Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Tol Eressëa
  • Tol Eressëa
  • : Tol Eressëa
  • Contact

Bienvenue!

 

Aiya Ilquen !  (Bonjour à tous!)
Ce site représente ma passion pour l'univers de Tolkien.


A l'heure actuelle, j'entreprends de réécrire tous les articles publiés depuis 2005 en articles beaucoup plus complets et riches, et j'envisage de monter une encyclopédie. C'est la raison pour laquelle vous verrez peut-être certains articles encore en élaboration. Tous vos encouragements sont les bienvenus.

 

Je suis toujours ouvert aux questions, qu'elles soient précises ou non. N'hésitez pas à m'envoyer un mail à tol-eressea@live.fr


 

 

 

 

 

 

 

Peinture

J'essaie d'utiliser en priorité des tableaux. Ils sont surtout de Ted Nasmith, de John Howe ou bien d' Alan Lee.(Le signaler pendant le texte le rendrait encore plus lourd à lire, alors je le fais ici). Parfois les tableaux sont trop volumineux pour rentrer, alors j'utilise des images du film, ce qui rend le texte peut-être plus compréhensible. La plupart des images sont présentes sur internet en format réel, et je peux en envoyer sans problème si vous me le demandez, mais vous les trouverez sur les sites respectifs des auteurs:

www.tednasmith.com

www.john-howe.com

(Pour Alan Lee, vous pouvez en trouver à partir de cette page... http://fan.theonering.net/ )

 

Utùlie'n aurë! Auta i lomë!

" Utùlie'n aurë! Aiya Eldalië ar Atanatàri, utùlie'n aurë!
The day has come! Behold, people of the Eldar and Fathers of Men, the day has come!"
And all those who heard his great voice echo in the hills answered crying: 'Auta i lomë! The night is passing!

The Silmarillion, XX. Of Nirnaeth Arnoediad

 
Histoire                      Peuples                 Langues                Dieux             Terres

Derniers Articles

11 juin 2006 7 11 /06 /juin /2006 10:43
Littéralement "la musique des Ainur", Ainulindalë est le premier chapitre du Silmarillion. On peut le considérer sans se méprendre comme un prologue ou une genèse. Il raconte comment Eru, l'Unique, après avoir engendré les Ainur, les Bénis, créa le monde d'Arda à partir de leur musique. Cette histoire permet également d'éclairer la chute d'un des Ainur, Melkor, ses relations avec Eru et les autres divinités, et comment finalement les Bénis se divisèrent par sa faute.
Noms: Ainulindalë, La Musique des Ainur, Le Grand Chant.  

 

Type: Musique Divine, en émanation directe. Pas de précision sur des instruments ou mêmes des vo ix. 

But: Création du Monde ou d'Arda 

Acteurs: Eru, et tous le s Ainur. 

Lieu: Le néant, en dehors d'Arda puisqu'avant sa création 

Epoque: Au commencement du Monde, bien avant l'Âge des Lampes.

 

~Plan de l'article~




I. Ainulindalë
a) Eru et les Bénis
b) le rêve d'Arda

II. La création d'Arda
a) La guerre entre Melkor et les Valar
b) la venue des Elfes

III. Une vision chrétienne de la création?

 

 I.

Il y  eut Eru, le Premier, qu'en Arda on appelle Ilùvatar; il créa d'abord les Ainur, les Bénis, qu'il engendra de sa pensée.

Valar 

Il leur proposa une merveilleuse musique et, émerveillés, eux continuèrent de la jouer   longtemps après l'avoir entendue. D'entre eux, Melkor était le plus doué et créait un autre thème d'une nature autre encore, et sa  musique ne s'accordait pas avec l'ensemble. 

Si certains essayèrent de s'accorder sur son étrange invention, ils furen

t trop destabilisés pour continuer.
Deux thèmes s'élevaient terriblement l'un contre l'autre dans une tempète de sons infernale.

Et Eru, qui était toujours à l'écart, continuait d'écouter.

De sa main jaillit prodigieusement un autre grand thème, surprenant et magnifique. Mais Melkor, redoublant de force et de tappage, surpassa tous les autres à nouveau. Alors Eru ouvrit son autre main, et un thème encore plus beau se fit entendre.

Celui de Melkor était répétitif et assommant. Sa musique n'était que bruit assourdissant, alors que celle d'Eru incarnait puissamment la beauté mélodique.

Melkor fut finalement vaincu, et Eru avait un visage grave.

"Nul ne peut imaginer la musique malgré moi. Celui qui le tente n'est que mon instrument, il crée des merveilles qu'il n'aurait pas imaginé lui même!"

Alors Ilùvatar emmena les Bénis devant le grand Vide.

" Il leur communiqua une vision, leur donnant la vue alors qu'ils n'avaient encore que l'ouïe. Ils virent un Monde nouveau apparaître devant eux, une sphère au milieu du Vide (...) A mesure qu'ils regardaient et qu'ils s'émerveillaient, ce monde dévoilait son histoire et il leur semblait voir vivre et se développer "

Ce monde était issu de la Grande Musique, qui avait été jouée par chacun d'entre eux. Melkor, qui avait, en lui-même réunis, les dons de tous les autres, fut pris d'une secrète colère: Comme d'autres il eut envie d'aller sur Arda, mais lui voulait les Enfants d'Ilùvatar, plus tard appelés Elfes et Humains, comme des serviteurs, et rêvait de s'entendre appeler "Seigneur".
Quelques-uns des plus puissants Ainur descendirent, plongeant dans cette vision irréelle, sur Arda. Virtuellement, Ulmo s'appropria l'élément de l'eau, et Manwë le vent. Ces deux furent alliés dès cette époque, la pluie des nuages alimentant les sources. Pendant ce temps, le solitaire Melkor prévoyait
gel et fournaises.

Tout cela n'était encore que dans leur esprit, rien n'était réel.

II

Eru dit : Eä! Que ces choses soient!
Et alors fut créé le Monde.

Ainsi Eru engendra t-il les Valar et les Maiar, et comment, rassemblés, ils jouèrent ensemble la Grande Musique, mère d' Arda.

Les Valar se mirent à préparer la terre pour les enfants d'Ilùvatar, dont la vision révélait qu'ils ne viendrait que plus tard, sans dévoiler ni de lieu ni de moment précis. Dans leur travail ils furent pour la seconde fois opposés à Melkor, qui rabaissait ce qu'ils élevaient comme montagne, comblait ce qu'ils voulaient vallée. Ainsi Arda fut-elle modelée.

Par dessus tout Melkor aspirait à la lumière, au feu impérissable et secret qu'il voulait posséder pour lui seul, et cette frustration, car seul Eru connaissait l'emplacement du feu secret, en même temps que sa vanité et son orgueil l'écartèrent des autres Ainur. Quand il descendit sur Arda, appelé à prendre une forme matérielle il en prit une qui était plus majestueuse, plus belle que toutes celles des Valar.  

Car les Ainur s'étaient inspirés, pour leur enveloppe charnelle, de ce qu'ils avaient vu des elfes dans leur vision.

"Aulë le forgeron construisit deux lampes pour éclairer Arda; les Valar les juchèrent en haut des gigantesques colonnes, plus hautes que toutes les montagnes (...) ; une fut dressée au nord, Illuin, et l'autre au sud: Ormal ". Par ce procédé, la terre reçut la lumière sans interruption: il n'y avait pas de nuit.

Melkor s'était retiré dans sa forteresse d'Utumno, le premier des repères du mal. Et à partir de cette époque il n'était plus seul, car nombreux étaient ceux qui s'étaient ralliés à lui, envoûtés et convaincus, agissant désormais contre l'ordre établi par les Valar. On nomma les plus puissants d'entre-eux Valaraukar, c'est-à-dire Démons Puissants, et en elfique, on les appela simplement Balrogs.
Quand Melkor
attaqua les deux lampes des Valar et qu'elles tombèrent de leur hauteur, le cataclysme ouvrit la terre et elle en fut marquée à jamais.


Cette carte peut être un bon repère pour Arda mais ce n'est en aucun cas une vérité, plusieurs périodes y sont condensées: Nùmenor n'est pas à la surface, si Illuin est présente alors Valinor n'est pas censée exister, etc..).


Une grande mer, Belegaer, ondoyait désormais sur une Arda divisée en deux.
 Le bouleversement qu'entraîna la chute des Lampes contraignit les Valar à s'établir ailleurs et à bâtir Valinor, la cité des Dieux de l'occident.
Pour se défendre de Melkor qui parcourait librement le monde, les Valar élevèrent les Pelori, de très hautes montagnes qui, de tous côtés, faisaient rempart contre l'extèrieur.

L'obscurité quitta Valinor quand Yavanna créa Deux Arbres, Telperion et Laurelin. Ces arbres illuminaient Aman mais seulement Aman. Alors, préparant la venue des elfes, Varda cueillit la rosée et la disposa dans la voûte céleste pour éclaircir la nuit permanente de l'Orient.

Puis les Elfes s'éveillèrent, en Terre du Milieu: les Premiers Nés. Et avec leur venue fut créée en peu de temps par Melkor l'ignoble race des orques. Une partie des elfes suivit le Vala Oromë et se rendit en Aman: leur nom est depuis toujours lié à la lumière, ce sont les Calaquendi.

Les autres sont des Moriquendi, car ils restèrent à la seule lumière des étoiles qui éclairaient la Terre du Milieu. Les royaumes de Thranduil en forêt noire ou de Thingol dans la forêt de Doriath sont des bons exemples de Moriquendi.

Une grande bataille opposa les Valar à Melkor, qui fut emprisonné, perdant sa forteresse Utumno.

Relâché, il n'eut pas l'intention d'oeuvrer dans un droit chemin. Il commença à s'intéresser à Fëanor, le plus doué des elfes qu'ait jamais porté Arda, sans doute le l'inventeur des palantiri, mais surtout l'elfe qui, à partir de la lumière de Telperion et Laurelin (les arbres argenté et doré), créa les 3 silmarilli, les plus beaux joyaux d'Arda de tous les temps.

Melkor détruisit les deux arbres et vola les silmarilli. Les deux arbres mourants donnèrent naissance au soleil et à la lune, et ainsi commença le Premier Âge du Soleil.


Le vol des silmarilli rendit fou de rage Fëanor, et il réalisa alors avec ses fils le serment
qui porte son nom: Ils devaient retrouver et garder les silmarilli, par tous les  moyens... même tuer des compatriotes (tableau).
Ils entraînèrent  une grande partie de leur peuple pour poursuivre Melkor et lui reprendre les Silmarilli. Les Noldor vinrent s'installer en Beleriand, au sud de la nouvelle forteresse de Melkor, Angband.


  

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Nicolas 23/04/2008 15:07

pour la carte! angband n'est-elle pas censée être construite sur les ruine de Utumno??????

Tiki 23/04/2008 20:37


Non, car Angband a été construite du temps d'Utumno, pour prévenir une attaque qui viendrait des Valar d'Aman par l'océan. Elle est donc située plus à l'ouest qu'Utumno.
C'était une seconde forteresse, un puissant arsenal qui était alors commandé par le lieutenant de Melkor, Sauron.
Mais effectivement, Melkor s'y rendit après la destruction de sa forteresse principale.
Je te renvoie au début du chapitre III du Silmarillion ;)


Gaston Lagaffe 08/02/2007 12:19

Trop stylée tas nouvelle présentation.

gomes 16/06/2006 12:07

rehellotu me demandai pour mes albums mes bd editée contes du korrigan tome 4 a 7 le 7eme est sortie ya 15 jour héhéhé je paricipe aussi au 8 qui sort en octobre et je prepare mon album " les terres de sienn" serie de 3 ou 4 tome je suis a la p20 du premier et c'est de l"heroic fantaisie avec un brin de western , voili voilou

gomes 16/06/2006 11:31

coucoumerci pour le ptit message sur mon blog,  j'ai pu enfin remmttre des truc sur le mien lol , je te met enlien ;-)) je voi que tu est un expert, bel article, a bientot

linda 14/06/2006 14:36

bonjour ...je viens de chez valinor me perdre chez toi ...intéréssant.. je reviendrais