Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Tol Eressëa
  • Tol Eressëa
  • : Tol Eressëa
  • Contact

Bienvenue!

 

Aiya Ilquen !  (Bonjour à tous!)
Ce site représente ma passion pour l'univers de Tolkien.


A l'heure actuelle, j'entreprends de réécrire tous les articles publiés depuis 2005 en articles beaucoup plus complets et riches, et j'envisage de monter une encyclopédie. C'est la raison pour laquelle vous verrez peut-être certains articles encore en élaboration. Tous vos encouragements sont les bienvenus.

 

Je suis toujours ouvert aux questions, qu'elles soient précises ou non. N'hésitez pas à m'envoyer un mail à tol-eressea@live.fr


 

 

 

 

 

 

 

Peinture

J'essaie d'utiliser en priorité des tableaux. Ils sont surtout de Ted Nasmith, de John Howe ou bien d' Alan Lee.(Le signaler pendant le texte le rendrait encore plus lourd à lire, alors je le fais ici). Parfois les tableaux sont trop volumineux pour rentrer, alors j'utilise des images du film, ce qui rend le texte peut-être plus compréhensible. La plupart des images sont présentes sur internet en format réel, et je peux en envoyer sans problème si vous me le demandez, mais vous les trouverez sur les sites respectifs des auteurs:

www.tednasmith.com

www.john-howe.com

(Pour Alan Lee, vous pouvez en trouver à partir de cette page... http://fan.theonering.net/ )

 

Utùlie'n aurë! Auta i lomë!

" Utùlie'n aurë! Aiya Eldalië ar Atanatàri, utùlie'n aurë!
The day has come! Behold, people of the Eldar and Fathers of Men, the day has come!"
And all those who heard his great voice echo in the hills answered crying: 'Auta i lomë! The night is passing!

The Silmarillion, XX. Of Nirnaeth Arnoediad

 
Histoire                      Peuples                 Langues                Dieux             Terres

Derniers Articles

5 juin 2006 1 05 /06 /juin /2006 12:24
Une tour noire passée entre des mains pas toujours très blanches...
Angrenost (c'est le nom elfique de l'Isengard) est constituée d'une tour Orthanc, ainsi que d'un cercle fortifié ne possédant qu'une seule porte-tunnel, ouvrant sur le sud;
Elle est à l'extrèmité sud des Monts Brumeux, au nord du Rohan.

Cette tour fut érigée
au Deuxième Âge par les Numénoréens du Gondor, alors même que les Royaumes en Exil venaient d'être créés: pleine expansion. Une garnison gondorienne autonome résidait là mais progressivement, abandonnée car excentrée du Gondor comme nombre de ses soeurs trop éloignées de Minas Anor ou d'Osgiliath (par ex. Amon Hen au nord, les Tours des Dents à l'est) elle fut prise en 2700 T.A. par les hommes du pays de Dun, qui en firent une pratique place-forte pour leurs raids contre le Rohan, qui en 2758 est attaqué et envahi de toutes parts. Mais en 2759 les Rohirrim parviennent à les en déloger. Le gondor semble alors se souvenir de l'Isengard et la tour est de suite cédée à Saroumane par un intendant du Gondor, Beren.


L'obélisque d'orthanc est en partie naturelle: on lit dans les Deux tours" C'était une pointe et une île de roc, noire et luisante: quatre puissants piliers de pierre, à plusieurs côtés étaient soudés en un seul mais, près du sommet, ils s'ouvraient en cornes écartées aux pinacles aussi aigus que des fers de lance et aussi affilés que des  couteaux"

La roche est véritablement indestructible puisque, lors de l'assaut des Ents qui rasèrent Isengard (le nom d'Angrenost en langue du Rohan), Orthanc resta débout et totalemen
t insensible à leurs assauts. (ci-contre par Ted Nasmith)


"L' Isengard était une étonnante place forte, et elle avait longtemps été belle ; là avaient résidé de grands seigneurs, les gardiens du Gondor à l'Ouest, et des sages qui observaient les étoiles. Mais Saroumane l'avait lentement adaptée à ses desseins mouvants et, à son idée, bien qu'il s'abusât améliorée ­ car tous ces artifices et dispositifs ingénieux pour lesquels il abandonnait sa sagesse antérieure, et qu'il se plaisait à imaginer siens, ne venaient que du Mordor ; de sorte que ce qu'il faisait n'était rien d'autre qu'une copie en petit ­ modèle d'enfant ou flatterie d'esclave ­ de ces vastes forteresse, armurerie, prison, fourneau à grande puissance, qu'était Barad-dûr, la Tour Sombre, qui ne souffrait pas de rivale et se riait de la flatterie, attendant son heure, invulnérable dans son orgueil et sa force incommensurable." (Les Deux Tours).
La voici cette fois dans la version d'Alan Lee, taillée et filmique, après l'attaque des Ents (le barrage ayant cédé):
Orthanc signifie en elfique " mont du croc", mais dans l'ancienne langue de la Marche (du Rohan) la traduction est esprit rusé : une forteresse parfaite pour Saroumane!
On appela d'ailleurs la vallée de l'isengard Nan curunir, la Vallée du magicien. Curunir est un autre nom de Saroumane, qui veut dire " maître des stratagèmes"( curu= savoir, talent).
Il est en tout cas certain que le cercle de l'Isengard, ET la tour soient naturels:

" Elle avait été façonnée par les constructeurs d'autrefois qui avaient égalisé l'Anneau de l'Isengard, et pourtant elle ne paraissait pas être due à l'art des Hommes, mais avoir surgi de l'ossature même de la terre dans l'antique tourment des collines." lDT, livre III, 8.

Partager cet article

Repost 0

commentaires