Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Tol Eressëa
  • Tol Eressëa
  • : Tol Eressëa
  • Contact

Bienvenue!

 

Aiya Ilquen !  (Bonjour à tous!)
Ce site représente ma passion pour l'univers de Tolkien.


A l'heure actuelle, j'entreprends de réécrire tous les articles publiés depuis 2005 en articles beaucoup plus complets et riches, et j'envisage de monter une encyclopédie. C'est la raison pour laquelle vous verrez peut-être certains articles encore en élaboration. Tous vos encouragements sont les bienvenus.

 

Je suis toujours ouvert aux questions, qu'elles soient précises ou non. N'hésitez pas à m'envoyer un mail à tol-eressea@live.fr


 

 

 

 

 

 

 

Peinture

J'essaie d'utiliser en priorité des tableaux. Ils sont surtout de Ted Nasmith, de John Howe ou bien d' Alan Lee.(Le signaler pendant le texte le rendrait encore plus lourd à lire, alors je le fais ici). Parfois les tableaux sont trop volumineux pour rentrer, alors j'utilise des images du film, ce qui rend le texte peut-être plus compréhensible. La plupart des images sont présentes sur internet en format réel, et je peux en envoyer sans problème si vous me le demandez, mais vous les trouverez sur les sites respectifs des auteurs:

www.tednasmith.com

www.john-howe.com

(Pour Alan Lee, vous pouvez en trouver à partir de cette page... http://fan.theonering.net/ )

 

Utùlie'n aurë! Auta i lomë!

" Utùlie'n aurë! Aiya Eldalië ar Atanatàri, utùlie'n aurë!
The day has come! Behold, people of the Eldar and Fathers of Men, the day has come!"
And all those who heard his great voice echo in the hills answered crying: 'Auta i lomë! The night is passing!

The Silmarillion, XX. Of Nirnaeth Arnoediad

 
Histoire                      Peuples                 Langues                Dieux             Terres

Derniers Articles

5 septembre 2010 7 05 /09 /septembre /2010 14:38

 

Le Lossarnach est une des plus petites régions du Gondor. Mais c'est probablement l'une des plus anciennement habitées par les Exilés de Nùmenor, et elle est la plus proche de Minas Tirith. Il s'agit d'un pays agricole assez bien peuplé, dont la population est liée étroitement à la capitale du Gondor.

 

Noms: Lossarnach, (du sindarin Loss, neige); Arnach * La fuite des Elendili
Type: Région, puis fief du Gondor au début des années 2900.**  
Seigneur: Forlong le Vieux (fin du Troisième âge;  3019 T.A.)** 
Emplacement: Entre la Lebennin et Minas Tirith; délimité au sud par la rivière Erui et au nord par le Rammas Echor. (voir la carte)
Population: Gondoriens légèrement "basanés"; 7000 habitants environ (estimation) 
Chef-lieu: (?) Arnach * (non situable)

* "Jamais à Arnach en son propre pays" (Le Retour du Roi, Livre V, chapitre 8). Le nom d'Arnach fait partie des noms de lieux "remontant à la nuit des temps, bien avant que les Nùmenoréens ne prissent la mer" (Le Seigneur des Anneaux, Appendice D, Des Hommes)

** Le premier seigneur du Lossarnach fut le père de Morwen de Lossarnach, voir la partie II. 3 et l'hypothèse quant à la création du fief. 

 


 

~plan de l'article~

 

  I. Lossarnach, le vert pays

1) Une flore abondante

2) Un monde d'agriculteurs

 

II.Un fief fidèle au Gondor

  1) Une des premières régions colonisées par les Exilés de Nùmenor

2) Une population nombreuse, basanée mais fidèle à Minas Tirith

3) Une terre de hauts seigneurs

 

 

I. Lossarnach, le vert pays

 

1) Une flore abondante

 

Tolkien et ses personnages décrivent le Lossarnach comme un pays où la nature est très florissante. LossarnachLe Lossarnach est d'abord un pays de terres planes situées entre les montagnes (Blanches) et l'eau (l'Anduin, sinon la mer), une région proche des bouches du Grand Fleuve, abritant donc un climat frais dû au fleuve et aux vents de la mer et à la proximité des montagnes, mais pas froid en été ("Il y fait bon au printemps" 1  ) et propice au développement de  la nature. Le nom même de Lossarnach le rappelerait, par une parenté entre son préfixe loss- et le s indarin loth, fleur (mais en l'occurence il s'agit certainement du sindarin los, quenya lossë, neige, en raison des Montagnes Blanches, ce que l'on verra plus tard).
Le jeune Bergil, fils de Beregond de la Garde de la Citadelle, dit qu'au printemps "les bois et les champs sont emplis de fleurs" 2  et on lit dans le poème des Tertres de Mundburg que Forlong le Vieux ne reviendra jamais "aux vallées fleuries, (...) à Arnach en son propre pays" 3. On rencontre la même mention quand on lit que le premier seigneur de Lossarnach s'était installé dans la région "par amour de vallées fleuries"4. Les bois de Lossarnach ("emplis de fleurs"), dans lesquels on peut trouver en grande quantité la fameuse Athelas, sont aussi évoqués par Ioreth des Maisons de Guérison 5.
  
2) Un monde d'agriculteurs

Au moment où Aragorn mène l'armée d'Occident à la Morannon, elle est composée de "jeunes hommes de Rohan, du lointain Ouestfolde, ou des agriculteurs du Lossarnach" 6.  Par ailleurs, quand il s'adresse à Ioreth (dont les soeurs vivent en Lossarnach), il qualifie involontairement sa famille de "gens de la campagne" 7. On comprend  par cette description d'un monde rural pourquoi aucune ville n'est indiquée sur la carte, mais cela ne signifie pas qu'il n'en existe pas. Par ailleurs, nombreux sont les agriculteurs, "bouviers ou les cultivateurs" qui travaillent leur terre dans les champs du Pelennor (les terres devant Minas Tirith protégées  par le Rammas Echor, le grand Mur Extérieur) et qui demeurent soit à Minas Tirith soit en Lossarnach 8  car seul le Rammas Echor sépare les Champs du Pelennor du Lossarnach, et les agriculteurs sont parfois plus proche du Lossarnach que de Minas Tirith et il y a peu d'habitations dans les Champs du Pelennor.


 

 

II.  Un fief fidèle au Gondor 

1) Une des premières régions colonisées par les Exilés de Nùmenor

 

Athelas

Le Lossarnach est sans aucun doute une des régions les plus anciennement colonisées par les Nùmenoréens en exil. En témoigne l'Athelas, que l'on trouve à foison dans les bois de Lossarnach mais qui manque à Minas Tirith et dans les autres régions du Gondor, (même Pelargir, port des Fidèles au Second Âge, n'est pas mentionné)  tant et si bien que le seul approvisionnement d'Athelas de la capitale du Gondor est assuré par un roulier du Lossarnach (la réserve n'est "pas suffisante" car "il y a des éternités qu'aucun roulier n'est venu de Lossarnach au marché" 9). Ce détail est déterminant: Aragorn dit que l'Athelas est "une plante (...) que les Hommes de l'Ouest ont apportée en Terre du Milieu. Ils l'appelèrent Athelas et elle croît à présent de façon très clairsemée et seulement près des endroits où ils résidèrent ou campèrent dans les Temps Anciens" 10. Aragorn parle bien du Royaume du Sud car il ajoute  "et elle est inconnue dans le Nord". Comme Minas Tirith n'est pas très loin, on peut imaginer que le Lossarnach fut le lieu où débarquèrent les Elendili (Amis des Elfes) menés par Anarion après la chute Nùmenor, et aussi l'endroit où ils "campèrent" avant que Minas Anor commençât à être construite.

2) Une population nombreuse, basanée mais liée à Minas Tirith

 

Les habitants du Lossarnach n'ont, il est vrai, aucune ville d'importance, mais on peut estimer leur population grâce aux renforts qu'ils envoient à Minas Tirith: 200 hommes. Mais les habitants de Minas Tirith jugent: "Deux cents (...). On en espérait dix fois plus. (...) Ils ne se privent que du dixième de leur force" 11. Si les hommes en âge de porter les armes au Lossarnach sont au nombre d'environ 2000, on arrive à 4000 en comptant la population féminine. Il ne reste qu'à ajouter les enfants et les vieillards et l'on arrive facilement au chiffre de 7000 (avec une marge d'erreur assez large mais moindre que pour les autres régions, car on ne dispose de l'indication "dixième" que pour le Lossarnach).

Ces habitants étaient considérés comme "Hommes de Gondor, mais ils étaient de sang-mêlé, et il y avait parmi eux des gens basanés de courte taille". Lors de la venue des renforts de Lossarnach, Pippin remarque qu"ils avaient un visage "farouche" et qu'ils étaient "plus courts et quelque peu plus basanés" que les Gondoriens de Minas Tirith. Leurs ancêtres "venaient davantage des hommes oubiés qui demeuraient dans l'ombre des montagnes (...) avant la venue des rois [de Nùmenor]" 12 en Terre du Milieu.  Et c'est probablement de l'origine de ces hommes que vient le nom Lossarnach, du quenya Lossë, "neige" (sindarin los), car ces hommes qui demeuraient au pied des Montagnes Blanches (qui, comme leur nom l'indique, sont neigeuses) durent être nommés Lossoth, Peuple des Neiges, par les Nùmenoréens qui débarquèrent en Terre du Milieu; et le Lossarnach continua d'être peuplé par les descendants de ces Hommes Sauvages gondorisés.

Mais, tout sauvage qu'elle ait été, cette population est parfaitement intégrée au Gondor. D'abord, elle l'est par la route qui lie Minas Tirith à Pelargir, et de là,  tous les fiefs du sud  (carte), car cette route doit traverser le Lossarnach. C'est une grande route, permettant le passage des armées (Aragorn la fait emprunter par 4 000 hommes 13) et la région profite sûrement du passage pour s'enrichir. Surtout, le Lossarnach est particulièrement lié à Minas Tirith, la grande ville la plus proche: Ioreth des Maisons de la Guérison habite à Minas Tirith, mais ses soeurs vivent en Lossarnach; Bergil rencontré par Pippin vit séparé de son grand-père de la même manière 14. La proximité entre Minas Tirith et le Lossarnach a facilité les échanges et les membres d'une même famille peuvent vivre à l'un et l'autre endroit.  Et on l'a vu, [ I.2 ] les agriculteurs des Champs du Pelennor sont soit des habitants du Lossarnach soit des habitants de Minas Tirith, (les Champs ne sont pas réservés à Minas Tirith) ce qui a dû encourager le brassage des deux populations. Lorsque vient Forlong, seigneur du Lossarnach, avec ses renforts, les acclamations fusent pour l'accueillir comme s'il était particulièrement connu de Minas Tirith, avec des surnoms tels que "Forlong le Vieux", "Forlong le Gros", "ce bon vieux Forlong" 15.  

 

3) Une terre de hauts seigneurs

 

 

Dans le chant des Tertres de Mundburg, 16, Forlong est nommé comme étant un "seigneur du Gondor" à part entière parmi ses semblables. ForlongEt la seigneurie du Lossarnach, si son prestige était amoindri par le taille de la région (le plus petit fief du royaume) avait dans l'histoire du Gondor au moins  une raison d'entretenir une certaine fierté: Théoden, le Roi du Rohan lors de la Guerre de l'Anneau, était le fils du Roi Thengel de Rohan et de la fameuse Morwen de Lossarnach. Car Thengel "quitta le Rohan lorsqu'il atteignit l'âge d'homme et vécut longtemps au Gondor où il s'illustra au service de Turgon", grand-père de Denethor II. C'est au Gondor que Thengel épousa Morwen de Lossarnach, en 2943 T.A., et au Gondor aussi que naquit Théoden. Mais, même si les héritiers du trône du Rohan (comme Thengel) n'avaient pas beaucoup à voir avec la grandeur des souverains du Gondor ("Théoden est un vieillard bienveillant", dit Gandalf, "Dénethor est d'une autre sorte (...), subtil, plus puissant et de bien plus grande lignée, quoiqu'il ne porte pas le titre de roi" 17 ), Morwen de Lossarnach, elle, était issue de la haute noblesse nùmenoréenne. Tout d'abord, elle n'était certainement pas "basanée", contrairement au reste de la population (de "moyenne extraction", pourrait-on dire)  comme le prouve le surnom que lui donnèrent les Rohirrim: "la Blanche comme l'acier", ou la "Scintillante" 18.

Car du moins dans les seigneuries, et celle de Lossarnach en particulier, le sang de Nùmenor coulait encore presque comme autrefois et il y avait eu moins de mélange avec les hommes moindres. Et pour cause: Morwen était "de Lossarnach" car elle vivait dans cette région, "mais elle n'appartenait pas au peuple de ce pays". C'était son père qui, venant du Belfalas, en avait fait sa demeure et y avait établit sa seigneurie, probablement vers une période comprise entre 2915 (date de la naissance de Morwen19) et 2943 (date à laquelle on entend pour la première fois parler d'une Morwen de Lossarnach). Cela permet d'estimer la date à laquelle le Lossarnach passa du statut de région à celui de fief proprement dit, avec un seigneur à sa tête. 

Enfin, le père de Morwen était un descendant d'un Prince de Dol Amroth (c'est-à-dire du fief de Belfalas) ce qui fait que la seigneurie du Lossarnach était apparentée à la seigneurie de Dol Amroth, l'une des plus prestigieuses et plus anciennes familles Nùmenoréennes du Gondor. Donc Morwen était une dame "de haute noblesse Nùmenoréenne" 20 puisqu'elle tenait des premiers seigneurs de Dol Amroth, qui étaient des Elendili de Nùmenor qui s'étaient réfugiés en Terre du Milieu avant la submersion du Pays du Don.

 

b) A propos de Morwen et Thengel:

une hypothèse sur la date de la constitution du fief de Lossarnach.

 

Tolkien insiste sur le fait que Thengel, le fils du roi Fengel de Rohan, ne prit pas femme avant un âge avancé. Cette précision incite à supposer qu'il ne se maria jusqu'à ce qu'il connaisse Morwen de Lossarnach.  Or, pourquoi aurait-il connu Morwen alors qu'elle avait 28 ans, et pas avant? Peut-être parce que Morwen ne fut présentée à la cour de Minas Tirith qu'à cet âge, et qu'auparavant elle demeurait dans sa région natale, en Belfalas. Le fait que son père se soit établit en Lossarnach aurait déclenché sa venue à la cour, car le père de Morwen faisait partie de la haute noblesse et auraité mérité d'être invité, surtout quand on voit que le Lossarnach est la région la plus proche de Minas Tirith. Par ces propositions, on pourrait définir comme date arbitraire (mais possible) pour la constitution du Lossarnach en fief les environs de 2940, lorsque Morwen a 25 ans, trois ans avant qu'elle n'épouse Thengel.

Néanmoins cette hypothèse ne repose que sur le détail de Tolkien, et présuppose en plus que Théoden ait toujours résidé à Minas Tirith.



Notes

I.1

1. Livre V, ch. 1

2. Livre V, ch. 1

 3. Livre V, 6

4. Contes et Légendes Inachevés, le Troisième Âge, I, Appendices.

5. Livre V, 8

I.2

 

6. Livre V, 10

7. Livre V, 8.

8. Livre V, 1.

II. 1

9. Livre V, 8

10. Livre I, 12

II.2

11. Livre V, 1

12. Ibidem

13. Livre V,  9

14. Livre V, 1

15. Ibidem

II.3

16. Livre V, 7

17. Livre V, 1

18. Le Retour du Roi, Appendice A, II, La maison d'Eorl

19.  Le Retour du Roi, Appendice A, II, La maison d'Eorl

20. Contes et Légendes Inachevés, le Troisième Âge, I, Appendices.

 


  15/08/2010 15:39

Partager cet article

Repost 0

commentaires

babach 23/12/2010 01:28



tres bien ton site merci de partagé notre passion du seigneur des anneaux



Tiki 26/12/2010 11:38



Merci