Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Tol Eressëa
  • Tol Eressëa
  • : Tol Eressëa
  • Contact

Bienvenue!

 

Aiya Ilquen !  (Bonjour à tous!)
Ce site représente ma passion pour l'univers de Tolkien.


A l'heure actuelle, j'entreprends de réécrire tous les articles publiés depuis 2005 en articles beaucoup plus complets et riches, et j'envisage de monter une encyclopédie. C'est la raison pour laquelle vous verrez peut-être certains articles encore en élaboration. Tous vos encouragements sont les bienvenus.

 

Je suis toujours ouvert aux questions, qu'elles soient précises ou non. N'hésitez pas à m'envoyer un mail à tol-eressea@live.fr


 

 

 

 

 

 

 

Peinture

J'essaie d'utiliser en priorité des tableaux. Ils sont surtout de Ted Nasmith, de John Howe ou bien d' Alan Lee.(Le signaler pendant le texte le rendrait encore plus lourd à lire, alors je le fais ici). Parfois les tableaux sont trop volumineux pour rentrer, alors j'utilise des images du film, ce qui rend le texte peut-être plus compréhensible. La plupart des images sont présentes sur internet en format réel, et je peux en envoyer sans problème si vous me le demandez, mais vous les trouverez sur les sites respectifs des auteurs:

www.tednasmith.com

www.john-howe.com

(Pour Alan Lee, vous pouvez en trouver à partir de cette page... http://fan.theonering.net/ )

 

Utùlie'n aurë! Auta i lomë!

" Utùlie'n aurë! Aiya Eldalië ar Atanatàri, utùlie'n aurë!
The day has come! Behold, people of the Eldar and Fathers of Men, the day has come!"
And all those who heard his great voice echo in the hills answered crying: 'Auta i lomë! The night is passing!

The Silmarillion, XX. Of Nirnaeth Arnoediad

 
Histoire                      Peuples                 Langues                Dieux             Terres

Derniers Articles

22 décembre 2005 4 22 /12 /décembre /2005 19:19

 Nirnaeth Arnoediad

Ce nom désigne la cinquième et dernière bataille du Beleriand menée en 475 du Premier Âge par les Elfes contre Morgoth Bauglir. Après de longues préparations, la Ligue constituée par Maedhros et Fingon affronte sur la plaine d'Anfauglith les armées de la forteresse d'Angband, et tend à prendre l'avantage. Mais la puissance des Noldor ne peut finalement rien contre la trahison des Hommes et, au cinquième jour des combats, commence Nirnaeth Arnoediad, c'est-à-dire la bataille des Larmes Innombrables. Les pertes elfes sont immenses, et la victoire de Morgoth sans appel. Les derniers royaumes elfes ne tarderont pas à tomber, rendant la situation précaire en Beleriand jusqu'au secours des Valar.

 

 

ARTICLE EN CONSTRUCTION! 22.05.2010

 

 

Tout l'affrontement se déroula autour de la forteresse d'Angband, les fils de Fëanor d'un côté (est), et de l'autre... le reste: Fingon grand roi des noldor (Ouest; voir Gil-Galad), et des humains tels que Huor ou Hurin, Haldir de Brethil. Durant les combats Turgon vint de Gondolin avec 10 000 Gondolindrim et Maedhors, bien que plus tard, arriva aussi en renfort .Certains épisodes de cette bataille montrent très bien quelle était la malignité de Morgoth. Alors que les affrontements avaient quelques peu cessé d'un côté de la forteresse, Melkor, voulant faire avancer les elfes, rusa. Il posta d'abord une partie de son armée devant eux, à découvert, de sorte que ceux-ci se retenaient difficilement de leur faire sentir leurs épées.Cependant, quelques sages personnes devinaient au moins qu'il ne fallait pas suivre cette voie contre Morgoth, et ddonc ses plans échouèrent. Mais il y avait un deuxième plan, qui marcha, lui... Des parlementaires, du moins ils en avaient le drapeau, vinrent avec un prisonnier, à qui on avait crevé les deux yeux. Et ils clamèrent haut et fort que les elfes avaient grand intérêt à prendre Angband rapidemment, car tous les prisonniers allaient recevoir le même sort que celui qu'ils venaient d'ammener.

Et là, ils lui coupent les jambes, puis les bras, et enfin... la tête.

Peut-être que ce plan aurait pu échouer, mais le frère du malheureux prisonnier se tenait juste là, en face. Son nom était Gwindor de Nargothrond, et il ne put alors se retenir: il sauta vers les orcs suivi par nombre de ses frères d'armes, et l'assaut fut si violent qu'encore une fois les plans de Morgoth faillirent être déjoués. Mais l'essentiel était là: l'armée avait à présent bougé, mais le détachement emmené par Gwindor dans Angband se trouva pris au piège, et tous tombèrent là, sauf Gwindor qui fut pris vivant.

Fingon n'avait pu leur venir en aide, car Morgoth avait choisi ce moment pour sortir sa grande armée d'orcs, et il repoussa Fingon et son armée qui subirent de lourdes pertes.C'est là enfin que commença Nirnaeth Arnoediad: lors de la retraite de Fingon, Haldir de Brethil fut tué à l'arrière garde; et s'ensuivit quantités d'humains de Brethil qui ne revirent plus jamais leurs forêts". La situation était au plus bas, quand alors Turgon arriva en renfort, car il avait empêché son armée d'attaquer trop tôt. Et l'espoir revint quand les elfes virent Fingon, Turgon (son frère)  ainsi que Hurin qui étaient avec eux, combattre côte à côte.

A ce moment, Maedhros arriva aussi, et ils auraient pu remporter la victoire si les Eldar avaient eu toutes leurs armées, car les orcs hésitèrent.

Alors, Angband se vida. Toutes sortes de créatures sortirent de la forteresse maléfique aux multiples cavernes sous l'orde de Morgoth: Balrog, Dragons (dont Glaurung, le père des Dragons), loups, loups montés... (ci-contre, une belle image des premiers instants du fil, mais cette bataille n'a rien avoir, sinon qu'elle oppose les hommes, elfes, nains, contre Sauron, ancien lieutenant de Morgoth).

Alors vint la trahison des Hommes, ceux qui avaient fait allégeance à Morgoth et à qui ils avaient transmis leurs coordonnées géographiques. Ce retournement de situation, où les hommes se battaient contre leurs frères, favorisa beaucoup la victoire de Morgoth qui n'aurait pas eu tant de facilité à gagner sans la fourberie des hommes.Mais ils furent tous cependant exterminés, et ne purent recevoir leur récompense.

Les Dragons infligèrent des dégats énormes aux elfes et aux hommes, qui s'effondraient devant la puissance incomparable de Glaurung.

Il faut préciser que dans cette bataille il y eut des Nains (article).Les Nains de Belegost soutinrent mieux que quiconque les assauts de feu des dragons, et en plus les masques effrayants qu'ils avaient pour coûtume de porter étaient très efficaces, et ils en acquérirent un grand renom. Sans eux, Glaurung et sa progéniture auraient exterminé ce qui restait des Noldor. Malgré tout, leur chef fut piétiné par Glaurung, et bien que celui-ci soit blessé de toutes parts, Azaghâl, chef des Naugrim était mort; il fut emporté par ses soldats, qui s'éloignèrent du champ de bataille en chantant un hymne funeste. Nul n'osa s'interposer.

Puis Fingon mourût. Gothmog, le Grand Capitaine d'Angband s'était avancé vers lui "comme dans dans du beurre, et Fingon se retrouva, ses gardes tous morts autour de lui, seul et nez à nez  avec le Prince des Balrogs, le meutrier de Fëanor, et bientôt, de lui-même. Fingon combattit contre lui, jusqu'à ce qu'un autre Balrog surgisse derrière lui et, destabilisé, et il se fit abattre d'un coup de hache noire (celle de Gothmog). Ils le piétinèrent lui et sa bannière bleu-argent; la bataille était perdue: le Grand Roi des Noldor venait de tomber.

Cependant, Hurin, Huor et Turgon continuaient de guerroyer ensemble, et Hurin conseilla à Turgon de partir, pour que l'espoir perdure " Pars Maintenant, Seigneur, pendant qu'il est encore temps! Tu es le dernier espoir des Eldar, et Morgoth connaîtra la peur tant que vivra Gondolin!"

"Je te le dis, Seigneur, avec les yeux de la mort : nous nous séparons ici pour toujours, et jamais je ne reverai les murailles blanches de Gondolin, mais une étoile nouvelle viendra de toi et de moi. Adieu !"

Alors, Turgon partit pour Gondolin. L'arrière-garde était formée par les Humains de Dor-lomin, et ainsi les Hommes se rachetèrent de la trahison d'Uldor envers Maedhros, car la résistance qu'ils offrirent aux orcs fut très célèbre de par les exploits qu'ils réalisèrent.(même si ceux qui résistèrent n'étaient pas des traîtres, car ceux-là avaient déjà été tous tués. Mais le peuple des hommes garda son honneur sauf)

Finalement, Huor fut tué d'une flèche empoisonnée dans l'oeil. Beaucoup tombèrent autour de lui après celà; et le dernier à combattre fut Hurin, le dernier debout. Il fut pris vivant, après avoir renouvelé nombre de preuves de sa bravoure.

Ainsi prit fin Nirnaeth Arnoediad. Un gigantesque tas de cadavres de tous ceux qui avaient combattu dans cette grande bataille fut amassé par les orcs, si haut qu'on pouvait le voir de loin; et les Elfes l'appelèrent Haudh-en-Ndengin, Le Mont des Morts (et aussi Haudh-en Nirnaeth, la colline des Larmes).

 Cette bataille montre bien la perfidie tactique de Melkor: la trahison des hommes, la rage de sauver les prisonniers;
Après Dagor Bragollach (la 4e bataille), qui brisait le siège des Noldor autour d'Angband, Nirnaeth Arnoediad (la 5e) est une bataille des plus tristes, et la défaite des elfes et humains permet à Morgoth d'étendre son joug sur une bonne partie du Beleriand. A cette époque, il ne restera donc que Gondolin, la pierre cachée, dirigée par Turgon, qui se verra recevoir le fils de Huor,  Tuor.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

babach 23/03/2011 16:14



pourkoi n est il rien de raconter sur la grande bataille entre ecthelion et le puissant gothmoh ????



Tiki 27/03/2011 12:02



Le combat entre Gothmog et Ecthelion se déroule lors de la bataille de Gondolin, non lors de Nirnaeth Arnoediad. Est-ce que j'ai répondu à ta question?



Jedi 14/03/2006 22:27

Euh...y a beaucoup de bastons dans tout ça! et en plus, c'est triste!... Et puis, on parle beaucoup des hommes qui se battent dans Tolkien...tu pourrais pas nous faire un article sur les femmes (dans toutes les races, bien sûr!) parce que si tu ne mets que des articles sur les battailles entre le "bien" et le "mal", on va croire que le monde de Tolkien est un monde cruel!
Voila pour la petite parenthèse, sinon c'est vrai que c'est quand même bien écrit, j'avoue! Améliore ta sensualité et ça sera parfait! lol

Tew 15/03/2006 20:11

Beaucoup de bastons? triste? je te signale au passage que c'est  une bataille et que c'est celle des Larmes Innombrables . Faut pas s'attendre à des bouquets de tulipes de la part de morgoth. ( pourquoi tulipe ? parce que c'est jean baptiste ).
D'autre part, j'imagine que c'est de l'ironie quand tu dis 'on va croire que le monde de Tolkien est un monde cruel!'. il se trouve que c'en est un ( la devise de tolkien, dans le sda en tout cas, c'est l'espoir sans garantie ).
Je prends note de l'article féministe, mais sur Arda les femmes ne sont pas oubliées !J'en parle autant que nécessaire, comme quand je mentionne le nom d'un homme. Je ne parle pas non plus tout le temps des batailles... je n'y peux rien si tolkien n'a pas placé autant de femmes que d'hommes dans ses récits!  Aussi, Eowyn c'est pas la gentille fifille qui patauge dans ses jupes hein, le film montre par ailleurs très bien son aspect " masculin" ( j'ai mis des guillemets ! )
Puis, le monde de tolkien c'est quand même à peu près constament une bataille entre le bien et le mal. Le silmarillion, c'est la bible anglaise faite par le dieu Tolkien...

Gaston Lagaffe 10/03/2006 12:00

Article super interressant, mais il manque une frise chronologique des évènement important du premier âge.

Tew 10/03/2006 13:26

Eh bien, j'en ferai une un jour quand j'aurai parlé de ces mêmes évènements. ( il se trouve que cette bataille en est un).Il faut savoir que le décompte des années n'est pas effectué au premier age, car il ne prend sa source qu'au début du deuxième, l'année à laquelle les hommes prirent possession de Nùmenor.On peut donc faire une frise, mais elle sera toute relative... Cependant, je le ferai, mais une fois, comme dit plus haut, que je les aurai plus ou moins tous expliqués dans des articles! A quoi ça sert de voir Dagor Bragollach sur une frise si tu sais pas à quoi ça correspond?Merci quand même du conseil.