Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Tol Eressëa
  • Tol Eressëa
  • : Tol Eressëa
  • Contact

Bienvenue!

 

Aiya Ilquen !  (Bonjour à tous!)
Ce site représente ma passion pour l'univers de Tolkien.


A l'heure actuelle, j'entreprends de réécrire tous les articles publiés depuis 2005 en articles beaucoup plus complets et riches, et j'envisage de monter une encyclopédie. C'est la raison pour laquelle vous verrez peut-être certains articles encore en élaboration. Tous vos encouragements sont les bienvenus.

 

Je suis toujours ouvert aux questions, qu'elles soient précises ou non. N'hésitez pas à m'envoyer un mail à tol-eressea@live.fr


 

 

 

 

 

 

 

Peinture

J'essaie d'utiliser en priorité des tableaux. Ils sont surtout de Ted Nasmith, de John Howe ou bien d' Alan Lee.(Le signaler pendant le texte le rendrait encore plus lourd à lire, alors je le fais ici). Parfois les tableaux sont trop volumineux pour rentrer, alors j'utilise des images du film, ce qui rend le texte peut-être plus compréhensible. La plupart des images sont présentes sur internet en format réel, et je peux en envoyer sans problème si vous me le demandez, mais vous les trouverez sur les sites respectifs des auteurs:

www.tednasmith.com

www.john-howe.com

(Pour Alan Lee, vous pouvez en trouver à partir de cette page... http://fan.theonering.net/ )

 

Utùlie'n aurë! Auta i lomë!

" Utùlie'n aurë! Aiya Eldalië ar Atanatàri, utùlie'n aurë!
The day has come! Behold, people of the Eldar and Fathers of Men, the day has come!"
And all those who heard his great voice echo in the hills answered crying: 'Auta i lomë! The night is passing!

The Silmarillion, XX. Of Nirnaeth Arnoediad

 
Histoire                      Peuples                 Langues                Dieux             Terres

Derniers Articles

10 décembre 2005 6 10 /12 /décembre /2005 19:31
             GLOIRE et CHUTE des plus grands hommes.

 


Après la création de l'Anneau Unique, la puissance de Sauron s'affirma de plus en plus en Terre du Milieu. Il envoya ses armées ravager l'Eregion pour récupérer les autres Anneaux de pouvoir. Il en distribua 7 aux nains et neuf aux hommes...


Sa notoriété sifflait aux oreilles du Roi de Nùmenor, Ar-Pharazôn, qu'il haïssait, car il haïssait tous les Dùnedain. (un dùnadan, des dùnedain)

Alors l'avance de Sauron fut stoppée, car le Roi de l'île occidentale, dans son arrogance et son désir de puissance toujours plus grand, prépara une gigantesque armée et s'avança en TdM pour vaincre et soumettre Sauron (3261). Il n'y eu aucune bataille: Sauron sortit de sa tour, Barad-dûr, et se rendit devant la toute-puissance des Dùnedain.

Il fut emmené par eux vers Nùmenor, (3262 S.A. ) et il fut alors stupéfait par sa beauté éblouissante, qui le rendit jaloux, en accroissant tout autant sa haine. Nùmenor en était à son âge d'or.

Le Roi s'était dit qu' emmener Sauron permettrait de mieux le surveiller, et qu'ainsi il serait plus à même d'accomplir divers travaux pour leur intérêt. Dans sa perfidie suprême, Sauron s'était soumis, il était devenu leur allié.

Ce fut pour le Dùnadan une grossière erreur: la malignité de Sauron (c'est une divinité de Second ordre, il ne faut pas l'oublier) lui permit de gagner progressivement la confiance du Roi: il devint rapidement un conseiller spécial, et beaucoup d'hommes se mirent à l'écouter. Ses crimes avaient été oubliés par la plupart, l'assassinat de Celebrimbor, et par là même tombait en décrépitude l'ancienne amitié des Hommes et des Elfes.

Sauron commença à parler des Valar, disant qu'ils avaient créé un Eru virtuel pour asseoir leur pouvoir et mieux gouverner les populations d'Arda. Sauron vanta Melkor, lui faisant voir diverses qualités,  le valorisant aux yeux de ceux qui écoutaient ces discours, et, abreuvés de mensonges en tous genres, ils étaient de plus en plus nombreux.

Par ce fait, le culte des Valar fut de plus en plus abandonné, jusqu'à ce que le culte de Melkor soit proclamé religion d'état!

Seuls les Elendili, qui étaient persécutés depuis sans relâche, gardaient leur fidélité aux elfes et aux Valar. Ils furent tous déportés vers l'est de l'île. Beaucoup partirent de Nùmenor pour rejoindre les Terres du Milieu.

Leur chef, Amandil, père d'Elendil, restait à Nùmenor. Un jour, et la situation avait beaucoup empiré depuis le début, Sauron souffla au Roi un conseil: l'Arbre Blanc devait brûler, car il représentait encore l'attachement des Hommes aux Valar (la pousse de l'arbre avait été offerte par les elfes). La nouvelle arriva aux Elendili qui, comme les Elfes de TdM et d'ailleurs, se lamentaient de la situation. Isildur, le fils d'Elendil, gagna sa renommée par un acte de bravoure qui resta dans les annales: il s'introduit dans le palais et approcha l'Arbre, la nuit, qui était gardé constamment, et il parvint de justesse à se procurer une pousse. Il fut blessé, mais quand il revint chez lui, son acte fut acclamé. A peine fut-il remis de ses blessures que Sauron venait de commencer de brûler l'Arbre, et celui-ci se consuma lentement, pendant plusieurs jours, une puanteur sortant de sa combustion; enfin, la fumée s'éloigna vers l'ouest, (Le royaume de Valinor, chez les Valar), puis disparut enfin; l'arbre de Nùmenor était mort.

Mais Sauron n'avait pas fait oublier la mort aux hommes: leur vie était toujours plus courte, et ils cherchaient désespérément des moyens pour l'éviter. Ils mirent leurs plus grands savants sur le coup, mais rien n'y changea quoi que ce soit: ceux-ci ne trouvèrent que le moyen de préserver intacte la chair après le décès.

Grâce à Sauron et à ses efforts perpétuels en faveur du mal, l'ambiance devint telle que les Hommes étaient en colère, en haine totale envers les elfes qu'ils enviaient par dessus tout pour leur immortalité, d'autant plus qu'on leur avait toujours dit que la mort était à percevoir comme un "don" que les elfes n'avaient pas; le Roi lui-même atteignait un âge avancé et la mort plannait au dessus de lui. Alors ils firent la plus grande bêtise depuis que l'île a été créée, après la bêtise d'avoir accepté Sauron: sur ses conseils, ils préparèrent une gigantesque armée (3310 S.A.) ;  et des milliers et des milliers de bateaux, d'armes furent faits. Ils allaient guerroyer contre Valinor, la cité des dieux.

Quand ils partirent, la mer fut remplie de voiles jusqu'à n'en plus voir l'eau; et Manwë était attristé de voir la situation s'aggraver à ce point.

Les Hommes arrivèrent enfin, après un long voyage vers l'Ouest, sur les rives du pays d'Aman, que tous les elfes avaient fuies en voyant avancer l'armée menaçante.

"Au dernier moment, Ar-Pharazôn hésita et faillit faire demi-tour en voyant les plages muettes et le Taniquetil, qui brillait plus blanc que la neige, plus froid que la mort, silencieux, inébranlable, terrible comme l'ombre de la lumière d'Ilùvatar."

 Le destin du monde aurait considérablement changé s'il avait choisi une autre décision. Les Dùnedain posèrent pied à terre, et campèrent armés sur la terre bénie, le Roi en premier en proclamant que si personne ne venait combattre contre eux, cette terre leur reviendrait et qu'ils l'auraient conquise. Ils pensaient que s'emparer de Valinor, pays où toutes choses durent éternellement, les rendrait immortels eux-aussi; hélas ce n'est pas le cas, et Manwë, ainsi que tous les dieux, se désola et confia alors les rênes du monde à Eru, l'Unique...

Celui-ci ouvrit un gigantesque trou béant dans l'Océan, entre Nùmenor et Aman; toute la flotte des Dùnedain fut engloutie et sombra dans les profondeurs du monde pour l'éternité. Ceux qui étaient sur la côte furent écrasés par les montagnes tombant sur eux: voilà ce qu'il advint de l'expédition!

Or, Nùmenor aussi fut détruite et submergée par les flots; et toute la population, avec l'île, sombra dans la faille qu'avait créé Eru. (3319 S.A.)

Voici un tableau dépeignant la destruction de Nùmenor;  et un autre montrant les vaisseaux aux voiles rouges sont ceux des fidèles quittant l'île. Isildur, Anarion et leur père Elendil commandaient ces bateaux. Les Fidèles s'installèrent Terre du Milieu: Isildur et Anàrion fondèrent alors la nation du Gondor (pays de la pierre) et les cités d'Osgiliath, Minas Tirith, furent parmi les plus belles que les Terres du Milieu aient jamais connues; Elendil s'établit dans le Nord des TdM et créa l'Arnor. Ils apportèrent la pousse de l'arbre blanc qu'Isildur avait sauvée et elle prospéra à Minas Ithil pendant un temps; Les Palantiri que les Fidèles avaient reçues des Eldar, il se les partagèrent: Deux pour Anàrion, deux pour Isildur, et trois pour Elendil. Quatre pierres en Gondor et trois en Arnor.


Sauron se trouvait aussi sur l'île lors de sa submersion. son corps fut perdu, mais son esprit s'envola se réfugier loin à l'est pendant que l'eau ravageait l'île.

Après la chute de l'île on la nomma Akallabêth, l'engloutie, ou Atalantë dont la signification est équivalente. Si vous n'étiez pas encore très sûr(e!) de vous, c'est bien le mythe de l'Atlantide réécrit par Tolkien!

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Jedi 18/03/2006 18:42

merci de me rappeler que l'on en avait déjà parler, mais il fallait que tous ceux qui vont lire ces articles comprennent de quoi Tolkien s'est inspiré. En gros, cet article n'était pas spécialement adressé à ta "grande personne", mais aussi et surtout à tes fidèles lecteurs qui ne peuvent rien y comprendre! (Hein, Gaston?!!!...lool)

Tew 15/03/2006 20:37

Jean-Baptiste, on en a déjà parlé, mais pour la énième fois (et je sais que t'en fais exprès) Nùmenor c'est pas un truc qui s'inspire de l'atlantide, c'est carrément l'atlantide!Tolkien écrit une histoire. Cette histoire, c'est la mythologie anglaise. Il va s'inspirer de toutes les légendes qui existent déjà dans le monde.... mais, en partant du fait que ces légendes n'en sont pas, mais qu'elles sont bien des histoires qui se sont réellement déroulées il y a bien longtemps,  eh bien ce sont les mêmes d'un pays à l'autre... si l'atlantide avait existé, ( et peut être...) :imaginons que la grèce et le maroc aient tous deux des écrits sur cette île perdue; on sait qu'elle a existé : l'un ne s'est pas inspiré de l'autre, même si les récits sont différents, mais l'atlantide a bien existé et a communiqué pour et avec les deux.Après, il faut partir du fait que ce que tolkien écrit, c'est la vraie mythologie anglaise ( et non la vraie fausse ). et que l'atlantide a existé pour l'angleterre et le reste de l'europe.

Tew 15/03/2006 20:51

Et d'ailleurs, dans la langue des Eldar, Nùmenor (ou encore Akallabeth comme elle fut aussi appelée ) se disait Atalantë.

Jedi 14/03/2006 22:42

J'ai l'impression que cette histoire reprend un peu les légendes faites sur l'Atlantide et sur le royaume de mue...tu crois que Tolkien s'est inspiré de ces mythes pour en faire son affaire?...

Gaston Lagaffe 13/03/2006 15:07

Comment se fait il que Isildur Elendil et Anarion ont réussi à s'échapper. S'avaient-ils que Numénor allait être détruite?

Tew 15/03/2006 20:59

En réalité le port Romenna (dans lequel les fidèles avaient été concentrés par ordre du Roi ) fut protégé un premier temps par les bourasques et le maelström qui aspirait tout. Alors, ils prirent les bateaux. Ensuite fut engloutie l'île.
Mais Amandil, le père d'Elendil, n'était pas avec eux. Connaissant les projets du roi concernant la flotte qui attaquerait Valinor, il prit lui-même un bateau et s'en alla voir les Valar au pays d'Aman pour leur parler et demander pardon. Nul ne sait s'il est arrivé, si les Valar l'ont entendu, mais sans doute, car les fidèles avaient gardé le culte d'Erù Iluvatar (même s'ils étaient Nùmenoréens). Une légère flotte stationnait donc à Romenna, pusqu'il s'agissait d'un port. Elendil était averti du projet de son père, ainsi était-il lui même prêt à partir, d'autant plus qu'il eut un court temps pour voir la catastrophe arriver. Voilà...