Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Tol Eressëa
  • Tol Eressëa
  • : Tol Eressëa
  • Contact

Bienvenue!

 

Aiya Ilquen !  (Bonjour à tous!)
Ce site représente ma passion pour l'univers de Tolkien.


A l'heure actuelle, j'entreprends de réécrire tous les articles publiés depuis 2005 en articles beaucoup plus complets et riches, et j'envisage de monter une encyclopédie. C'est la raison pour laquelle vous verrez peut-être certains articles encore en élaboration. Tous vos encouragements sont les bienvenus.

 

Je suis toujours ouvert aux questions, qu'elles soient précises ou non. N'hésitez pas à m'envoyer un mail à tol-eressea@live.fr


 

 

 

 

 

 

 

Peinture

J'essaie d'utiliser en priorité des tableaux. Ils sont surtout de Ted Nasmith, de John Howe ou bien d' Alan Lee.(Le signaler pendant le texte le rendrait encore plus lourd à lire, alors je le fais ici). Parfois les tableaux sont trop volumineux pour rentrer, alors j'utilise des images du film, ce qui rend le texte peut-être plus compréhensible. La plupart des images sont présentes sur internet en format réel, et je peux en envoyer sans problème si vous me le demandez, mais vous les trouverez sur les sites respectifs des auteurs:

www.tednasmith.com

www.john-howe.com

(Pour Alan Lee, vous pouvez en trouver à partir de cette page... http://fan.theonering.net/ )

 

Utùlie'n aurë! Auta i lomë!

" Utùlie'n aurë! Aiya Eldalië ar Atanatàri, utùlie'n aurë!
The day has come! Behold, people of the Eldar and Fathers of Men, the day has come!"
And all those who heard his great voice echo in the hills answered crying: 'Auta i lomë! The night is passing!

The Silmarillion, XX. Of Nirnaeth Arnoediad

 
Histoire                      Peuples                 Langues                Dieux             Terres

Derniers Articles

20 juin 2006 2 20 /06 /juin /2006 09:24


Sur les Hobbits



I. Introduction: caractère de la société Hobbitique et résistante au Mal.
II. Les Hobbits dans le Troisième Âge (1050 - 3019)
III. Organisation, langue, coutumes.


I. Introduction. Caractère de la société Hobbitique et résistance au Mal.

Naturellement, avant la Guerre de l'Anneau, le nom même de Hobbit n'était pas très répandu en Terre du Milieu. Pour ceux qui en avaient d'aventure entendu parler, les Hobbits ne représentaient qu'une peuplade d'agriculteurs, et c'était suffisant. On ne savait pas grand chose sur eux, du moins remarquait-on qu'ils ne se plaisaient pas à entretenir des relations poussées avec les peuples extérieurs à la Comté, leur contrée chérie.
 Même les Elfes, si sages, dont la mémoire remonte jusqu'aux origines, ignorent ce que sont en réalité les Semi-Hommes: il semble que, si l'on a découverts certaines de leurs anciennes installations au nord de la Lothlorien, on ne sait pas d'où ils sont venus auparavant, ni ce qui engendré leur différence  physique avec les Hommes. Une habitude à vivre dans des trous? Peut-être, mais les Hobbits ne creusent pas tous des smials. Ce serait se perdre en conjectures que de tenter de justifier leur apparence et nombre d'autres choses qui les définissent, car Tolkien a voulu les Hobbits ainsi, différents des Hommes sur certains points, et nous ne saurions raisonner ces traits sociologiques qu'en se demandant pourquoi Tolkien les a voulus ainsi.

Cette société rurale, c'est l'amour de Tolkien pour la nature; il en est de même pour l'herbe à pipe. La négligence du pouvoir politique et des relations diplomatiques s'apparenterait à l'innocence d'une société vierge du Système: pas de gouvernement, de fonctionnaires; de guerre ni de service obligatoire à la cité, car il n'y a pas de cité: c'est un Comté, dans lequel cohabitent des Bourgs. Seulement le larcin (les légumes du père Magotte, la belle-famille de Bilbo et son héritage), l'insouciance (et non la malveillance, quand Bilbon mettait l'Anneau trop souvent à son doigt); la mesquinerie, la peur. Des traits humains mis en lumière comme des défauts évidents chez eux et que pourtant tout le monde possède; les Hobbits, fondamentalement, sont innocents. Le Mal, quand il fait irruption, peut certes les corrompre: Saroumane dans la Comté, l'Anneau Unique avec Frodon et Sméagol. N'oublions pas que c'est sans doute du fait que le Mal émane de l'Anneau que Bilbon le vole à Sméagol.
Mais les Hobbits, parce qu'on n'attend rien d'eux, ont cette résistance et cette réserve de courage. Ils ne sont pas des grands guerriers ("capables de hauts faits" dixit Merry) mais parce que le Mal n'est pas présent lors de leur naissance, au contraire des Hommes et des elfes sans doute, ils ont un fond plus profondément positif.
C'est peut-être de là que vient cette résistance obstinée des Hobbits face à l'Unique, alors qu'un Boromir qui ne l'a pas touché y succombe au bout de deux mois passés à sa proximité. .

 La force des Hobbits est donc dans leur cloisonnement, dans ce parfait exemple d'autarcie nonchalante et insouciante. Que personne ne confonde les apparence de la force avec la force elle-même, car les Hobbits sont l'expression la plus innocément sage de cette vérité. Les sauveurs de l'humanité ne sont pas des êtres à la force inégalable, mais seulement des demi-hommes (et c'est peut-être pour cela que Tolkien les a voulus petits) simples et éloignés de leur contrée.
Cette réserve fait d'eux au cours du Tiers Âge une peuplade qui mérite à peine la considération. Que Sauron ait écarté ce détail lors de sa recherche de l'Unique est nullement préjudiciable, même s'il avait tort. Par contre, le fait qu'un Maia de grande sagesse, envoyé en Terre du Milieu pour résoudre des affaires pressantes sur une échelle de temps d'environ deux mille ans, soit séduit par les Hobbits au point de préférer leur Comté aux belles demeures de pierre, montre deux choses: le personnage de Gandalf hérite de l'amour que lui donne Tolkien, et partage certains de ses traits de caractère: sagesse, herbe à pipe, clairvoyance, Gandalf est le personnage principal, l'acteur effréné de ce Troisième Âge. D'autre part, Gandalf est attiré, sans doute sans le comprendre au début, par cette non-société vierge de tout; et si lui est Le personnage principal du Troisième Âge, les Hobbits en sont le Peuple le plus important, face aux Elfes, Hommes et Nains qui sont sur la pente du déclin. Gandalf, lui qui aimait bavarder avec les Elfes de Valinor au point d'arriver en retard au conseil des Valar trouve dans les Hobbits des êtres d'une autre pureté que celle de la trempe des elfes.


II. Les Hobbits dans le Troisième Âge (1050 - 3019)

1) Généralités

Il semble que les Hommes, devant les Nains et les elfes, soient les plus apparentés avec les Hobbits. Aujourd'hui, les Semi-Hommes mesurent entre 0,60 et 1,20 mètre, mais ils furent
autrefois plus grands, et leur taille continue d'aller en décroissant. Une chose est sûre: ils ne sont plus des hommes et forment une race à part, comme le démontre la mort du Roi sorcier devant Minas Tirith, dont Glorfindel avait prévu qu'aucun Homme ne pourrait l'abattre.

Il y a trois divisions de Hobbits. Les Pieds-Velus, les Pâles, les Forts.
Pieds-velus : Ils sont les plus nombreux et aussi les plus petits; dénués de barbe et de chaussures, d'où leur nom, ils portent dans leur coeur les versants de montagnes, collines, et hauts-plateaux où ils aiment s'installer. Des Hobbits, ce sont eux qui eurent le plus de contacts avec les Nains, ce sont eux qui gardèrent le plus longtemps la tradition de vivre dans des trous, ou smials (habitations souterraines).
Les Pâles "étaient plus clairs de peau et aussi de cheveux, et ils étaient plus grands et plus élancés que les autres, ils aimaient les arbres et les terrains boisés." (prologue du SdA)
Seuls les Forts n'ont pas peur de l'eau. Plus massifs que les deux autres, de mains et de pieds plus grands, ils aiment les terrains bien plats avec une petite rivière.  Longtemps ils s'attardèrent sur le bord de l'anduin, et c'est d'un village de forts que vient Sméagol. (nous y reviendront plus bas)

2) La genèse des Hobbits

Les Hobbits ont vécu en Rhovanion une partie de leur histoire, dans le Val d'Anduin. (c.a.d. entre Vertbois-le-Grand et les monts brumeux, près du Grand Fleuve). Dès que Sauron s'installe à Dol-Guldur (1050-1100 Troisième Age), son ombre s'étend sur la forêt... les Pieds-Velus sont les premiers à émigrer en 1050, ils traverseront les Monts Brumeux et continueront leur marche jusqu'aux Monts Venteux (de par leur préférence pour les collines). A partir de cette époque on abandonna le nom de  Vertbois-le Grand pour Forêt Noire, ou Mirkwood.

Les Pâles et les Forts suivront environ un siècle plus tard. La plupart des Forts s'installent en pays de Dun, au sud, mais les Pâles pénètrent en Eriador.
 


Les Pâles et les Pieds-velus s'installeront à Bree vers 1300 TA.
En 1356, certains Forts retournent en " Pays Sauvage" (c'est à dire, en Rhovanion). Ils iront s'installer, selon toute vraisemblance, près de l'Anduin.

Le roi Argeleb II d'Arnor octroie aux Periannath les terres au delà du Brandevin (1601),  signe que la population des Hobbits à Bree s'était considérablement accrue.
Les Pieds-velus et les Pâles gardaient sûrement contact avec les Forts, plus éloignés, car une trentaine d'années plus tard et ceux-ci (chassés par les Hommes du pays de dun -ou Dunlendings- assurément) venaient les rejoindre.


3) Evènements importants après  1601 T.A.


1630: Des forts chassés du pays de Dun viennent se joindre à eux.


1636: la Grande Peste, certainement créée par Sauron, ravage le Gondor, le Rhovanion, et aussi l'Eriador. Les semi-hommes subissent de grosses pertes.

1974: Fin du royaume de l'Arnor avec la prise de Fornost par le capitaine Nazgûl quil  laisse les Hobbits sans Roi ... ce qui ne bouleverse pas beaucoupleur quotidien.

2463: Sméagol tue Déagol, qui trouve l'Anneau Unique disparu depuis l'an II. Il se réfugie dans les Monts Brumeux en 2470.
2480: Les orques repeuplent les Monts Brumeux. Peut-être le village des Forts près de l'anduin a t-il été attaqué et détruit à ce moment?

2510: Eorl et la création du Rohan.

2747: Un hobbit, Bandobras Touque, (1,40m!) fait fuir une horde d'orques dans le quartier nord de la Comté!

2890: naissance de Bilbon.

2920: mort du Vieux Touque (130 ans!)

2931: naissance d'Aragorn,  plus tard Roi Elessar des Royaumes Réunifiés.

2941: début de l'aventure comptée dans " The Hobbit". Bilbo rencontre Gollum (Sméagol) et repart avec l'anneau. Gollum fait preuve d'un savoir
certain en devinettes, passe-temps avéré chez les periannath, et de fait, il en est qui sont communes aux deux hobbits.

2968: naissance de Frodon.

25 mars 3019: Sam, Frodon, et Sméagol arrivent au Sammath Naur. Fin de Sauron.



III. Organisation, langue, coutumes.

Organisation

Les Hobbits n'ont pas de gouvernement à proprement parler, mais une assemblée dirigée par un Thain. En réalité l'assemblée ne se réunissait pas (sauf circonstances exceptionnelles); alors la fonction de Thain était plus honorifique qu'autre chose. Un maire élu tous les sept ans s'occupe entre autres d'être le " premier shiriff", shiriff qui n'a pour objectif que de maintenir l'ordre (trois shiriffs par quartier de la comté, donc 12, " qui avaient plus à s'occuper d'égarements d'animaux que des gens").

Langage
Les hobbits parlent aujourd'hui la langue courante de la terre du Milieu, le Ouistrain, mais il est des mots qui leur appartiennent (smial, mathom). Leur ancienne langue, qu'ils parlaient quand ils étaient en Rhovanion, ils l'ont abandonnée. Quant au mot Hobbit, il vient de Holbytla, "bâtisseur souterrain" en langue du rohan; ce mot a pu leur être attribué alors qu'ils étaient en Rhovanion dans le Val d'Anduin, mais aussi quand les Forts résidaient en pays de Dun, pays voisin avec le Rohan, et c'est ce dernier rapport que préfère suggère l'encyclopédie libre Wikipédia

Et à cette interprétation je fais un petit paragraphe:
Cependant, les Forts, qui ont résidé pendant un temps dans le pays de Dun au sud, n'étant pas ceux qui entretenaient la tradition de bâtir des tunnels (ousmials, tunnels ramifiés et aménagés),  ce qui était plutôt l'appanage des
Pieds-Velus (au nord), cela semble sauter aux yeux qu''ils ne puissent être surnommé d'aucune manière "bâtisseur souterrain": s'ils ne "bâtissent pas sous terre", c'est difficile...;
La création du Rohan date seulement de 2510 T.A. et on peut savoir qu'en 1630 T.A.  "des forts chassés du pays de Dun viennent rejoindre les Pâles et les Pieds velus  dans la récente Comté" (je me cite)

Comme il n'y a pas d'informations concernant ceux qui  restèrent au pays de Dun et qui ne furent pas "chassés"... c'est-à-dire si l'on adhère à  ce que dit Wikipédia, les Forts restés au pays de Dun doivent survivre pendant un millénaire, et attendre que les rohirrim les appellent " bâtisseurs souterrains". Or comme dit précédemment, les Forts ne bâtissent rien sous terre, et en plus, j'aimerais qu'on m'explique comment ils pourraient faire attribuer à la globalité des Hobbits, ceux du nord, le nom qu'on leur donnait à eux, hobbits du sud.
Je pense qu'il est beaucoup plus probable que le mot Holbytla ait été attribué aux Hobbits pendant qu'ils étaient encore en Rhovanion, car les Eothéods (futurs rohirrims) habitaient dans cette région aussi.
J'espère que wikipédia en prendra note. Vous pourriez le leur dire, non?


Coutumes
Vous ne le saviez peut-être pas, mais lors des anniversaires c'est celui qui le fête qui offre un cadeau à chacun (à chacun qu'il invite, c'est à espérer). Ce qui fait qu'inévitablement, certains mathoms, ou " cadeaux pouilleux" (comme on serait tenté de les appeler) circulent de main en main et il n'est donc pas rare qu'un objet revienne dans la maison de son ancien propriétaire après avoir fait le tour de la Comté. Le fait que Sméagol réclame à Déagol l'Anneau le jour de son anniversaire n'est pas dû au fait qu'il soit malpoli (ni dans une autre mesure au fait que l'anneau recommençait à prendre du service); je pense que les Forts n'ont pas tous gardé les coutumes. (comme pour l'habitude de vivre dans des smials, et Déagol dit à Sméagol qu'il lui a déjà offert un cadeau).

Tout comme le Rohan, la Comté a sa propre datation. On la note D.C. (datation de la Comté) ou C.C. (comput de la comté), ce qui revient au même. La différence assez notable avec le calendrier "normal", c'est 1600 ans; le roi Argeleb II d'arnor concède des terres aux Hobbits en 1601 T.A. (mais bon, ils ont très bien pu s'y installer en 1600, et demander la permission en 1601). Le Comput de la Comté a donc un millénaire et demi de différence, c'est tout; par exemple, si je vous dis DC 1147, ça correspond 2747 T.A. (et les Hobbits n'ont pas pris le tournant pour le Quatrième âge, comme vous allez le voir plus bas)

Si vous voulez parler de sport pour Hobbit, ça ne va pas durer longtemps; leurs intérêts se situent dans le tabac, le jardin; alors n'allez pas imaginer un hobbit faire son footing dans les ruelles d'Hobbitebourg.. la pêche, comme on le voit avec Sméagol qui est un Fort et qui sait nager; (contrairement aux parents de Frodon [des Pieds-velus] qui se noyèrent un jour); La chasse peut être l'affaire de n'importe lequel d'entre eux, car ils ne sont pas mauvais du tout au tir à l'arc, ni au jet de pierre d'ailleurs. (voir " le nettoyage de la comté "; des hobbits armés d'arcs, notament... ils tuent Grima avec une vivacité et une précision surprenantes pour des gens qui n'ont vécu ni guerre ni service militaire)

                                    Herbe à pipe

Les Periannath (un perian, des periannath) sont bien les premiers à avoir utilisé une plante (" sans doute une variété de nicotiana" est-il dit) comme herbe à pipe. C'est en 2670 T.A. que les premières plantations sont faites dans le quartier Sud, par Tobold Sonnecor de Longoulet. De là, trois différentes "marques" : Feuille de Longoulet, Etoile du Sud, Vieux Tobie.
L'origine de la feuille à tabac n'est cependant pas la Comté même; on la trouve en abondance au Gondor où elle pousse à l'état sauvage: ce sont les Nùmenoréens qui l'auront transportée, et pas en tant que tabac. Sans doute une plante médicinale, encore qu'il est précisé que les Gondoriens du Tiers âge ne l'utilisaient que pour la bonne odeur qu'elle offre. Mais on sait que Nùmenor est tombée et que, le long du Troisième âge, la grandeur des Dùnedain s'est vue chuter elle aussi. Aujourd'hui, le centre de l'art de fumer se tient à Bree, au Poney Fringant; et il s'est répandu "parmi Nains, rôdeurs, magiciens, ou vagabonds ".

                               Mathoms
"Ce pour quoi les Hobbits n'avaient pas d'usage immédiat, mais qu'ils ne voulaient pas jeter, ils le nommaient mathom. Leurs demeures avaient tendance à être un peu encombrées de mathoms.". Il y a donc dans la Comté un musée (musée de Grand'Cave) qui contient une quantité non négligeable d'armes, qui, à défaut de se retrouver en surnombre au dessus des portes ou des cheminées, sont stockées à la Maison des Mathoms (autre nom du musée). Je fais surtout ce petit paragraphe pour avoir le plaisir de vous dire que la cotte de mithril que porte Frodon, souvenir de l'aventure de Bilbon avec le dragon Smaug, s'est retrouvée finalement dans ce musée (je crois); mais ce que ne savait pas Bilbon (et cela j'en suis sûr) c'est que cette cotte aurait suffi pour acheter la Comté toute entière, avec tout ce qu'elle contient.

                       
                          Durée de vie (et épilogue)

Il est aussi difficile de parler de la longévité de hobbits, même s'il apparaît clairement qu'ils vivent plus longtemps que les hommes normaux; le record établi par Bilbo(n) est de 131, mais il y arrive grâce à l'anneau et on ne sait pas, de plus, à quel âge il meurt réellement (vu qu'il part pour Aman). De même pour Sam qui part pour les Terres Immortelles à l'âge de 109 ans (le dernier porteur de l'anneau). Dans l'une des appendices du SdA, on peut lire "Meriadoc n'était point jeune alors (102 ans), mais encore vigoureux". (Formidable n'est-ce pas? Mais il faut que je vous copie la suite).

 "Il consulta son ami le Thain, (...) s'en allèrent, et plus ne furent vus dans la Comté. Par la suite on a dit que Maître Meriadoc était venu à Edoras et qu'il était au près du Roi Eomer, peu avant la mort de celui-ci, à l'automne. Ils allèrent ensuite -dit-on- lui, et le Thain Peregrïn au Gondor, et y séjournèrent durant les quelques courtes années qui leur restaient à vivre, et là moururent, et furent inhumés dans le Rath Dinen, parmi ceux qui s'étaient illustrés au Gondor.
1541 DC (soit l'année 120 du Quatrième Age)- Cette Année là, le Premier jour de Mars, le Roi Elessar prit congé de la vie. On dit que les lits de Meriadoc et de Peregrïn furent placés tout à côté de celui du Grand Roi. Alors Legolas construisit un puissant navire en Ithilien, et il descendit le cours de l'Anduin et fit voile Outre-Mer. Et avec lui, dit-on, s'en alla Gimli le Nain. Et lorsque le navire s'évanouit à l'horizon de la Haute Mer, prirent fin, en Terre du Milieu, les labeurs et les peines de la Fraternité de l'Anneau." (Appendice B, Seigneur des Anneaux)
(ça me fait toujours quelque chose quand je lis ce passage)

Partager cet article

Repost 0
Published by Tikidiki - dans Peuples d'Arda
commenter cet article
11 juin 2006 7 11 /06 /juin /2006 10:43
Littéralement "la musique des Ainur", Ainulindalë est le premier chapitre du Silmarillion. On peut le considérer sans se méprendre comme un prologue ou une genèse. Il raconte comment Eru, l'Unique, après avoir engendré les Ainur, les Bénis, créa le monde d'Arda à partir de leur musique. Cette histoire permet également d'éclairer la chute d'un des Ainur, Melkor, ses relations avec Eru et les autres divinités, et comment finalement les Bénis se divisèrent par sa faute.
Noms: Ainulindalë, La Musique des Ainur, Le Grand Chant.  

 

Type: Musique Divine, en émanation directe. Pas de précision sur des instruments ou mêmes des vo ix. 

But: Création du Monde ou d'Arda 

Acteurs: Eru, et tous le s Ainur. 

Lieu: Le néant, en dehors d'Arda puisqu'avant sa création 

Epoque: Au commencement du Monde, bien avant l'Âge des Lampes.

 

~Plan de l'article~




I. Ainulindalë
a) Eru et les Bénis
b) le rêve d'Arda

II. La création d'Arda
a) La guerre entre Melkor et les Valar
b) la venue des Elfes

III. Une vision chrétienne de la création?

 

 I.

Il y  eut Eru, le Premier, qu'en Arda on appelle Ilùvatar; il créa d'abord les Ainur, les Bénis, qu'il engendra de sa pensée.

Valar 

Il leur proposa une merveilleuse musique et, émerveillés, eux continuèrent de la jouer   longtemps après l'avoir entendue. D'entre eux, Melkor était le plus doué et créait un autre thème d'une nature autre encore, et sa  musique ne s'accordait pas avec l'ensemble. 

Si certains essayèrent de s'accorder sur son étrange invention, ils furen

t trop destabilisés pour continuer.
Deux thèmes s'élevaient terriblement l'un contre l'autre dans une tempète de sons infernale.

Et Eru, qui était toujours à l'écart, continuait d'écouter.

De sa main jaillit prodigieusement un autre grand thème, surprenant et magnifique. Mais Melkor, redoublant de force et de tappage, surpassa tous les autres à nouveau. Alors Eru ouvrit son autre main, et un thème encore plus beau se fit entendre.

Celui de Melkor était répétitif et assommant. Sa musique n'était que bruit assourdissant, alors que celle d'Eru incarnait puissamment la beauté mélodique.

Melkor fut finalement vaincu, et Eru avait un visage grave.

"Nul ne peut imaginer la musique malgré moi. Celui qui le tente n'est que mon instrument, il crée des merveilles qu'il n'aurait pas imaginé lui même!"

Alors Ilùvatar emmena les Bénis devant le grand Vide.

" Il leur communiqua une vision, leur donnant la vue alors qu'ils n'avaient encore que l'ouïe. Ils virent un Monde nouveau apparaître devant eux, une sphère au milieu du Vide (...) A mesure qu'ils regardaient et qu'ils s'émerveillaient, ce monde dévoilait son histoire et il leur semblait voir vivre et se développer "

Ce monde était issu de la Grande Musique, qui avait été jouée par chacun d'entre eux. Melkor, qui avait, en lui-même réunis, les dons de tous les autres, fut pris d'une secrète colère: Comme d'autres il eut envie d'aller sur Arda, mais lui voulait les Enfants d'Ilùvatar, plus tard appelés Elfes et Humains, comme des serviteurs, et rêvait de s'entendre appeler "Seigneur".
Quelques-uns des plus puissants Ainur descendirent, plongeant dans cette vision irréelle, sur Arda. Virtuellement, Ulmo s'appropria l'élément de l'eau, et Manwë le vent. Ces deux furent alliés dès cette époque, la pluie des nuages alimentant les sources. Pendant ce temps, le solitaire Melkor prévoyait
gel et fournaises.

Tout cela n'était encore que dans leur esprit, rien n'était réel.

II

Eru dit : Eä! Que ces choses soient!
Et alors fut créé le Monde.

Ainsi Eru engendra t-il les Valar et les Maiar, et comment, rassemblés, ils jouèrent ensemble la Grande Musique, mère d' Arda.

Les Valar se mirent à préparer la terre pour les enfants d'Ilùvatar, dont la vision révélait qu'ils ne viendrait que plus tard, sans dévoiler ni de lieu ni de moment précis. Dans leur travail ils furent pour la seconde fois opposés à Melkor, qui rabaissait ce qu'ils élevaient comme montagne, comblait ce qu'ils voulaient vallée. Ainsi Arda fut-elle modelée.

Par dessus tout Melkor aspirait à la lumière, au feu impérissable et secret qu'il voulait posséder pour lui seul, et cette frustration, car seul Eru connaissait l'emplacement du feu secret, en même temps que sa vanité et son orgueil l'écartèrent des autres Ainur. Quand il descendit sur Arda, appelé à prendre une forme matérielle il en prit une qui était plus majestueuse, plus belle que toutes celles des Valar.  

Car les Ainur s'étaient inspirés, pour leur enveloppe charnelle, de ce qu'ils avaient vu des elfes dans leur vision.

"Aulë le forgeron construisit deux lampes pour éclairer Arda; les Valar les juchèrent en haut des gigantesques colonnes, plus hautes que toutes les montagnes (...) ; une fut dressée au nord, Illuin, et l'autre au sud: Ormal ". Par ce procédé, la terre reçut la lumière sans interruption: il n'y avait pas de nuit.

Melkor s'était retiré dans sa forteresse d'Utumno, le premier des repères du mal. Et à partir de cette époque il n'était plus seul, car nombreux étaient ceux qui s'étaient ralliés à lui, envoûtés et convaincus, agissant désormais contre l'ordre établi par les Valar. On nomma les plus puissants d'entre-eux Valaraukar, c'est-à-dire Démons Puissants, et en elfique, on les appela simplement Balrogs.
Quand Melkor
attaqua les deux lampes des Valar et qu'elles tombèrent de leur hauteur, le cataclysme ouvrit la terre et elle en fut marquée à jamais.


Cette carte peut être un bon repère pour Arda mais ce n'est en aucun cas une vérité, plusieurs périodes y sont condensées: Nùmenor n'est pas à la surface, si Illuin est présente alors Valinor n'est pas censée exister, etc..).


Une grande mer, Belegaer, ondoyait désormais sur une Arda divisée en deux.
 Le bouleversement qu'entraîna la chute des Lampes contraignit les Valar à s'établir ailleurs et à bâtir Valinor, la cité des Dieux de l'occident.
Pour se défendre de Melkor qui parcourait librement le monde, les Valar élevèrent les Pelori, de très hautes montagnes qui, de tous côtés, faisaient rempart contre l'extèrieur.

L'obscurité quitta Valinor quand Yavanna créa Deux Arbres, Telperion et Laurelin. Ces arbres illuminaient Aman mais seulement Aman. Alors, préparant la venue des elfes, Varda cueillit la rosée et la disposa dans la voûte céleste pour éclaircir la nuit permanente de l'Orient.

Puis les Elfes s'éveillèrent, en Terre du Milieu: les Premiers Nés. Et avec leur venue fut créée en peu de temps par Melkor l'ignoble race des orques. Une partie des elfes suivit le Vala Oromë et se rendit en Aman: leur nom est depuis toujours lié à la lumière, ce sont les Calaquendi.

Les autres sont des Moriquendi, car ils restèrent à la seule lumière des étoiles qui éclairaient la Terre du Milieu. Les royaumes de Thranduil en forêt noire ou de Thingol dans la forêt de Doriath sont des bons exemples de Moriquendi.

Une grande bataille opposa les Valar à Melkor, qui fut emprisonné, perdant sa forteresse Utumno.

Relâché, il n'eut pas l'intention d'oeuvrer dans un droit chemin. Il commença à s'intéresser à Fëanor, le plus doué des elfes qu'ait jamais porté Arda, sans doute le l'inventeur des palantiri, mais surtout l'elfe qui, à partir de la lumière de Telperion et Laurelin (les arbres argenté et doré), créa les 3 silmarilli, les plus beaux joyaux d'Arda de tous les temps.

Melkor détruisit les deux arbres et vola les silmarilli. Les deux arbres mourants donnèrent naissance au soleil et à la lune, et ainsi commença le Premier Âge du Soleil.


Le vol des silmarilli rendit fou de rage Fëanor, et il réalisa alors avec ses fils le serment
qui porte son nom: Ils devaient retrouver et garder les silmarilli, par tous les  moyens... même tuer des compatriotes (tableau).
Ils entraînèrent  une grande partie de leur peuple pour poursuivre Melkor et lui reprendre les Silmarilli. Les Noldor vinrent s'installer en Beleriand, au sud de la nouvelle forteresse de Melkor, Angband.


  

Partager cet article

Repost 0
6 juin 2006 2 06 /06 /juin /2006 19:08
Rohan: Pays des seigneurs des chevaux


Misty Montains: Monts Brumeux

Entwood: Fangorn (forêt des Ents)

Fords of Isen: gués de l'Isen.

Gap of Rohan: trouée du Rohan.

Helm's deep: Gouffre de Helm

Great River: Anduin (le grand fleuve)

L'histoire du Rohan commence véritablement avec l'alliance de deux hommes et leurs peuples respectifs: Marhwini et les Nortmen du Rhovanion, habitant entre les Monts Brumeux et la Forêt Noire (mirkwood), loin au nord, près des sources de l'anduin; l'autre homme était Calimehtar, Roi du Gondor.

Si Calimehtar remporta en 1899 (Tiers Age) la victoire sur les Gents-des-chariots (Wain-riders), c'est grâce à cette alliance conclue avec ces Nortmen (éleveurs de chevaux, il faut le dire. Ils avaient autrefois combattu pour les Valar au Premier Age). Cette victoire n'apporta pas réellement un évènement décisif sur le coup, mais l'alliance ne resta pas sans conséquences.

Cirion devint Surintendant règnant (c'est à dire, intendant règnant à la place du roi) du Gondor en 2489. A cette époque, le Gondor est toujours dans l'attente d'une attaque, et Cirion cherchait constament un nouveau moyen de faire face. D'autant plus que, craintif, il envoyait des éclaireurs (notamment dans la forêt noire ), et il eut tôt fait de remarquer que des forces nouvelles se tenaient là (et pour cause, beaucoup de ses éclaireurs ne revinrent jamais).
Ces ennemis s'infiltraient dans Mirkwood et tuaient tous les hommes sur leur passage; mais concernant l'Eothéod (les nortmen élevant les chevaux) ils étaient plus à l'abri, au nord. De toute manière, le Gondor n'avait pas les moyens d'envoyer secourir les Nortmen en forêt noire.

En 2510, des Orques des Monts Brumeux et les Orientaux qui se tenaient à la lisière sud de Mirkwood envahirent le Calenardhon. Alors Cirion songea aux Eothéods, et il se décida à leur envoyer des eclaireurs. Des six cavaliers qui furent envoyés chercher l'aide d'Eorl le Jeune, un seul parvint à son but (Borondir), après quinze jours de chevauchée (dont les deux derniers sans manger, est-il dit!).

"Je viendrai. Si tombe le Mundburg, où fuirons-nous donc dans les ténèbres?" Et il prit la main de Borondir en gage de promesse."

Eorl convoqua le gouvernement, et il fut mis sur pied une armée de plus de sept mille cavaliers. Ils chevauchèrent vers le sud, au secours du Gondor. Celui-ci était en péril: l'armée du Nord du gondor venait d'être vaincue, repoussée, assaillie. Alors que le glas allait sonner, les cavaliers survinrent et fondirent sur les arrières de l'ennemi. Ils le mirent en déroute, le dispersant, poursuivant les fuyards sur toute l'étendue du Calenardhon.

Reconnaissant envers les Eothéods, Cirion leur offrit la même année tout le territoire au nord des montagnes Blanches: le Calenardhon qu'ils venaient de sauver, s'étendant de l'Anduin jusqu'à l'Isen.


"Nous viendrons faire nos demeures dans la contrée qu'il nomme Calenardhon. (...) Il y aura une éternelle amitié, leurs ennemis seront nos ennemis, leurs besoins seront nos besoins, et quelque mal, outrage ou assaut qu'ils subissent, nous les secourrons de tout notre pouvoir. Ce serment liera mes héritiers et tous ceux de ma lignée dans notre notre nouveau pays".

Du Calenardhon, le Gondor ne garda possession que d'Angrenost (Isengard).
Le terme Eothéod est certifié dérivé de l'anglo-saxon: Eo- voulant dire cheval, et théod, peuple. (désigne aussi bien les Rohirrim que le Rohan lui-même).
Quant à éoherë, hérë se rapporte à " milice".

Le nom " Rohan " (roch-an, pays des chevaux) remplaça le nom de Calenardhon., et on appela Rohirrim ("princes chevaliers") ses soldats montés.
Concernant Eored, l'élément red- (ou rad) donnera l'anglais ride (chevaucher). On estime qu'une eored comprend environ une centaine de cavaliers (115).

On dit qu'Eorl fut le premier à apprivoiser les Méaras, et aussi que ceux-là étaient descendants directs de Nahar, le cheval du Vala Oromë.
Le mot Eorlingas est donc là: les cavaliers d'eorl. Cris de guerre que l'on entend encore résonner dans nos têtes à la suite de la grande chevauchée des Rohirrim pour sauver Minas Tirith, ou en se frayant un chemin pour sortir du Gouffre de Helm dans les films de P. J. ...


Il est certain que sans les éothéods, l'avenir du Gondor était scellé: par deux fois, les rohirrim firent une grande chevauchée (ce fut le cas d'Eorl, puis de Théoden lors de la guerre de l'Anneau).

La "petite bataille" de Marhwini n'avait pas une grande importance, mais sans l'amitié des deux peuples, le Retour du Roi n'aurait jamais pu être possible.


        Chronologie: 2510 Tiers Age -> ?

2510: création du Rohan.
2545: Eorl succombe à la Bataille du Plateau.

2569: le Château d'Or (le palais meduseld ou " hall d'or") à Edoras, est achevé par le 2e Roi du Rohan,  Brego.

2758: attaques sur le Rohan
2759: Don d'Orthanc à Saroumane par l'intendant du Gondor.

2800-2864: les orques harcèlent le Rohan.

2885: les fils de Folcwinë roi du Rohan sont tués au service du Gondor.

2931: naissance d'Aragorn.

2948: naissance de Théoden, fils de Thengel, Roi du Rohan.

2953: Saroumane fortifie l'Isengard et entretient des espions à Bree.

2957: Aragorn sert Thengel de Rohan. (a 26 ans, alors que Théoden n'en a que 9! (d'où l'allusion dans le film les Deux Tours)

3001: festin d'adieu de Bilbon qui partira s'installer à Fondcombe.

3018: Gandalf est retenu prisonnier à Orthanc et s'échappe. On ne veut pas de lui en Rohan.
3 mars 3019:  Théoden se réfugie au gouffre de Helm. Bataille de fort-le Cor. Destruction de l'Isengard par les Ents.

10 mars: rassemblement des Rohirrim qui partent pour le Gondor.
12 mars: le Rohan attaqué est défendu par les Ents qui infligent une défaite aux envahisseurs.
15 mars: Au chant du coq, on entend sonner les trompes des Rohirrim. Bataille du Pelennor, mort de Théoden et du Capitaine Nazgûl.

25: L'armée de Gondoriens et de Rohirrim devant la Morannon est encerclée. Gollum tombe dans la lave avec l'Anneau Unique: chute de Sauron.

Partager cet article

Repost 0
6 juin 2006 2 06 /06 /juin /2006 18:08
Arnor: pays des rois en Eriador

Quelques élements anglais sur la carte:

Grey Havens: Havres Gris


Weather Hills: Monts Venteux.

Rivendell: Fondcombe.

Misty Montains: Monts Brumeux.

Annùminas, située près du Lac Nenuial,  est la capitale. Son signifie "Tour de l'Occident".

Fornost "forteresse du nord" est une des plus importantes villes de l'Arnor.


Chronologie: 3320 S.A. -1974 T.A.

 


3320 S.A. : Date de la fondation des Royaumes en exil (Arnor et Gondor) par les Nùmenoréns Elendili.

En 861 T.A. l'Arnor est divisé en 3: l'Arthedain, le Rhudaur et le Cardolan.

Le capitaine Nazgul se rendit vers 1300 en Angmar (nord- est par delà le Rhudaur).
En 1356, le Rhudaur est attaqué.

En 1409, le Roi sorcier (dit depuis de l'Angmar) attaque ouvertement l'Arnor. La tour d'Amon Sûl (Colline du vent: dans les " Weather Hills") est détruite.

C'est en 1974 T.A. que l'Arnor prend fin, avec la prise de Fornost par le Capitaine Nazgul . Les Palantiri  seront perdues un an plus tard dans la baie de Forochel, avec la noyade du roi Arvedin d'Arnor. Eärnil II (presque dernier- ) roi du Gondor débarque en Lindon avec une puissante flotte et défait le Nazgûl.

Les relations entre Gondor et arnor n'ont pas toujours été à leur maximum. Autrefois, aux temps d'Elendil et d'Isildur, ces rois se proclamaient Souverains de l'Arnor et du Gondor.

Après le désastre des champs aux iris en l'an 2 T.A. et la perte d'Isildur ainsi que de ses trois fils aînés, une rupture s'oppère. Deux rois dirigeront indépendamment leur royaume. La stratégie de Sauron était de diviser les deux royaumes pour le vaincre. Pendant que le capitaine Nazgul attaquait l'Arnor à partir de 1409, en 1432 commence la guerre civile, s'ensuivra l'incendie d'Osgiliath (1437 T.A.), le siège de Pelargir, port principal du Gondor  (1447), la guerre contre le Harad (1540), les attaques des pirates qui ravagèrent Pelargir (1634) , la grande peste de 1636., les Gents des Chariots (Wainriders, 1851 T.A.).

Ce déluge d'invasions et d'attaques judicieusement organisées par Sauron (qui garde affinités avec les Nùmenoréens Noirs d' Umbar, les Suderons, et les Gents-des-Chariots àl'est) ne laisse pas beaucoup de temps à l'Arnor ni au Gondor. Avec la victoire contre les Wainriders en 1899, le Gondor se retrouve libre et c'est en 1940 qu'est enfin contractée une alliance entre les deux royaumes: le mariage d'Arvedin roi d'Arnor avec Firiel, fille d'Ondoher roi du Gondor.


Néanmoins à la mort d'Ondoher, quand Arvedin, déjà roi au nord, revendiquera le trône du Gondor, sa demande sera rejetée et c'est Eärnil qui sera finalement couronné (sans doute grâce à ses campagnes de guerre victorieuses près du Mordor).
L'alliance de 1940 aura été contractée trop tard, car Eärnil arrive en renfort du Gondor un an après la prise de Fornost. Si Arvedin avait été couronné Roi de tous les Dùnedain, (un Adan, des Edain. Dunedain= hommes de l'ouest), sans doute aurait-il envoyé plus rapidement une armée en Arnor. Mais le Gondor se serait alors vidé, avec à l'est le Mordor, au nord les Wainriders, au sud les Haradrim, les pirates remontant l'anduin... pour une fois, Sauron avait très bien organisé son coup. (d'où la création de deux armées au Gondor, une au nord et une au sud).

Depuis la chute de l'Arnor, il reste des Dùnedain, errants dans leur ancien Royaume et le défendant. Il s'agit des rôdeurs, comme Aragorn en fut un lui aussi; tous descendants de Nùmenor, Akallabêth l'engloutie.
Amis avec Gandalf (puisqu'il est ami avec Aragorn), ils défendront la Comté des Nazgûl un certain temps. Le 22 septembre 3018, les cavaliers noirs s'infiltrent et déjouent leur vigilance.

Le 23, les Nazgûl s'en prendront aux rôdeurs: les plus forts d'entre eux tiendront jusqu'à l'arrivée de la nuit, mais après l'arrivée de celle-ci les esprits servants retrouveront toutes les capacités et renverseront les Dùnedain.

Ceux ayant survécu viennent, accompagnés par les fils d'Elrond Elladan et Elrohir, aider Aragorn à sauver (Minas Tirith, certes) son trône, lors du " Retour du Roi".

Partager cet article

Repost 0
5 juin 2006 1 05 /06 /juin /2006 12:24
Une tour noire passée entre des mains pas toujours très blanches...
Angrenost (c'est le nom elfique de l'Isengard) est constituée d'une tour Orthanc, ainsi que d'un cercle fortifié ne possédant qu'une seule porte-tunnel, ouvrant sur le sud;
Elle est à l'extrèmité sud des Monts Brumeux, au nord du Rohan.

Cette tour fut érigée
au Deuxième Âge par les Numénoréens du Gondor, alors même que les Royaumes en Exil venaient d'être créés: pleine expansion. Une garnison gondorienne autonome résidait là mais progressivement, abandonnée car excentrée du Gondor comme nombre de ses soeurs trop éloignées de Minas Anor ou d'Osgiliath (par ex. Amon Hen au nord, les Tours des Dents à l'est) elle fut prise en 2700 T.A. par les hommes du pays de Dun, qui en firent une pratique place-forte pour leurs raids contre le Rohan, qui en 2758 est attaqué et envahi de toutes parts. Mais en 2759 les Rohirrim parviennent à les en déloger. Le gondor semble alors se souvenir de l'Isengard et la tour est de suite cédée à Saroumane par un intendant du Gondor, Beren.


L'obélisque d'orthanc est en partie naturelle: on lit dans les Deux tours" C'était une pointe et une île de roc, noire et luisante: quatre puissants piliers de pierre, à plusieurs côtés étaient soudés en un seul mais, près du sommet, ils s'ouvraient en cornes écartées aux pinacles aussi aigus que des fers de lance et aussi affilés que des  couteaux"

La roche est véritablement indestructible puisque, lors de l'assaut des Ents qui rasèrent Isengard (le nom d'Angrenost en langue du Rohan), Orthanc resta débout et totalemen
t insensible à leurs assauts. (ci-contre par Ted Nasmith)


"L' Isengard était une étonnante place forte, et elle avait longtemps été belle ; là avaient résidé de grands seigneurs, les gardiens du Gondor à l'Ouest, et des sages qui observaient les étoiles. Mais Saroumane l'avait lentement adaptée à ses desseins mouvants et, à son idée, bien qu'il s'abusât améliorée ­ car tous ces artifices et dispositifs ingénieux pour lesquels il abandonnait sa sagesse antérieure, et qu'il se plaisait à imaginer siens, ne venaient que du Mordor ; de sorte que ce qu'il faisait n'était rien d'autre qu'une copie en petit ­ modèle d'enfant ou flatterie d'esclave ­ de ces vastes forteresse, armurerie, prison, fourneau à grande puissance, qu'était Barad-dûr, la Tour Sombre, qui ne souffrait pas de rivale et se riait de la flatterie, attendant son heure, invulnérable dans son orgueil et sa force incommensurable." (Les Deux Tours).
La voici cette fois dans la version d'Alan Lee, taillée et filmique, après l'attaque des Ents (le barrage ayant cédé):
Orthanc signifie en elfique " mont du croc", mais dans l'ancienne langue de la Marche (du Rohan) la traduction est esprit rusé : une forteresse parfaite pour Saroumane!
On appela d'ailleurs la vallée de l'isengard Nan curunir, la Vallée du magicien. Curunir est un autre nom de Saroumane, qui veut dire " maître des stratagèmes"( curu= savoir, talent).
Il est en tout cas certain que le cercle de l'Isengard, ET la tour soient naturels:

" Elle avait été façonnée par les constructeurs d'autrefois qui avaient égalisé l'Anneau de l'Isengard, et pourtant elle ne paraissait pas être due à l'art des Hommes, mais avoir surgi de l'ossature même de la terre dans l'antique tourment des collines." lDT, livre III, 8.

Partager cet article

Repost 0
4 juin 2006 7 04 /06 /juin /2006 14:05

~En construction~

Si vous désiriez lire l'article sur la Tour de la Lune, Minas Ithil en sindarin, c'est par ici.

Partager cet article

Repost 0
4 juin 2006 7 04 /06 /juin /2006 14:05

~En construction~


Si vous désirez lire l'article sur la Tour de la Lune, Minas Ithil en sindarin, c'est par ici.

 

Partager cet article

Repost 0
2 juin 2006 5 02 /06 /juin /2006 17:55
                                Minas Anor, Minas Tirith.



    Naissance en 3320 du Second Âge. (date de fondation des Royaumes en Exil). Elle a été construite par les elendili de Nùmenor
un an après la submersion de l'île. Il existait déjà des villes portuaires comme Pelargir, Umbar, mais c'est au pied d'une du mont Mindolluin que se développe Minas Anor, la tour du Soleil ou tour d'Anarion, fils d'Elendil qui gouvernait cette forteresse (Anar= soleil). Vous l'aurez compris, Minas Ithil (ithil= lune= isil) a le même rapport avec Isildur. Quant à leur père Elendil, il résidait en Arnor, le royaume des Dùnedain au nord des Terres du Milieu, près de Gil-Galad.




Chronologie

Second Âge


3319: Submersion de Nùmenor, mort des insurgés et fuite des Elendili.
3320 SA. Fondation des Royaumes en Exil par Elendil, le Gondor au sud et l'Arnor au nord. Anarion, fils d'Elendil, prendra le commandement de la ville qui prend place au pied du Mont Mindolluin et à qui il donnera son nom: Minas Anor, la Tour du Soleil.
3340 SA. Est conclue la Dernière Alliance des hommes et des elfes.
3441 SA. : Le Second Age prend fin: Chute de Sauron et prise de l'Anneau Unique.

Tiers Âge

Au Ve siècle du Tiers Âge, le Roi Ostoher entreprend la reconstruction de Minas Anor (sans doute les murs et la porte), quelques décennies avant la première invasion en Gondor des Orientaux.

En 1636, une grande peste se propage faisant subir de lourdes pertes au Gondor et sur tout le reste des terres du Milieu. L'arbre blanc descendant de celui d'Atalantë ( " Nùmenor l'Engloutie ") dépérit. La capitale du royaume n'est plus Osgiliath, qui est dévastée par l'épidémie, mais Minas Anor. Une graine est plantée pour refaire pousser un Arbre Blanc.

La Tour Blanche du dernier étage est érigée au XXe siècle par un Roi Calimehtar victorieux des Wainriders (gens-des-chariots).
En 2002, les deux années de siège face à Minas Ithil se soldent par une victoire pour Sauron. La tour prise et renommée Minas Morgul... c'est après cet évènement que la Tour du Soleil change de nom et devient la Tour de Garde (Tir- = surveiller) c'est-à-dire Minas Tirith.

Le premier Surintendant Régnant du Gondor sera Mardil, en 2050: Eärnil aura répondu au défi du roi sorcier d'Angmar et, parti avec une petite escorte pour Minas Morgul, aucun ne revint.

Nota Bene: Durant tous ces siècles, Sauron s'efforce de regagner en puissance; sa stratégie porte essentiellement sur la recherche d'alliés en vue d'harceler et diviser l'Arnor du Gondor. C'est pourquoi le capitaine Nazgul, Roi sorcier de l'Angmar, mène la guerre contre le royaume du Nord et le défait en 1974. Son armée sera elle-même vaincue un an plus tard, et alors Glorfindel prédira que le Nazgûl ne serait pas abattu par un homme, ce qui ne sera pas démenti lors de la Bataille du Pelennor.

Echtelion reconstruit en 2698 la Tour Blanche qui portera finalement son nom.
C'est à partir 2852 que l'Arbre Blanc dépérit. On le laisse sur place dans l'espoir d'une graine, mais rien ne viendra.
L'assaut final de Sauron contre Minas Tirith est en 3019. La grande porte cède devant l'assaut du Capitaine Nazgul qui pénètre dans la cité à l'aube, avant les renforts des Rohirrim (Bataille du Pelennor) et de l'Armée des Morts. Cette porte sera reconstruite par les Nains après la guerre.




La cité de Minas Tirith est protégée à cette époque par un mur extérieur, Rammas Echor, qui englobe d'ailleurs l'intégralité des champs du Pelennor. Quand les armées du Mordor l'atteindront, des brèches seront effectuées à coups de mines (sans doute semblables à celles de Saroumane pour le Gouffre de Helm).

Il y a assez peu de cultivateurs sur les terres du Pelennor car la majorité de l'activité se répartit dans les 7 cercles de la ville.

Comme vous le constatez sur le plan, 7 murs ont été construits. La grande porte d'entrée est la seule à donner sur l'Est. Il y a une seule porte pour chaque niveau, et si on veut monter en haut on doit utiliser le même procédé qu'en montagne: avancer en lacets (gauche, puis droite, puis gauche.. les portes ne sont jamais l'une en face de l'autre). Les étages sont donc eux-mêmes de gigantesques escaliers.

(Traduction des termes anglais sur le plan)
Houses of Healing: Maisons de la guérison
Logdings: Logements
Stables: Ecuries
Great Hall of Feasts: Grande salle à manger...
Main Roadway: Chaussée principale
Stewards: intendants

Une grande avancée rocheuse divise toute la cité en deux, en exceptant le premier cercle. Il apparait dans " Le retour du Roi " que la ville ne compte plus que la moitié des habitants qu'elle peut pourtant accueillir. Le royaume du Gondor est en décadence et s'affaiblit. Sur les trois villes originelles, seule une tient encore debout, et c'est sur cette forteresse que le premier coup de Sauron tombera. Quand les autres villes, dépendantes du Gondor (comme Dol Amroth) envoient les renforts à Minas Tirith, le nombre reçu est toujours inférieur à celui espéré. Les autres villes veulent garder elles aussi une bonne garnison, même si pour elles la prise de Minas Tirith signifierait le début de la fin.

Le haut de la tour d'Ecthelion culmine à 1000 pieds au dessus de la plaine, c'est à dire environ 300 mètres. La tour elle même (d'après " Le retour du Roi" ) mesure 50 brasses (1 brasse = 1,829 mètre) donc 50x1,829= 91,45 mètres, le tiers de la tour Eiffel ou un gratte-ciel du début du siècle. Si vous regardez un tableau représentant Minas Tirith, portez bien votre attention sur cette proportion : la tour d'Ecthelion représente le tiers de la cité en hauteur (c'est généralement respecté, reportez par exemple votre attention sur le tableau du début de l'article).
Denethor est le fils d'Ecthelion II.
Rien que par ces deux noms vous imaginez l'originalité des parents: Ecthelion fut le capitaine de la fontaine à Gondolin, et Denethor le nom d'un chef elfe d'une légion de Teleri... tournée vers le passé, Minas Tirith était au bord du gouffre,  d'où les paroles de Gandalf qui, arrivant sur Gripoil à Minas Tirith avec Pippin dit  C'est la fin du Gondor tel que vous le connaissez.

La palantir de Minas Anor n'est plus  été utilisée à partir de 2002, car l'Ennemi détenait la pierre de l'ex-Minas Ithil. Mais Denethor s'en servit quand même, éprouvé par la perte de sa femme Finduilas, et ainsi en apprit-il beaucoup sur le Mordor. La palantir de Minas Tirith est aujourd'hui inutilisable, car sa vue reste fixée sur les mains calcinées de Denethor brûlant sur son bûcher, la pierre entre ses mains.
Le gouvernement des Surintendants prit fin avec le Troisième age, la royauté étant rétablie par le retour du roi (en l'occurence, Elessar). . Alors qu'au début du livre V on lit "La tour blanche, (...) où flottait à mille pieds au dessus de la plaine la bannière des Intendants", on lit dans les annexes du SdA, après la guerre de l'anneau et la chute définitive de Sauron "Et sur la tour d'Ecthelion, on vit flotter à nouveau la bannière de l'Arbre Blanc"









Partager cet article

Repost 0
1 juin 2006 4 01 /06 /juin /2006 12:33
   L'anneau prend la clé des Champs

La victoire de l'Ultime Alliance sur le Mordor se déclara quand Isildur, héritier orphelin du trône, donna le coup de grâce à un Sauron auparavant assassin de Gil-Galad et d'Elendil. Cet acte décisif mais mince de bravoure fut beaucoup glorifié par la suite, notamment parce qu'Isildur se proclama roi des Dùnedain du nord comme du sud. Il aimait en effet saisir gloire et honneur par des actes de vaillance, et ainsi fut sauvé l'arbre blanc et pris l'anneau unique.

 

        C'est parti...

En la deuxième année du Tiers Âge, le nouveau Roi des hommes décida de partir retrouver à Fondcombe son quatrième fils Valandil, mais sans doute voulait-il aussi s'entretenir avec Elrond au sujet de ce qui allait être nommé plus tard Fléau d'Isildur. (houu)

Le gros des forces de l'Arnor était revenu à Fornost et Isildur prend donc congé d'Osgiliath avec ses trois fils aînés (Elendur, Aratan, Ciryon) entouré d'une garde de deux cents hommes qui comprennait, précision ultime, une vingtaine d'archers. Vous verrez l'importance de ce détail plus tard.

En effet, Isildur connait bien le chemin pour l'avoir emprunté à l'aller lors de l'Ultime Alliance, d'où la petitesse de sa garde. Et après tout, Sauron n'a t-il pas disparu?

Le problème c'est que quand Isildur a emprunté la route avec l'Ultime alliance, il ne risquait rien:
       1) il n'avait pas l'anneau, donc aucune raison qu'on s'en prenne à lui particulièrement;
       2) il avait autour de lui une armée forte de plusieurs dizaines de milliers de soldats, alors il était un peu plus sécurisé que par cette escorte (de parade...?)
       3) Isildur ignore un fait. Le connaît-il et s'en moque, ou n'y a t-il pas pensé? Car ce fait,
c'est que le maia obscur, le grand et futur Rouge-Oeil, avait renvoyé du Mordor toutes les forces dont il n'avait pas besoin afin d'harceler l'Ultime alliance durant son trajet. Il y avait donc une horde qui se cachait dans Mirkwood (la grande Forêt Noire), et qui, attendant son heure, guettait.

   


Ces orcs avaient vu passer Elrond et les forces elfes de Gil-galad.
 L'armée sylvaine de Thranduil   passa aussi sans encombres.


En réalité, les immondes créatures pensaient que tous ces soldats avaient perdu la guerre, par conséquent elles ignoraient la chute de Sauron. 

Ces armées, même bien affaiblies, faisaient trop peur aux Orcs. Alors par contre, quand passa la compagnie d'Isildur, ils décidèrent d'attaquer. Car ils étaient près de dix fois supérieurs en nombre, et profitant d'un ciel un instant couvert, ils dévalèrent la pente qui les séparait d'Isildur. 

En voyant cela, Isildur ordonna une formation thangail: deux rangées défensives pouvant s'incurver en un cercle, sur lesquelles les meilleurs éléments orcs se heurtent et fuient finalement, ayant subi de grosses pertes.

La compagnie reprend la marche, et  les Orcs revinrent un peu plus tard. Conscients de l'échec qu'ils viennent d'essuyer ils changent (?) de tactique et s'alignent sur un large front, sans deuxième ligne, qui s'incurve peu à peu et qui finit par encercler les hommes. La nuit était tombée, et peu nombreux étaient ceux qui voyaient les orcs avancer doucement (ce qui empèche aux archers de tirer ).
Puis, un cor sonna. Les Orcs sautaient à plusieurs sur un même Dunadan, et à ce jeu les hommes d'Isildur perdaient, même en faisant subir le triple des pertes. Ainsi, les dùnedain eurent le dessous du combat; Ciryon était mort, Aratan avait été blessé mortellement, mais Elendur cherchait son père.

Isildur était facilement reconnaissable dans la nuit: sur son front brillait l'Elendilmir, une pierre façonnée il y a longtemps en Aman (terre des dieux) et qui brillait d'un éclat blanc; Les orcs en avaient une peur certaine et donc s'en écartaient.(les orcs, ayant été mis au monde dans des cavernes ou des grottes, n'apprécient pas la lumière du soleil.)

Quand Elendur trouva Isildur, il le pria de fuir; et celui-ci partit, non sans avoir précisé qu'il n'aurait pas quitté ses hommes si on ne lui avait demandé! Mais portant avec lui le trésor de l'ennemi (l'anneau) et étant le Roi de tous les Dùnedain, il était un devoir pour lui de s'enfuir.
Et on lit (Contes et Légendes inachevés, le Tiers Age), que quand il mit l'anneau, outre la douleur qui s'ensuivit (car il avait été brûlé à son premier contact avec l'unique, et la douleur ne le quitta qu' à sa mort), la lumière de l'Elendilmir ne cessa pas; elle devint rouge, et tous ceux qui la virent s'en écartèrent quand Isildur partit, bien que lui-même fut invisible. Mais il abaissa son capuchon et alors on ne la vit plus.

Isildur arrivait à l'Anduin, et il le lui fallait traverser pour regagner la forêt noire et chercher secours chez les elfes sylvains. (car ils avaient auparavant emprunté un pont devant se rendre chez Elrond. ils se trouvaient donc sur le côté ouest de l'anduin à la dernière attaque.)

Même pour un homme dans la force de l'âge comme Isildur, ce n'était pas chose aisée que de traverser le Grand Fleuve. Le courant était fort, le fleuve très large, et Isildur se débarassa de son épée, de sa cotte de mailles, de son écu, avant de traverser.

Quand il arriva de l'autre côté, (et il avait l'eau aux genoux), il se trouvait parmi des roseaux. Mais il s'aperçut alors que l'annau l'avait quitté; et sa masse humaine imposante apparut aux orcs qui campaient sur cette rive là. Il fut transpersé de nombreux traits, et ainsi mourût Isildur, voilà comment l'anneau a été perdu.
Il y eut des rescapés. Ohtar et un comagnon s'échappèrent et avec eux, les tronçons de Narsil dont il avait la charge de rapporter jusqu'à Fondcombe (la lame qui fut brisée quand Elendil tomba sur elle. (et non pas quand Sauron marcha dessus, ce qui n'est jamais arrivé; de même que le film montre Isildur mort dans le fleuve, alors qu'il meurt bien sur l'autre rive [et sans son armure, évidemment! difficile de nager sinon...).
. un autre avait été assomé au début des combats et prit pour mort par la suite.
Aux orcs les bucherons et les elfes leur tendirent des embuscades et ils furent massacrés, mais trop tard. De toute manière si sauron avait appris que ces imbéciles avaient laissé passé l'anneau, j'imagine qu'ils l'auraient senti passer (ou pas, telle est la question.).

Après l'avènement du Roi Elessar (ou Aragorn, si vous préférez), certaines choses furent découvertes. On soupçonnait Saroumane d'avoir cherché les traces de l'anneau unique (les anneaux étaient sa spécialité...) près des champs aux Iris, et souvent ses propres sbires détournaient ceux de Sauron ou les tuaient, car le Maître de l'anneau cherchait aussi; Bien que Sauron ait pris connaissance de ces faits, il ne s'en inquiétait point, car il savait de quelle manière s'y prendre avec cet istar).

Or la preuve en fut faite, car dans une armoire d'Orthanc on retrouva le sachet qui pendait au cou d'Isildur comme un pendentif, et dans lequel, un âge auparavant, se trouvait l'anneau. On retrouva aussi l'elessar, et la joie fut grande car on croyait ce joyau perdu. S'ensuit ce passage des contes et légendes inachevés, à propos des ossements d'Isildur.
" Saroumane les aurait-il trouvés et profanés? Les aurait-il brûlés en dérision, dans l'un de ses fourneaux? Si cela avait eu lieu, c'était là oeuvre honteuse. Mais on lui connaissait de bien plus noirs forfaits."

Partager cet article

Repost 0
19 avril 2006 3 19 /04 /avril /2006 18:09
Noms ou surnoms: Aragorn II, connu aussi comme l'Héritier d'Isildur; nom de couronnement Elessar ("Pierre Elfique"); Estel ("Espoir") durant sa jeunesse à Fondcombe; Thorongil ("Aigle de l'Etoile") quand il servit Thengel de Rohan et Ecthelion II de Gondor; Grands-Pas à Bree; Pieds-Aîlés pour Eomer, Dùnadan pour Bilbon.
Race: Homme, Dùnadan. Descendant des Dùnedain Nùmenoréens.
Maison: Appartient à la Maison de Valandil, fondée par le seul fils d'Isildur survivant. Fonde la Maison Telcontar à son couronnement en 3019.
Lignée: Fils unique de Gilraen et d'Arathorn II. 39e descendant en droite ligne (masculine) d'Isildur. Affilié à Elendil et à Elros, le premier Roi de Nùmenor.
Naissance:  le 1er mars 2931 du Troisième Âge.
Mort: en l'an 120 du Quatrième Âge, à 210 ans.
Règne: Roi du Royaume Réunifié (Gondor et Arnor) pendant 122 ans, du 1er mai 3019 T.A. à l'an 120 du Q.A.

Estel ou la prophétie d'Aragorn

Aragorn devint l'Héritier d'Isildur à deux ans, à la mort de son père. Pour le protéger de la malveillance de Sauron et cacher son importance des yeux de l'Ennemi, Elrond le prit sous sa protection à Fondcombe le nomma Estel, Espoir, tout en ne lui révélant rien de son ascendance. Durant cette époque, Elrond "se voulut un père pour lui et vint à l'aimer comme son fils".
En 2951, peu après ses vingt ans, Elrond apprit à Aragorn qui il était vraiment, et il lui remit l'Anneau de Barahir donné par Finrod Felagund au Premier Âge ainsi que les tronçons de Narsil, la fameuse épée brisée d'Elendil, mort en combattant Sauron au Second Âge. C'était un héritage bien noble pour un homme de vingt ans, qui plus est un homme qui ne savait rien de son ascendance véritable, mais Elrond lui prédit: qu'il était "voué à accomplir de grandes actions" et qu'il "vivra[it] plus longtemps que le commun des Mortels". En revanche, Elrond lui signifia qu'une longue et dure période d'épreuve l'attendait, et que le sceptre d'Annùminas ne lui serait remis que s'il en sortait vainqueur (le Seigneur des Anneaux, Appendice A, I, V). Ce sceptre symbolisait la souveraineté de droit de chaque Chef Dùnadan sur l'ensemble des Dùnedain de l'Arnor oublié, et Elrond ne lui donna finalement qu'à son couronnement à Minas Tirith. L'épreuve en question était donc d'accomplir sa destinée, qui était la réunification du Royaume et le Retour du Roi, ce qu'il lui dit par la suite "Tu es promis à un illustre destin" ; qu'il ne l'accomplisse pas et il sombrerait "dans les ténèbres, entraînant avec [lui] les débris de [sa] race".
"Tout ce qui est or ne brille pas,
Tous ceux qui errent ne sont pas perdus,
Le vieux qui est fort ne dépérit point,
Les racines profondes ne sont pas atteintes par le gel.
Des cendres, un feu s'éveillera,
Des ombres, une lumière jaillira,
Renouvelée sera la lame qui fut brisée,
Le sans-couronne sera de nouveau roi"

Grands-Pas: les années d'errance  (les voyages, aspect, pistage de frodon- pippin, avec gollum, compétences martiales)

Quand Elessar perce sous Aragorn
 (culture elfique, Bilbon, langue, connait l'histoire et les poèmes; commande aux Hommes sous le nom de Thorongil, sagesse car il se retire, argonath, arrivée à minas tirith, apprend beaucoup de Gandalf, rôle secondaire dans la communauté, puis de guide, le départ de fondcombe signifie bcp pour lui)

Elessar le sage
 (juge seul finalement, fait la guerre et la paix, n'oublie pas l'arnor ni les hobbits, Grand Roi de Nùmenor qui ressemble à Elendil)


Arwen (amour qui réunit les deux races pour la troisième fois, concrétise le salut apporté par Aragorn. Se serait-il marié à une rohirrim?)

 


ARTICLE EN CONSTRUCTION (19.03.2010)

Partager cet article

Repost 0