valar, ou qui avaient été vaincus par eux (à la dernière bataille contre le maléfique Morgoth).

 Les Nùmenoréens ne leur asservirent pas, ils apprirent aux hommes faibles à ordonner leur vie en leur apprenant mettons, la culture de la vigne, le blé. Et leur mode de vie s'améliora à quelques endroits de part et d'autres de côtes de la Terre du Milieu. Mais les Dùnedain ne construisirent encore rien. " Ils devaient naviguer vers l'est, mais leur coeur voguait vers l'ouest ".

Evidemment, petit à petit, les Nùmenoréens eurent de plus en plus envie de ces lointaines contrées occidentales qui leurs étaient interdites, et que seuls quelques-uns à la vue très perçante pouvaient apercevoir, au plus près de la limite, ou du haut du Menelterma au centre de Nùmenor. Leur vie leur semblait de plus en plus amère, comparée à la quasi-éternelle existence des Quendi qui ne l'avaient pas mérité plus qu'eux.

Les Dùnedain commencèrent à discuter entre eux du sort qui leur était reservé, en le trouvant trop injuste, à prendre peur de la mort.

Les Eldar et les Valar commencèrent, eux, à s'inquièter de la situation. Des messagers furent envoyés aux Hommes. Leur message, proche en tous points d'une demande de remise en droit chemin, ne convint pas au Roi Tar-Atanamir ainsi qu'à la majorité de ses sujets. En ce temps là, le Roi aimait la richesse, et soumettait les peuples de la Terre du Milieu à un tribut. "Après avoir donné, il prenaient" ! La lignée des Rois s'ensuivit dans le même esprit, ainsi qu'une grande partie du peuple, ceux qu'on appelait Hommes du Roi et qui s'étaient éloignés des Eldar. Les autres, les Elendili (littéralement, "amis des elfes"), s'étaient donné le nom de Fidèles. Mais eux aussi s'inquiétaient à l'idée de mort. Néanmoins, "si les rois n'aimaient plus les Valar, ils continuaient de les craindre."

L'idée de la mort leur était devenue insupportable... Le pays de Nùmenor fut, à l'image de la préoccupation première de ses habitants, recouvert "de tombes silencieuses".. . C'est donc vers cette époque que les Hommes délaissèrent le culte aux Valar ainsi que les offrandes à Ilùvatar/ Eru, et cela ne se passa qu'après qu'ait été fini le règne de Tar-Ancalimon.

Ils entreprirent de coloniser cette fois-ci une bonne partie des terres à l'est. (Terres du Milieu). Ils creusèrent, construisirent. Ils n'étaient plus des professeurs, mais ils étaient devenus des seigneurs, qui levaient le tribut. Les Elendili, amis des elfes, participèrent peu à cela. Ils vinrent plutôt rendre visite à Gil-Galad et aux elfes, qu'ils aidèrent contre Sauron.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Gaston Lagaffe 13/03/2006 12:10

Je ne comprend pas, car tu dis que les numénoréens n'ont pas colonisé la TdM avant Tol-ancalimon, mais purtant il lèvent un tribus, alors comment explique tu cela?

Tikidiki 08/10/2006 20:20

Pas besoin de coloniser pour lever un tribut! Ils lèvent un tribut pour les populations "primitives" mais eux ne commencent à construire de véritables colonies que plus tardivement. Cela dit on conviendra que c'est pas exactement ce que j'ai marqué dans l'article...