Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Tol Eressëa
  • Tol Eressëa
  • : Tol Eressëa
  • Contact

Bienvenue!

 

Aiya Ilquen !  (Bonjour à tous!)
Ce site représente ma passion pour l'univers de Tolkien.


A l'heure actuelle, j'entreprends de réécrire tous les articles publiés depuis 2005 en articles beaucoup plus complets et riches, et j'envisage de monter une encyclopédie. C'est la raison pour laquelle vous verrez peut-être certains articles encore en élaboration. Tous vos encouragements sont les bienvenus.

 

Je suis toujours ouvert aux questions, qu'elles soient précises ou non. N'hésitez pas à m'envoyer un mail à tol-eressea@live.fr


 

 

 

 

 

 

 

Peinture

J'essaie d'utiliser en priorité des tableaux. Ils sont surtout de Ted Nasmith, de John Howe ou bien d' Alan Lee.(Le signaler pendant le texte le rendrait encore plus lourd à lire, alors je le fais ici). Parfois les tableaux sont trop volumineux pour rentrer, alors j'utilise des images du film, ce qui rend le texte peut-être plus compréhensible. La plupart des images sont présentes sur internet en format réel, et je peux en envoyer sans problème si vous me le demandez, mais vous les trouverez sur les sites respectifs des auteurs:

www.tednasmith.com

www.john-howe.com

(Pour Alan Lee, vous pouvez en trouver à partir de cette page... http://fan.theonering.net/ )

 

Utùlie'n aurë! Auta i lomë!

" Utùlie'n aurë! Aiya Eldalië ar Atanatàri, utùlie'n aurë!
The day has come! Behold, people of the Eldar and Fathers of Men, the day has come!"
And all those who heard his great voice echo in the hills answered crying: 'Auta i lomë! The night is passing!

The Silmarillion, XX. Of Nirnaeth Arnoediad

 
Histoire                      Peuples                 Langues                Dieux             Terres

Derniers Articles

24 décembre 2005 6 24 /12 /décembre /2005 16:10
                     Les Deux Arbres                         

Jadis, aux temps où les Valar construisaient Valinor, Yavanna Kementari chanta une mélodie et alors deux pousses sortirent de la terre, qui grandirent en deux arbres, les plus connus et les plus beaux qu'il exista jamais sur Arda.
Leur nom était pour l'aîné Telperion l'arbre d'argent, et on avait nommé le deuxième Laurelin, l'arbre doré. Par la suite, ils reçurent de grandes quantitées de noms,
Leur renommée était grande, et à eux-seuls ils étaient la lumière éclairant Valinor. Les Silmarilli, que forgea Fëanor, ont pris l'éclat des Deux Arbres; ce qui fit que le plus doué des forgerons elfes réussit la plus belle des créations.
 
Il existe, chez ceux qui vénèrent les Valar, diverses preuves de l'attachement des Enfants d'Iluvatar à ces arbres quasi-divinisés, véritablement très attachés à leur histoire. A l'entrée ouest de la Moria, sur la porte, les deux arbres dessinés sur les côtés sont bien Telperion et Laurelin. Quant à l'arbre de Minas Tirith, il est lui-même un lointain descendant de Telperion. Cet arbre est l'emblème de la ville, sur tous les drapeaux, armoiries, armures, on retrouve l'arbre d'Elendil.
 
Malheureusement, la renommée de ce dont les Eldar ont toujours été fiers cingla aux oreilles de Morgoth . Celui-ci se glissa un jour à Valinor avec l'araignée géante Ungoliant, (une ancêtre d'Arachne, dans le Retour du Roi ) et Morgoth, avec sa lance, entailla les deux arbres. Puis il demanda à Ungoliant de boire la sève jusqu'à empoisonner les arbres, ce qu'elle fit.
Les Deux Arbres moururent, et ne se réveillèrent jamais. Cependant, il subsista sur Arda quelques menues choses venant d'eux. De chacun, une seule fleur fleurit après leur destruction: celle de Telperion, comme il était argenté, donna la lune, et la fleur dorée de Laurelin créa le soleil.
Les Silmarilli brillent de leur éclat jusqu'à ce qu'arrive la fin du monde, même si deux des trois sont perdus dans les entrailles de la terre et qu'il n'est plus possible de les voir.
Par chance, les Eldar avaient sauvé une dernière graine de Telperion, contrairement à Laurelin qui n'en avait pu redonner aucune. Un nouvel arbre repoussa donc en Aman, plus petit, et pas à Valinor, mais de la même lignée que Telperion. Puis les Eldar recueillirent une graine venant du nouvel arbre et la donnèrent aux Nùmenoréens, qui en firent ainsi pousser un autre. Plus tard, malgré l'ordre de Sauron concernant l'incinération de l'arbre blanc de Nùmenor, Isildur sauva une pousse, et l'emmena avec lui en Terre du Milieu, et ainsi subsista t-il après la destruction de l'arbre et la submersion de l'île .
Isildur s'occupant de l'arbre, il fut installé à Minas Ithil. Lorsque la Tour de la Lune fut attaquée par les nazgûl, Isildur s'échappa en prenant le temps de sauver la lignée de l'arbre.
Ainsi, l'arbre blanc de Minas Tirith est présent grâce à de nombreuses péripéties de ses ancêtres, qui traversèrent même le grand océan séparant les Hommes du pays des Valar, Aman.

                           Les Arbres et Tolkien
Tolkien était un écologiste convaincu. Il méprisait grandement l'invention du moteur à explosion. Habitant plutôt en banlieue, il a pu voir les industries et les habitations s'avancer en détruisant la végétation. On retrouve ces faits avec les Ents, les arbres vivants, brûlés par Saroumane dans son industrie d'Isengard; Tolkien donne la vie aux arbres et leur donne la possibilité de se venger, ce qu'ils font; mais contrairement aux hommes incensés, les arbres ont tout leur temps, ils sont presque présents depuis les débuts d' arda, ils prennent des décisions parfois en parlant un peu trop longuement par rapport à la gravité des évènements, ( voir Les Deux Tours ), car ils sont sages, trop peut-être, à cause de la longueur monotone de leur vie.
Les Ents ont reçu la vie grâce aux elfes, et ceux-ci étant parmis les plus sages des êtres d'Arda, ils leur apprirent nombre de choses, et ainsi les arbres reçurent-ils la faculté de s'exprimer. (ils parlent dans une sorte d'elfique, [de quenya], assez...modifié, mais du quenya quand même. C'est à dire, le haut language des elfes. Ce n'est pas le sindarin, la langue courament utilisée par les Teleri et les avari. Non, c'est du quenya, la langue utilisée lors des cérémonies en TdM, celle qui est parlée en Aman, le pays des Dieux, le pays béni.)

Partager cet article

Repost 0
23 décembre 2005 5 23 /12 /décembre /2005 10:26
 Important : Contre les entourloupes ! & Nazgûl

J'utilise strictement les noms inventés par Tolkien. Cependant, la loi n'empêchant pas -dans un certain cadre- une invention de noms, il existe des attrape-nigaux qui feront véritables sans l'être.
Par exemple, l'entreprise ICE avait créé des noms au sujet de l'Univers de Tolkien. Or, l'entreprise ICE n'existe plus car elle n'a plus de licence d'exploitation. Ainsi, tous les noms inventés par eux reviennent à (ou, si vous préférez, vous partie intégrante de ) la licence de "Tolkien Enterprise" ( Saul Zsentz & Co.) . Ces noms peuvent désormais être utilisés par Peter Jackson ou par Mithril (mithril est, entre autres, une fabrique de figurines: il ont récemment sorti un Sauron! ).
Pourquoi je dis cela? Tout simplement, il m'arrive souvent de voir des noms factices (surtout, de Nazgûl), des lieux factices..., sur des jeux, surtout). Il ne faut pas y prêter plus d'attention que le nécessaire.
L'info est là! : ça fait toujours mieux de dire " Le grand Nazgûl Arkubelof seigneur noir des contrées Arkubelofland débarque sur Playstation "; seulement, si vous voulez apprendre des choses, le mieux est de lire les bouquins!
Passons à l'elfique: (sur cette image vous distinguez les neuf Nazgûl) il se peut que vous recontriez des personnesd détentrices d'une culture plus grande que celle des concepteurs de la plupart des jeux vidéos. Ainsi, on pourra vous présenter comme tels les noms des Nazgul (mot invariable! ):

- Ulairë Attëa.
- Ulairë Cantëa.
- Ulairë Enquä.
- Ulairë Lemenya.
- Ulairë Nelya.
- Ulairë Nertëa.
- Ulairë Ostëa
- Ulairë Toldëa.

Malheureusement, vous l'aurez remarqué, il n'y a que huit noms. En réalité, c'est parce que l'énumération commence à partir du deuxième Nazgul (le 1er étant le chef, le roi sorcier, dit d'Angmar). Comment je le sais? Grâce à cette (magnifique) langue qu'est l'elfique. De cette manière (je veux dire, en traduisant), on obtient : Spectre de l'anneau deux, Spectre de l'anneau trois, quatre, etc. etc.

On a réellement peu d'indications sur leurs noms exacts. Ce que je peux vous garantir, c'est que l'un d'entre eux (mais pas le roi sorcier) s'appelle Khamul... Et que tous les dérivés de ce nom, comme Khazul, Kamil, (et ainsi de suite) ne sont que des maudites erreurs de recopiage (lors de la traduction, par exemple, d'une édition à une autre). Si vous voulez en savoir plus sur les Nazgul, je vous invite à lire l'article sur les anneaux.

Gondor : pays de trois grands rochers : La tour du soleil, la tour de la lune, et la forteresse des Etoiles.


Avant de faire de la géographie, je vais présenter les lieux, donc d'abord, les noms.
 
Après la fuite des elendili de Nùmenor venant en Terre du Milieu, ceux-ci battirent deux royaumes: l'un du Nord (Arnor) et l'autre du Sud ( Gondor ). Nous nous intéresseront au Gondor. ( traduction: pays de pierre)
 
A l'origine, la ville de Minas Tirith se nommait Minas Anor (tour du soleil), avant que les évènements fassent qu'elle s'appelle Tour de Garde. Car -tir signifie regarder, surveiller; ce même mot que l'on retrouve dans les pierres de vision, (palantiri ).On retrouve le mot " Anor ", Soleil, en quenya sous une forme peu changée: Anar. D'où la phrase que pronconcèrent les elfes pour Tuor, lorsque celui-ci était en route pour Gondolin:
" Anar kaluva tielyanna" ; "Que le soleil illumine ton chemin"
Si son nom était " Tour du Soleil", c'est tout simplement que le soleil se lève aussi à l'est en TdM, et ainsi quand il se lève, il est juste en face de Minas Anor et celle-ci devient particulièrement de couleur orangée . 
 
Minas Morgul ( la tour de la magie [-gûl-]  noire ), en Mordor ( pays noir, car mor = noir, comme dans Moria, faille noire), n'a pas été construite par Sauron: il s'agit bien d'une tour du gondor, Minas Ithil ( la tour de la lune)qui a été commandée d'ailleurs un certain temps par Isildur (ami de la lune), mais qui a été prise par les Nazgûl, et c'est devenu leur tour, un lieu sombre et répugnant. Le palantir qui y résidait a été transporté vers Barad-dûr.

 
Quant à Osgiliath, c'était la plus belle des villes du Gondor. Elle était traversée en son milieu par le fleuve Anduin,( " Le grand fleuve " ). Mais, étant aussi le milieu entre Minas Tirith et le Mordor, elle fut ravagée, reprise, etc. Néanmoins elle fut la capitale du Gondor, et son nom signfie Forteresse Etoilée.
 
La chaîne de montagnes s'étendant à partir de Minas Tirith est la même qui se finit à l'ouest du Rohan. Au sud des montagnes, c'est Le Gondor, et au nord, c'est le Rohan. (Isengard appartenant aux Rohirrim; d'ailleurs Isengard est tout simple à traduire: le fleuve Isen qui traverse le Rohan de la mer jusqu' à l'Anduin est gardé par la tour Orthanc, [pour Or= pierre, Gondor, pays de la pierre => Orthanc, pierre noire], donc c'est l' Isengard, garde de l'Isen).
 
La porte Noire n'était pas encore construite lors de l'ultime alliance.
(son nom, Morannon, vient de mor, noir, et d'annon, porte). Les armées d'elfes et d'hommes entrèrent par le nord de l'Ithilien ( toute la région qui longe la chaîne de montagnes à l'ouest du mordor, même région de Minas Ithil/Morgul).
 
Les légions de la dernière alliance prirent ce passage car il n'en existait pas d'autre: celui de Minas Ihtil était trop étroit pour pouvoir les laisser passer tous, alors ils prirent le passage de L'Udûn, au prix de très nombreuses pertes, et c'est ce qui s'appela plus tard la Dagorlad, la plaine de la bataille, et le marais des morts, tout ces endroits où nombre d'elfes et d'hommes sont tombés à l'entrée même du mordor pour sauver et défendre la terre du milieu. (pour un exemple, le grand père de Legolas, Oropher, est mort là. Thranduil, le père de Legolas était présent lui aussi. Le frère d'Isildur, Anarion, est mort à la 6e année du siège de Barad-dûr, qui dura 7 ans. A la septième année, ne voyant plus d'issue possible,  Sauron sortit de sa tour et affronta Elendil et Gil-Galad. Le film montre Isildur un peu comme un héros, mais il vient plutôt achever Sauron, très affaibli.)
 

Partager cet article

Repost 0
22 décembre 2005 4 22 /12 /décembre /2005 19:19

 Nirnaeth Arnoediad

Ce nom désigne la cinquième et dernière bataille du Beleriand menée en 475 du Premier Âge par les Elfes contre Morgoth Bauglir. Après de longues préparations, la Ligue constituée par Maedhros et Fingon affronte sur la plaine d'Anfauglith les armées de la forteresse d'Angband, et tend à prendre l'avantage. Mais la puissance des Noldor ne peut finalement rien contre la trahison des Hommes et, au cinquième jour des combats, commence Nirnaeth Arnoediad, c'est-à-dire la bataille des Larmes Innombrables. Les pertes elfes sont immenses, et la victoire de Morgoth sans appel. Les derniers royaumes elfes ne tarderont pas à tomber, rendant la situation précaire en Beleriand jusqu'au secours des Valar.

 

 

ARTICLE EN CONSTRUCTION! 22.05.2010

 

 

Tout l'affrontement se déroula autour de la forteresse d'Angband, les fils de Fëanor d'un côté (est), et de l'autre... le reste: Fingon grand roi des noldor (Ouest; voir Gil-Galad), et des humains tels que Huor ou Hurin, Haldir de Brethil. Durant les combats Turgon vint de Gondolin avec 10 000 Gondolindrim et Maedhors, bien que plus tard, arriva aussi en renfort .Certains épisodes de cette bataille montrent très bien quelle était la malignité de Morgoth. Alors que les affrontements avaient quelques peu cessé d'un côté de la forteresse, Melkor, voulant faire avancer les elfes, rusa. Il posta d'abord une partie de son armée devant eux, à découvert, de sorte que ceux-ci se retenaient difficilement de leur faire sentir leurs épées.Cependant, quelques sages personnes devinaient au moins qu'il ne fallait pas suivre cette voie contre Morgoth, et ddonc ses plans échouèrent. Mais il y avait un deuxième plan, qui marcha, lui... Des parlementaires, du moins ils en avaient le drapeau, vinrent avec un prisonnier, à qui on avait crevé les deux yeux. Et ils clamèrent haut et fort que les elfes avaient grand intérêt à prendre Angband rapidemment, car tous les prisonniers allaient recevoir le même sort que celui qu'ils venaient d'ammener.

Et là, ils lui coupent les jambes, puis les bras, et enfin... la tête.

Peut-être que ce plan aurait pu échouer, mais le frère du malheureux prisonnier se tenait juste là, en face. Son nom était Gwindor de Nargothrond, et il ne put alors se retenir: il sauta vers les orcs suivi par nombre de ses frères d'armes, et l'assaut fut si violent qu'encore une fois les plans de Morgoth faillirent être déjoués. Mais l'essentiel était là: l'armée avait à présent bougé, mais le détachement emmené par Gwindor dans Angband se trouva pris au piège, et tous tombèrent là, sauf Gwindor qui fut pris vivant.

Fingon n'avait pu leur venir en aide, car Morgoth avait choisi ce moment pour sortir sa grande armée d'orcs, et il repoussa Fingon et son armée qui subirent de lourdes pertes.C'est là enfin que commença Nirnaeth Arnoediad: lors de la retraite de Fingon, Haldir de Brethil fut tué à l'arrière garde; et s'ensuivit quantités d'humains de Brethil qui ne revirent plus jamais leurs forêts". La situation était au plus bas, quand alors Turgon arriva en renfort, car il avait empêché son armée d'attaquer trop tôt. Et l'espoir revint quand les elfes virent Fingon, Turgon (son frère)  ainsi que Hurin qui étaient avec eux, combattre côte à côte.

A ce moment, Maedhros arriva aussi, et ils auraient pu remporter la victoire si les Eldar avaient eu toutes leurs armées, car les orcs hésitèrent.

Alors, Angband se vida. Toutes sortes de créatures sortirent de la forteresse maléfique aux multiples cavernes sous l'orde de Morgoth: Balrog, Dragons (dont Glaurung, le père des Dragons), loups, loups montés... (ci-contre, une belle image des premiers instants du fil, mais cette bataille n'a rien avoir, sinon qu'elle oppose les hommes, elfes, nains, contre Sauron, ancien lieutenant de Morgoth).

Alors vint la trahison des Hommes, ceux qui avaient fait allégeance à Morgoth et à qui ils avaient transmis leurs coordonnées géographiques. Ce retournement de situation, où les hommes se battaient contre leurs frères, favorisa beaucoup la victoire de Morgoth qui n'aurait pas eu tant de facilité à gagner sans la fourberie des hommes.Mais ils furent tous cependant exterminés, et ne purent recevoir leur récompense.

Les Dragons infligèrent des dégats énormes aux elfes et aux hommes, qui s'effondraient devant la puissance incomparable de Glaurung.

Il faut préciser que dans cette bataille il y eut des Nains (article).Les Nains de Belegost soutinrent mieux que quiconque les assauts de feu des dragons, et en plus les masques effrayants qu'ils avaient pour coûtume de porter étaient très efficaces, et ils en acquérirent un grand renom. Sans eux, Glaurung et sa progéniture auraient exterminé ce qui restait des Noldor. Malgré tout, leur chef fut piétiné par Glaurung, et bien que celui-ci soit blessé de toutes parts, Azaghâl, chef des Naugrim était mort; il fut emporté par ses soldats, qui s'éloignèrent du champ de bataille en chantant un hymne funeste. Nul n'osa s'interposer.

Puis Fingon mourût. Gothmog, le Grand Capitaine d'Angband s'était avancé vers lui "comme dans dans du beurre, et Fingon se retrouva, ses gardes tous morts autour de lui, seul et nez à nez  avec le Prince des Balrogs, le meutrier de Fëanor, et bientôt, de lui-même. Fingon combattit contre lui, jusqu'à ce qu'un autre Balrog surgisse derrière lui et, destabilisé, et il se fit abattre d'un coup de hache noire (celle de Gothmog). Ils le piétinèrent lui et sa bannière bleu-argent; la bataille était perdue: le Grand Roi des Noldor venait de tomber.

Cependant, Hurin, Huor et Turgon continuaient de guerroyer ensemble, et Hurin conseilla à Turgon de partir, pour que l'espoir perdure " Pars Maintenant, Seigneur, pendant qu'il est encore temps! Tu es le dernier espoir des Eldar, et Morgoth connaîtra la peur tant que vivra Gondolin!"

"Je te le dis, Seigneur, avec les yeux de la mort : nous nous séparons ici pour toujours, et jamais je ne reverai les murailles blanches de Gondolin, mais une étoile nouvelle viendra de toi et de moi. Adieu !"

Alors, Turgon partit pour Gondolin. L'arrière-garde était formée par les Humains de Dor-lomin, et ainsi les Hommes se rachetèrent de la trahison d'Uldor envers Maedhros, car la résistance qu'ils offrirent aux orcs fut très célèbre de par les exploits qu'ils réalisèrent.(même si ceux qui résistèrent n'étaient pas des traîtres, car ceux-là avaient déjà été tous tués. Mais le peuple des hommes garda son honneur sauf)

Finalement, Huor fut tué d'une flèche empoisonnée dans l'oeil. Beaucoup tombèrent autour de lui après celà; et le dernier à combattre fut Hurin, le dernier debout. Il fut pris vivant, après avoir renouvelé nombre de preuves de sa bravoure.

Ainsi prit fin Nirnaeth Arnoediad. Un gigantesque tas de cadavres de tous ceux qui avaient combattu dans cette grande bataille fut amassé par les orcs, si haut qu'on pouvait le voir de loin; et les Elfes l'appelèrent Haudh-en-Ndengin, Le Mont des Morts (et aussi Haudh-en Nirnaeth, la colline des Larmes).

 Cette bataille montre bien la perfidie tactique de Melkor: la trahison des hommes, la rage de sauver les prisonniers;
Après Dagor Bragollach (la 4e bataille), qui brisait le siège des Noldor autour d'Angband, Nirnaeth Arnoediad (la 5e) est une bataille des plus tristes, et la défaite des elfes et humains permet à Morgoth d'étendre son joug sur une bonne partie du Beleriand. A cette époque, il ne restera donc que Gondolin, la pierre cachée, dirigée par Turgon, qui se verra recevoir le fils de Huor,  Tuor.

 

Partager cet article

Repost 0
22 décembre 2005 4 22 /12 /décembre /2005 08:34

                             Gil-Galad

"Gil-Galad était un grand Roi ". Oui, on peut même dire que ce fut le dernier, le dernier souverain des Noldor, les elfes exilés du pays des dieux. Il est né en 445 du Premier Age, et c'était le fils du grand roi elfe Fingon, chef des Noldor (et lui-même fils de Fingolfin, tué en combat singulier contre Morgoth, voir les Valar).

Son nom, Gil-Galad, est en fait le surnom que lui donnait sa mère, comme il est de coûtume. Son nom véritable est Ereinion ("rejeton des rois "), mais c'est bien Gil-Galad qui est le plus utilisé et le plus connu.

Gil-Galad Ereinion fut donc le dernier Roi des Noldor en Terre du Milieu. C'est à lui qu'on confia Vilya, l'anneau forgé par Celebrimbor, mais il préféra le donner à Elrond par la suite.

Il aimait à combattre avec sa lance Aeglos (ou Aiglos , "pointe de neige"), mais il pouvait fort bien s'accomoder d'une épée. Il contracta l'ultime Alliance, avec Elendil (et c'est aeglos qu'il emporta). Il mourut terrassé avec lui, par Sauron, le Seigneur Ténebreux. Nul ne pouvait résister à Aeglos, la lance de Gil-Galad, et à Narsil, l'épée d'Isildur, mais Sauron est un maia: contre deux rois, il peut résister, et vaincre.

Isildur écrit après la bataille, à propos de l'anneau : " Il était chaud (...). Il manque peut-être à l'anneau la chaleur de le main de Sauron, qui était noire tout en brûlant comme du feu, et ainsi Gil-Galad fut détruit." Je ne sais exactement comment Sauron a détruit Gil-Galad, mais c'est peut-être un indice pour imaginer sa fin. (ci-contre, Fingolfin contre Morgoth)

Cependant, que signifie Gil-Galad? Avec des recherches et en tombant à côté, on peut trouver cependant que Gil-Estel (Estel étant surnom d'Aragorn ) signifie Etoile de l'Espoir. (voir la phrase mythique de la mère d'Aragorn, j'ai donné l'espoir aux hommes, mais je n'ai pas gardé d'espoir pour moi: "Onen-i Estel Edain, ù chebin estel-anim " ... donc, Gil signifie Etoile. Quant à Galad? Galad contient la même racine kal- que l'on observe dans Calaquendi, Galadriel.

Qui sont les Calaquendi? Ils sont les Elfes de la Lumière, ceux qui sont venus en Aman avec les Valar, ce sont les Eldar, ceux du " Grand Voyage " ( bien que certains eldar soient des Moriquendi).

Galadriel (et le mot galad ne s'apparente en aucun cas à celui de galadh, qui signifie arbre, même si parfois le nom de Galadriel a été changé en Galadhriel pour les raisons qu'on imagine). Et "riel" vient de " rig " (entourer, mêler). Son nom se réfère à sa chevelure, " jeune fille couronnée d'une gurilande radieuse".

Voilà ce que l'on cherchait pour Gil-Galad: Sin nom signifie Etoile Rayonnante.

Partager cet article

Repost 0
19 décembre 2005 1 19 /12 /décembre /2005 21:35

De l' union de Tuor et d'Idril, la fille du roi Turgon de Gondolin ( voir article sur la prise de Gondolin), naquit une union entre un homme et une elfe, une des rares qui ait jamais existé. L'enfant qui en résulte sera un semi-elfe, et sera ainsi une des rares personnalités a pouvoir choisir entre vivre éternellement ou mener une existence de mortel. (voir Nùmenor, concernant Elrond et Elros)

Son nom, Eärendil ( ci-dessus, son emblème) , signifie "Amoureux de la mer" de dil, ami (Elendil, ami des elfes, Tolkiendil, ami de tolkien!), et de eä, la mer. Comme déjà vu auparavant dans Les Valar , eä est aussi le mot qui aurait été prononcé par Eru au commencement de tout. Mais pour les elfes, la notion "d'univers" s'apparente tellement à celle de " mer " ( car les elfes aiment énormément la mer, bien sûr certains préfèrent la forêt, ça se défend, mais bon), que le mot peut signifier aumoins deux choses. ( car il signifie aussi, désolé de le rappeler pour ceux qui avaient oublié, " cela est " ou " que cela soit ".

Mais alors, à quoi sert le -ren, entre , et -dil ? Tout simplement, si votre nom signifiait rêveur (qui fait des rêves), est-ce qu'il pourrait signifier aussi rêve? Non, bien sûr; ainsi le nom d'Earendil ne signifie pas Ami-Mer, mais " ami de la mer " : Eärendil, et non pas Eädil. Mais attention, -en ne peut servir que de liaison.


Maintenant, compliquons légèrement la tâche: Eärendur est le dixième roi d'Arnor. ( c'est aussi un prince à Nùmenor, mais il ne s'agit pas de la même personne ).

Nous avons toujours la même racine Eären; puis dur. Dur? Inutile d'aller chercher des appartenance de dur à l'elfique dûr, qui signifie sombre:  Barad-dur:  tour sombre,  Dol-Guldur: tête du sorcier sombre, (pour "dol" =  tête, et Gul = sorcier, comme dans Minas Morgul = Tour du Sorcier noir).

Pour appuyer la décision à ceux qui croient toujours que Eärendur signifie littéralement "sombre de la mer", je rappelle qu 'Isildur veut dire ami de la lune, ( ithil, vient du quenya -ou, si vous préférez,  haut elfique- isil, Lune), par exemple,  Ithilien ( la région à l'extérieur de Mordor, à l'ouest ) , ou encore  Ithildin ( la pierre qui reflète les rayons de la lune, sur la porte de la moria).

Et d'ailleurs, Isildur fut Seigneur de Minas Ithil.

Passons à Elendil. Nous avons vu à maintes reprises que Elendil voulait dire ami des elfes, amis des elfes pour Elendili. Mais vous ignorez peut-être encore l'anecdote qui explique la formulation du mot elen.

Au réveil des Elfes, aux premier Age d'Arda, les elfes étaient sur la bordure du lac  Cuiviénien, dans la paix et la tranquilité. Et là, les premiers à lever les yeux vers le ciel s'écriaient " ele " , c'est-à-dire, " regarde!".

De là est venu l'adjectif "elde", des étoiles. Vous notez la ressemblance entre Elde, et Eldar.

Ainsi, le nom " peuple des étoiles " ( eldar ) fut donné par le Vala Orossë qui parcourait les terres et qui les rencontra. On retrouve le mot "étoile dans une phrase que dirent des elfes à Frodon, au tout début du Seigneur des Anneaux:

"Elen sila lumenni, omentielvo": "Une étoile brille sur l'heure de notre rencontre".

Il ne faut pas tenir de conclusions hâtives quant à la signification d'un mot elfique. D'une part, il existe deux elfiques: le quenya, ou haut-elfique, et le sindarin. D'autre part, comme nousl 'avons vu, un même mot peut désigner deux choses, et une chose être désignée par plusieurs mots (vous me direz, ce qui n'empêche pas la conclusion, si peu hâtive soit-elle). Mais si vous prenez le mot -ar (devrais-je dire, plutôt la désinence) comme la traduction du mot peuple, vous oubliez Argonath, Aragorn,Arwen...certes ce sont là des préfixes, mais il faut faire attention. C'est la pierre des Rois, et pas la pierre du peuple!

Partager cet article

Repost 0
19 décembre 2005 1 19 /12 /décembre /2005 08:22

 

Véritable oeuvre d'art située sur le versant Ouest des Monts Brumeux, cette porte fut bâtie du temps de l'amitié entre les Nains de la Moria et les Elfes d'Eregion, les deux races vivant dans la prospérité autour de l'amour des métaux. Après la ruine apportée par Sauron et la désertion des Mines, les Portes ne sont plus franchies et ne constituent plus qu'un témoignage de la richesse des Elfes et des Nains au Second Âge. Le passage de la Communauté de l'Anneau, peu avant la chute de Gandalf, coïncide avec la destruction des Portes.

 

Les Nains de la race de Durin sont à Khazad-dûm (ce qui signifie peut-être cavernes, excavations) et ils recherchent le mithril, un matériau mi-or, mi-argent, et beaucoup plus rare et beau que les deux.
Le nom Moria a été donné a posteriori pour désigner ces mines tombées dans l'oubli. (Moria s'apparente au français " faille noire " )


Sur cette image, (le pied du dessin n'existant évidemment pas en réalité), on remarque, la couronne de Durin, avec ses Sept Etoiles, ainsi que le marteau et l'enclume, les emblèmes de Durïn.
Les deux arbres représentent ceux de Valinor (ville des valar), qui brillaient d'eux-mêmes avec une lumière pure, avant que Melkor et Ungoliant l'Araignée ne les détruisent: Telperion est l'aîné: il donna plusieurs rejetons, jusqu'à l'arbre blanc de Minas Tirith.
L'étoile au centre est l'emblême de Fëanor, le plus grand orfèvre que la terre du Milieu n'ait jamais connu. Bien que ce ne soit pas lui qui ait forgé cette porte, Celebrimbor est un de ses descendants et appartient donc à sa Maison. Il n'atteint pas le haut degré de finition de son ancêtre, mais c'est un forgeron des plus doués en Eregion: il forgera les trois anneaux des elfes, Narya, Vilya, et Nenya (feu, air, eau).*Voir Anneaux.
"Ennyn Durin Aran Moria: pedo mellon a minno"
Cette inscription en elfique présente Durin comme le seigneur dirigeant de Khazad-dûm. (on remarque que le nom Moria est déjà utilisé). en suite, l'indice pour le mot de passe " Palez, (pedo) ami (mellon), et entrez.
Puis Narvi et Celebrimbor signent: "Im Narvi hain echant: Celebrimboro o Eregion teithant i thiw hin". Moi Narvi je les ai faites [les portes]; Celebrimbor d'Eregion a gravé ces runes.


Il y eut plusieurs Durin. L'un par exemple, a été tué par une flèche orque alors qu'il contemplait le lac Miroir. Un autre par un balrog...
'Le fléau de Durin" désigne le Balrog réveillé par les Nains qui ont creusé trop pronfondément la terre. Rien n' indique que ce balorg soit le dernier en TdM,  mais rien ne précise qu'il en reste d'autres.


 La confrontation entre Gandalf et le balrog de la Moria

Quelque chose me traverse l'esprit soudainement, et c'est le moment où Gandalf parle au Balrog dans le film, sur le pont. "Je suis un serviteur du feu secret, détenteur de la flamme d'Anor; le feu sombre ne vous servira à rien, flamme d'Udun! "

Que signifie ce charabia? Gandalf, Olorin, Mithrandir, quelque soit le nom par lequel vous décidez de l'appeler, est détenteur, certes, de la flamme d'Anor, mais surtout de Narya, l'anneau rouge, l'anneau de feu, celui confié par Cirdan lors de l'arrivée des istari aux Havres Gris. Il est normal que l'anneau ait un effet plus ou moins direct en conséquence avec son élément car c'est un anneau magique! ( à ne pas oublier toutefois que tous les anneaux perdent leurs pouvoirs après la mort de Sauron). Car Anor siginie Soleil. Par opposition à " feu sombre " ... mais:

feu sombre? flamme d'Udun?

Feu sombre: de toute façon, les Balrog, étant des esprits du feu (fëanoro), disons " ombragés ",qui sont au service du mal, il est compréhensible que Gandalf l'appelle " feu sombre ". Quant à l'Udûn, il s'agit d'une ancienne place forte de Melkor; le Balrog est un serviteur de Morgoth qui, bien que déchu, continue de sévir par delà ses serviteurs.

Partager cet article

Repost 0
18 décembre 2005 7 18 /12 /décembre /2005 12:30

 

 Les Valar:  les plus grands, les plus beaux, les plus...

Un Vala, des Valar...

Ce qui signifie en français puissant; Les Valar ont été créés au commencement par Erù l' Unique, ou Ilùvatar. Ils sont les dieux de la Terre du Milieu et sont comparables aux dieux olympiens de l'antiquité. Ils incarnent donc souvent des élements (vent, eau...) ou des actions (jugement). Les Valar sont nés avant Eä, et ont créé Arda avec leur musique grâce aux pouvoirs conférés par Eru. Les Maiar sont aussi nés avant Eä et ont aussi aidé à l'élaboration du monde, mais ils sont les moins puissants des dieux.

En réalité, Eä est le mot prononcé par Eru au commencement. Il signifie "cela est". On peut apparenter eä à l'univers global. Valinor, qui est désigné parfois sous l'appellation 'Terres Immortelles' est à l'ouest des Terres du Milieu, au delà de la grande mer. Valinor est fortifié par de hautes montagnes pour barrer la route à n'importe quel intru, qu'il soit homme ou Melkor lui-même. L'entrée de ces terres est protégée par des îles et des eaux mystérieuses.

Eru vit dans une dimension intemporelle, et il est à distinguer des Valar. Lorsque les Valar ont joué la mélodie qui devait créer Arda, la chant qu'ils ont produit existe en chacun d'eux grâce à Eru, et c'est pour cela qu'il est beaucoup plus puissant qu'eux. Il est le créateur de ceux qui ont modelé Arda, en même temps qu'il est détenteur de tous les pouvoirs qu'il leur a donnés.

La plupart des divinités vivent à Aman, excepté quelques Maiar qui furent (Istari, Balrogs, Sauron, Melkor) ou qui sont (Baie d'or? Les mages bleus?). On appelle généralement Valinor comme la ville des Valar, par simplification, bien que Valinor est le nom donné pour la région de l'île d'Aman (carte à gauche).Je vais maintenant vous présenter quelques Aratar (c'est à dire parmi les 8 plus puissants Valar).

Manwë, le seigneur des Vents, et Varda, sa femme. Manwë dirige tous les Valar. Varda est aussi appellée Elbereth, et c'est " l'ensemenceuse d'étoiles " car c'est elle qui a créé les constellations, pour éclairer la nuit au profit des elfes nouveaux venus. Dans le Retour du Roi, Frodon utilise la lumière donnée par Galadriel et dit " A Elbereth Gilthoniel ". Des paroles elfiques sortant de sa bouche, sans qu'il ne les connaisse... Manwë siège au sommet du Taniquetil. Les aigles que l'on remarque à divers moments dans l'histoire du monde sont envoyé par lui, le plus puissant de tous les Valar (hormis Melkor).

Melkor/Morgoth s'est détourné de la bonne voie et incarne le mal absolu; c'est lui qui a enrolé Sauron au premier âge, lui qui a torturé les elfes en le faisant devenir orcs. (Le voici en tableau, défié par le roi elfe Fingolfin)

On peut faire grâce à la Bible une analogie de Melkor avec Lucifer, l'archange préféré de Dieu, le plus brillant (et le plus orgueilleux...). Lors de la modélisation d'Arda, Tolkien écrit dans le Silmarillion que lorsque les Valar créaient des collines, Melkor les applatissait, et quands ils creusaient des vallées Melkor les comblait. (cette anecdote vous donne une idée de son acharnement et de sa puissance). Melkor a été emprisonné dans une prison adaptée à sa force, où nul ne peut l'en délivrer (imaginez un peu comme une grande porte donnant sur du vide avec dedans un grand-grand monsieur prisonnier de ses chaînes), car il a été défait par l'armée des Valar (comme par hasard, l'armée de l'occident) à la fin du Premier Âge.

Ulmo est le seigneur des eaux; il participe peu aux conseils des Valar, sauf en cas de gravité extrème. C'est lui qui apparaîtra à Tuor et qui lui donnera son aide pour parvenir à Gondolin. Il est réellement très puissant, et malgré son caractère solitaire il s'est allié à Manwë dès le début, car les nuages alimentent ses sources, alors que Melkor, lui, les gelait.

Mandos est le Vala du jugement: il décida par exemple de la " résurrection" de Glorfindel : tué par un Balrog au Premier âge, mais formulant pourtant plusieurs milliers d'années plus tard une prédiction contre le Seigneur Nazgûl; Les Edain (hommes) ne peuvent ressuciter, mais les elfes oui. Tout ça pour dire que la réincarnation existe chez Tolkien. Les hommes tombent à jamais dans l'oubli jusqu'à l'arrivée du grand (mais hypothétique) Jugement dernier... alors que les elfes errent simplement dans les cavernes de Mandos, jusqu'au moment où on décide de les en relâcher. (ici une vision très proche de l'hadès)

Aulë est le Vala forgeron: Sauron est à l'origine un de ses maiar, même s'il fut par la suite corrompu par Melkor. Aulë ne pouvait attendre que les Elfes soient créés, alors il fit lui-même ses propres créatures, les Nains, qu'il cacha sous terre. Son épouse est Yavanna, celle qui a fait pousser les Deux Arbres pendant la construction de Valinor.

Les Valar vivent au pays d' Aman, dans la ville sacrée de Valimar... Mais après la destruction de Nùmenor, ce pays fut rendu inaccessible : Eru extirpa ces terres du monde pour que les hommes ne puissent y accéder.  Les elfes possèdent quant à eux une voie qui leur est propre (Leur bateau vogue, puis doit suivre une espèce de voie aérienne mystique pour atteindre les Dieux). Tout de suite, on pense aux exceptions: Frodon et Bilbon, Gimli, qui prirent le chemin pour les Terres Immortelles... mais il y a peu d'indications à ce sujet. "Les" exceptions peuvent confirment la règle, non?
Bref, Eru n'est donc pas un Vala; Tolkien a mélangé un zeste de bible ainsi que de mythologie grecque et scandinave pour mettre sur pied sa théologie. Eru peut rappeler le dieu chrétien et "eä"  le  " que la lumière soit" ou, par la forme de phrase au  "ainsi soit-il". Il rajoute la même logique que pour les divinités Olympiennes, qui nichent en haut d'une montagne, comme les Valar.
Tolkien mélange monothéisme et polythéisme, mais Eru est de loin le plus puissant: c'est lui qui a "allégé" le monde de Nùmenor et de Valinor. (submersion de Nùmenor ci-contre)

Partager cet article

Repost 0
18 décembre 2005 7 18 /12 /décembre /2005 11:26
           Les cinq Istari

 

Un Istar, des Istari.

Le mot Istar renvoie au français mage: car à l'origine, ce sont des maiar, c'est à dire des divinités secondaires (du même ordre que Sauron)

Ils étaient cinq, et arrivèrent aux Havres Gris après que se soit passé un millénaire du Troisième Age,  envoyés par Valinor pour résoudre (indirectement) les problèmes de la Terre du Milieu, car les Valar (divinités premières), voyant l'avancée du pouvoir de Sauron, ne pouvaient se résoudre à abandonner les Hommes et les Elfes.

Avant de partir de Valinor, il est dit que Manwë, le chef des Valar, avait réuni un conseil pour traiter de ce problème, et qu'il pensait à envoyer Gandalf, ( même si ce n'est pas le nom qu'il portait à Valinor, il est plus facile de l'appeler ainsi), et que celui-ci, tellement il aimait à parler avec les elfes, était arrivé en retard à la "réunion"... Manwë n'était au début pas chaud-chaud pour faire de Saroumane le maître de la mission, mais il céda finalement (à cause du retard de Gandalf).

Il y eut donc Curùnir, (maître des stratagèmes. curu= talent), ou Saroumane.

Olorin ( ou Gandalf/ Mithrandir),  le Pèlerin Gris . A leur arrivée aux havres gris, Cirdan le Charpentier remit à Gandalf l'anneau rouge, Narya ( ou anneau de feu, pour nar~ nor= feu )

Radagast, celui qui parle aux animaux. (en particulier aux oiseaux, comme on le voit dans le tome I). Il a l'air assez naïf et ne doute pas de Saroumane quand il lui offre son aide, alors que celle-ci va servir à Saroumane pour des fins d'espionnage au profit du mal.

Il y a aussi les deux mages bleus, et on ne connaît que très peu de choses sur eux; hormis leurs noms et que Saroumane les emmena un jour dans le sud, et qu'il est revenu sans eux...leur nom sont Alatar et Pallando. Généralement " mages bleus " sont employés en elfique, donc sous la forme Ithryn Luin. (pour Luin = bleu. Ered Luin.. ). Des rumeurs circulent, où l'on désignerait Saroumane comme l'assassin des deux mages bleus. Pourtant il me semble que Tolkien écrit dans l'une de ses lettres qu' Alatar et Pallando contribuent tous deux à l'élaboration de civilisations orientales.

Même si dès l'arrivée du bateau aux Havres Gris Saroumane se présenta comme le chef de mission, c'est à Gandalf que Cirdan le Charpentier, un des elfes les plus sages depuis même le Premier âge, confie son anneau rouge Narya  (forgé par Celebrimbor). C'est l'un des trois anneaux: L'un était celui porté par Gil-galad puis par Elrond, et l'autre celui de Galadriel.

Les istari ont reçu par les Valar l'interdiction de combattre directement Sauron... Cela n' empêche pas les Mages de combattre directement d'autres Maiar : il suffit de voir l'emprisonnement de Gandalf par Saroumane, ou le combat de celui-ci contre le Balrog de la Moria, car un Balrog est bien du même ordre divin que Gandalf , Saroumane, ou même  encore Sauron.

Quand on dit "Le conseil des sages " cela regroupe les Istari et les Eldar souverains (Comme Galadriel et Thranduil, le père de Legolas)
Contrairement au conseil des sages, le Conseil Blanc se met bien plus tard en place (en l'an 2463 du Tiers Âge). Le blanc est la couleur de Saroumane qu'il changera à la fin du Troisième Age pour devenir Saroumane le multicolore, mais le conseil était déjà alors plus ou moins dissout.

Partager cet article

Repost 0
11 décembre 2005 7 11 /12 /décembre /2005 18:09
Sauron:  Un Maia à la dent dure

A l'origine, Sauron était un Maia ( divinité inférieure ) du Vala Aulë.

Il fut corrompu par Melkor, un autre Vala; et Sauron ( ou encore, Gorthaur en Sindarin= le cruel) devint au premier âge le plus fidèle serviteur de Melkor, jusqu'à en devenir son [meilleur] lieutenant.

C'est une personne rusée, utilisant plus les fourberies que la force brute. (l'épisode où il fait croire à un homme qu'il peut revoir sa femme pour obtenir des renseignements, et finalement il assassine l'homme...qui rejoint bien sa femme).Et Melkor l'avait bien compris : Ce n'est pas Sauron qui commandait aux armées d'Angband (la forteresse de Melkor), mais Gothmog, le prince des Balrog. Sauron n'en avait aucune amertume (il appela le lieutenant de Minas Ithil par le nom du balrog).

D'ailleurs, toute sa stratégie de conquête des Terres du Milieu n'est pas basée sur la force de ses armées, mais sur la perfidie: il distribue des anneaux. On voit bien que ce n'est pas un stratège né; il y aurait réfléchi à deux fois avant d'envoyer exterminer Aragorn, qui attendait devant la Morannon (porte noire), pendant que Frodon finissait sa quête. Mais l'envie, la hâte d'en finir plus que sa bêtise (comme certains s'accordent à le penser)  ont finalement eu raison de lui. (depuis le début deuxième Age, il détestait les nùmenoréens. Même en ayant détruit leur île, ils se sont installés en face de chez lui... ils ont resisté pendant des milliers d'années, et ils se jettent maintenant dans la gueule du loup. Là, devant la Morannon. Ils n'ont jamais été aussi vulnérables. Sauron a peur aussi de la prophétie, celle qui parle de l'épée brisée reforgée, du sans couronne à nouveau Roi. Et le loup a faim. Que fait-il ? il referme sa mâchoire, sur un pieu mortel)

Reprenons au début. A la toute fin du premier Âge, durant la bataille opposant les Valar unis contre la malveillance incarnée, Sauron s'échappa des cavernes d'Angband, pour mieux faire renaître le mal ailleurs. (son maître fut emprisonné et le Beleriand devasté). 

Second âge.

Sauron s'établit en Mordor, où il entreprit de construire sa tour, Barad-dûr, qu'il termina en 1600 du Second Age. Il trahit la confiance des forgerons Elfes pour qu'ils créent ses Anneaux; il façonna le sien à la même époque (~1600), attaqua l'Eregion et distribua ses anneaux aux Hommes et aux Nains.

Puis vint la période où les Dùnedain stoppèrent l'avance de Sauron (1700 Second Âge - ).
En 3262, Sauron est fait prisonnier par les Nùmenoréens, qui l'emmènent sur l'île. Il corrompt le Roi qui arme en 3319 une puissante flotte contre Valinor. Intervention d'Eru et submersion de
Nùmenor et 3320 S.A., fondation des Royaumes en Exil: Gondor et Arnor.

     Gorthaur, réfugié au Mordor, met un certain temps à reconstituer ses propres forces (seul son esprit s'est échappé lors de la submersion) sans compter que Gil-Galad a affermit sa puissance dans le nord de la Terre du Milieu, et a désormais les Elendili en alliés. Mais il avait désormais les Ulairi (ou Nazgûl).

C'est en 3429 S.Â. qu'il déclenche les hostilités en prennant Minas Ithil et en attaquant Osgiliath.
Un an plus tard est conclue l'Ultime Alliance des Elfes et des Hommes.


3434: La bataille de Dagorlad. Les hordes de Sauron attendent devant l'entrée du Mordor, au nord de l'Ithilien. Les deux armées de la Dernière Alliance, commandées par Elendil et Gil-Galad, repoussent les orques jusqu'en Mordor au prix de très lourdes pertes, mais la bataille se solde par la défaite de Sauron, réfugié dans la Tour Sombre.

Le siège fut très long et après 7 années, Sauron dut alors se résigner à sortir de sa tour et à combattre lui-même. Il ne s'agit donc pas exactement de la bataille que l'on observe dans le film de P.J., dans lequel on dirait une bataille fraîchement préparée et rangé. A la fin, ne voyant plus d'autre issue possible, Sauron s'avança donc. 


Gil-Galad, dernier roi des Noldor et petit-fils de Fingolfin qui jadis avait défié Melkor, et Elendil, Roi de l'Arnor, descendant de Beren, combattirent contre lui. C'est fourbu que Sauron, après avoir tué Gil-Gala
d, combattit Elendil, et celui-ci le blessa grièvement avant d'aller rejoindre ses ancêtres. C'est donc Isildur, le seul des deux fils du Roi à être resté en vie pendant le siège, qui acheva Sauron et qui lui prit l'anneau Unique.

Concernant les Nazgûl, il n'y a pas de mention spéciale précisant où ils se trouvaient à ce moment. Peut-être accomplissaient-ils quelque mission dans une autre contrée, ou préparaient-ils le terrain en cas de défaite. Il est peu probable que les Nazgûl aient combattu en bataille rangée ou mêmes aient dirigé des légions lors de la bataille finale, celle où Sauron fut finalement défait par Isildur; ils étaient une arme tactique, et non pas de bourrinage.
 Comme quand Sauron s'est caché à la défaite de Melkor pour faire germer le mal ailleurs, les Nazgul étaient là en sous-main pour faciliter la renaissance de leur Maître.

Géographiquement parlant, la Montagne du destin, Orodruin, est située à quelques miles à l'ouest de Barad-dûr, et elle est reliée à elle par un pont. Il était tout à fait possible pour Isildur d'y aller s'il l'avait voulu.

  Troisième Âge...

Après sa défaite, Sauron ne put plus se matérialiser autant qu'il le voulait. Et encore, cela lui prit du temps, beaucoup de temps : Il n'était pas totalement détruit, car son sort était lié à celui de l'Anneau Unique, dans lequel il avait mis une partie de lui-même, et celui-ci avait été perdu. Tant que l'anneau restait intact, il était possible pour Sauron de se reconstituer un peu et d'espérer retrouver ses anciens pouvoirs en retrouver l'anneau Unique. Sauron était considérablement affaibli.
Il prit la forme d'un grand oeil, pour plus de facilité. Mais ça ne l'empêchait pas de se servir d'une Palantir pour une potentielle conversion à sa cause de puissants dirigeants. Saroumane fut rallié, et Denethor sombra aussi quelque peu dans l'ombre.

Sauron mit au point une stratégie pour défaire le monde des Hommes, tout en sachant bien que le temps des Elfes tirait sur sa fin après la mort sans descendance de Gil-Galad, et celle des milliers de soldats qui l'avaient accompagné jusqu'en Mordor. Certes, comme dit plus haut la stratégie n'est pas son point fort, mais il va pourtant échaffauder et réaliser une grande partie de son plan.

                   Chronologie de la stratégie de Sauron

Car pour lui, l'important est de séparer les deux plus forts royaumes de l'époque, l'Arnor et le Gondor. Nous sommes en 1050 du Troisième Âge et Sauron s'est réfugié à Dol-Guldur, dans la Forêt Noire.

En 1300, les orques se multiplient mystérieusement dans les monts brumeux, ils commencent à attaquer les Nains.
Le chef des Nazgul se rend en Angmar, constitue une armée (puise sûrement dans les monts brumeux pour enroler des orcs) et construit une forteresse. En 1409, il attaque l'Arnor et brûle Amon-Sul.

Fomentée ou non par Sauron, en 1432 éclate une guerre civile à Osgiliath, provoquant à terme l'incendie de la ville, la perte de la palantir, la fuite du Roi et l'assassinat de son fils.
En 1448 les Rebelles d'Umbar s'évadent et s'emparent de la cité. Le Gondor est en guerre contre les Haradrim et les Pirates d'Umbar.


En 1636 survient la Grande Peste, qui touche l'Eriador et le Gondor, leur inflig
eant de très lourds dégâts humains. Osgiliath est progressivement abandonnée.

1810: le Gondor reconquiert l'Umbar au sud. Les Wainriders attaquent au nord en 1851, faisant perdre au Gondor ses territoires Orientaux. La victoire du Roi du Gondor sur les Wainriders au nord-est en 1899 permet un temps de relative paix, et une nouvelle alliance entre l'Arnor et le Gondor;

Cela ne sert à rien: Eärnil pourchasse les ennemis du Gondor en Ithilien et est declaré Roi un an plus tard. Il n'envoie pas de secours à temps pour sauver l'Arnor toujours occupé par le Roi-sorcier d'Angmar, qui prend Fornost en 1974 et marque la fin du Royaume du Nord.
L'armée du Nazgul est finalement anéantie par Eärnil et Glorfindel, qui prédit que le Chef Nazgûl ne sera pas tué par un homme.

Après 25 ans d'absence, le Roi-sorcier réapparaît en Mordor, qui n'est plus surveillé par le Gondor, et convoque les autres Nazgûl. Ils attaquent Minas Ithil et la prennent deux ans plus tard, en 2002. La tour est rebaptisée Minas Morgul.

2060: Sauron accroît son pouvoir à Dol-Guldur (dans la Forêt Noire). Gandalf s'y rend mais Sauron, encore trop faible, fuit à l'est. Paix Vigilante.


On voit qu'en un millier d'années, Sauron est parvenu à attaquer suffisament le Gondor et l'arnor pour que l'un ou l'autre ne s'envoient des renforts. Il a utilisé de préférence le Capitaine des Nazgul pour le commandement de ses armées, alors que lui-même était trop faible pour se déclarer et que les autres Nazgul engageaient des alliés du sud ou de l'ouest, par force de crainte ou de corruption, à envoyer leurs troupes.
On peut remarquer que dans la deuxième moitié du Troisième Âge, Sauron va jouer d'une de ses qualités premières pour harceler et épuiser la terre du milieu, grâce à ses ressources presques inépuisables d'hommes et d'orcs, alors que les derniers Royaumes libres en terres du milieu sont enfermées et que seuls les elfes peuvent s'en aller, pour une seule et définitive contrée: Valinor.
Comme chacun sait, sa trop grande confiance en son plan et sa perte de lucidité concernant les dùnedain et les elfes va le trahir à la dernière minute

2460: Fin de la paix vigilante. Sauron réoccupe Dol-Guldur avec des forces accrues. (2563: découverte de l'anneau par Gollum)

2475: une attaque sur le Gondor ruine définitivement Osgiliath; le pont central tombe dans l'Anduin.

2480: les orques de Sauron repeuplent la Moria et aménagent des places fortes dans les Monts Brumeux pour barrer la route du Rhovanion à l'Eriador, ces deux choses empêchant totalement le passage des elfes de Lorien et de Mirkwood pour contacter Elrond ou Cirdan, et vice-versa.

2510: orques et orientaux envahissent le Calenardhon. Le Gondor est inopinément sauvé par Eorl et ses cavaliers, à qui la région est attribuée et qui reçoit le nom de Rohan, pays des chevaux.

2740-2758: Les orques attaquent l'Eregion et envahissent le Rohan.
2790: guerres entre les Nains et les orques.

2800-2864: Les orques du grand nord descendent et harcèlent le Rohan.

2850: Gandalf découvre que Sauron est à Dol-Guldur, et que celui-ci essaie de récupérer les anneaux des Nains et de chercher la trace de l'héritier d'Isildur. Il en parle au Conseil, mais Saroumane décide de ne pas attaquer.

2855: Les Haradrim attaquent le Gondor.
2901: les orques du Mordor envahissent l'Ithilien.
2941: Aventures de Bilbo. Smaug est tué, contrecarrant un plan de Sauron visant à ravager l'Eriador (Fondcombe et autres).
2942: Sauron retourne discrètement en Mordor, puis se déclare, entreprend de rassembler ses armées et commence à reconstruire Barad-dûr en 2951.
3000: L'ombre de Sauron avance. Saroumane tombe dans ses filets en utilisant la Palantir d'orthanc, alors que Sauron utilise celle de l'ancienne Minas Ithil.
3009: Gollum est capturé puis torturé par Sauron: il lui révèle des informations concernant l'anneau et la Comté.

3018-3019: Aventures du Seigneur des Anneaux.
La communauté est créée, Saroumane commence à travailler véritablement pour Sauron: il croit qu'il est son rival mais ne devient que son serviteur. Il attaque le Rohan pendant que Sauron rassemble une gigantesque armée. Isengard défait, Sauron attaque Osgiliath, puis Minas Tirith, en empêchant l'arrivée de renforts venue des Elfes de Lorien et de la Forêt Noire, qu'il attaque à plusieurs reprises. Il assiège aussi les Nains à l'ouest et au Nord. La perte de Smaug se fait sentir. Sauron est défait à Minas Tirith, mais il a encore des dizaines de milliers d'orques. Aragorn se dévoile et se présente devant la Porte Noire du Mordor. Sauron referme sa gueule sur le pieu qui lui est destiné, voulant écraser une bonne fois pour toute l'héritier d'Isildur et le reste de l'armée des Hommes; le champ est libre pour Frodn et Sam: l'anneau tombe dans la lave d'Orodruin et porte le coup fatal au serviteur de Morgoth le 25 mars 3019.


 

                                                 Sa Fin

Lorsque l'Anneau fut détruit  Barad-dûr s'écroula, (la tour incarne la puissance de Sauron). La destruction de toutes les oeuvres de Gorthaur fut définitive. Comme déjà vu, même le pouvoir des anneaux d'Elrond,de Gandalf, de Galadriel, a été perdu.

En toute logique, Sauron n'existe plus. Comme Saroumane. Un peu comme Melkor aussi.

Melkor a été enchaîné, et on ne le libèrera qu'à la fin des temps, (au Jugement Dernier). Si vous relisez la mort de Saroumane (totalement différente à celle du film), vous reconnaissez quelques choses:

"Il décocha un coup de pied dans la figure de Langue de Serpent,(...) et s'en fut. Mais là-dessus, il y eut un bruit sec. Langue de Serpent se dressa soudain, tirant un poignard caché, et, avec un grognement de chien en colère, il bondit sur le dos de Saroumane, lui tira la tête en arrière, lui trancha la gorge et s'enfuit (...).

A l'effroi des assistants, une brume grise s'amassa autour du corps de Saroumane. Elle s'éleva lentement (...). elle flotta un moment, tournée vers l'ouest. Mais de là vint un vent froid, elle s'infléchit et, sous un soupir, se résorba en néant".

Le " coup de vent " froid venant de l'ouest est commandé par Manwë, dieu du vent (et des aigles, plus ou moins. ce sont ses animaux préférés). Ici, le pays béni ne veut plus de Saroumane, ou Curunir.

C'est un passage très clair, par rapport à celui de la chute (définitive, cette fois) de Sauron. On entend plus parler de Barad-dûr, ou des Nazgûl, que de Sauron lui même. En réalité, pas une seule fois son nom n'apparaît. Si vous pêchez comme moi des phrases telles que

"un torrent de pluie noire tomba en une cinglante flagellation"

"Les cieux eclatèrent en tonnerre strié d'éclairs".

" la terre trembla, la plaine se souleva et craqua".

On remarque que ce sont trois éléments qui se déchaient contre l'oeuvre de Sauron: le vent avec les éclairs  ( sans doute Manwë), pour la pluie: l'eau (Ulmo), et la terre (Yavanna). Mais voici autre chose, d'assez intéressant:

"Déchirant les nuages, jaillirent les Nazgûl, tels des traits enflammés, comme, pris dans la ruine embrasée de la montagne et du ciel, (...) il se desséchaient et s'éteignaient"

On l'a vu, aucun "Sauron" dans les deux pages parlant de sa fin. Il y a une personnification

 

de sa personne en, d'une part, Barad-dûr (une demi-page parle de son écroulement) , et d'autre part, les Nazgul.

 

Connaissez vous un vala commandant au feu? Pas vraiment, hein? Mais Sauron était le maia de qui, à l'origine?

Aulë. Aulë est le Vala forgeron. Or, qu'est ce qu'il doit utiliser le plus souvent, le forgeron? Un peu de feu... On remarque donc 4 éléments se déchaînant pour, qu'enfin, la flamme qui animait l'esprit de Sauron (on peut voir ceci comme cela aussi. En tout cas, moi je me propose de l'interpréter ainsi) s'éteigne. Ou alors Tolkien en profite pour écrire que c'est

 

Aulë qui l'achève, étant son ancien chef, et le feu devient ainsi une sorte de signature, marque de fabrique.
En résumé, la demi-mesure des Grecs fait honneur: du grand au petit voleur, on fait de la dentelle dans la différence entre chaque châtiment.

 

Partager cet article

Repost 0
10 décembre 2005 6 10 /12 /décembre /2005 19:31
             GLOIRE et CHUTE des plus grands hommes.

 


Après la création de l'Anneau Unique, la puissance de Sauron s'affirma de plus en plus en Terre du Milieu. Il envoya ses armées ravager l'Eregion pour récupérer les autres Anneaux de pouvoir. Il en distribua 7 aux nains et neuf aux hommes...


Sa notoriété sifflait aux oreilles du Roi de Nùmenor, Ar-Pharazôn, qu'il haïssait, car il haïssait tous les Dùnedain. (un dùnadan, des dùnedain)

Alors l'avance de Sauron fut stoppée, car le Roi de l'île occidentale, dans son arrogance et son désir de puissance toujours plus grand, prépara une gigantesque armée et s'avança en TdM pour vaincre et soumettre Sauron (3261). Il n'y eu aucune bataille: Sauron sortit de sa tour, Barad-dûr, et se rendit devant la toute-puissance des Dùnedain.

Il fut emmené par eux vers Nùmenor, (3262 S.A. ) et il fut alors stupéfait par sa beauté éblouissante, qui le rendit jaloux, en accroissant tout autant sa haine. Nùmenor en était à son âge d'or.

Le Roi s'était dit qu' emmener Sauron permettrait de mieux le surveiller, et qu'ainsi il serait plus à même d'accomplir divers travaux pour leur intérêt. Dans sa perfidie suprême, Sauron s'était soumis, il était devenu leur allié.

Ce fut pour le Dùnadan une grossière erreur: la malignité de Sauron (c'est une divinité de Second ordre, il ne faut pas l'oublier) lui permit de gagner progressivement la confiance du Roi: il devint rapidement un conseiller spécial, et beaucoup d'hommes se mirent à l'écouter. Ses crimes avaient été oubliés par la plupart, l'assassinat de Celebrimbor, et par là même tombait en décrépitude l'ancienne amitié des Hommes et des Elfes.

Sauron commença à parler des Valar, disant qu'ils avaient créé un Eru virtuel pour asseoir leur pouvoir et mieux gouverner les populations d'Arda. Sauron vanta Melkor, lui faisant voir diverses qualités,  le valorisant aux yeux de ceux qui écoutaient ces discours, et, abreuvés de mensonges en tous genres, ils étaient de plus en plus nombreux.

Par ce fait, le culte des Valar fut de plus en plus abandonné, jusqu'à ce que le culte de Melkor soit proclamé religion d'état!

Seuls les Elendili, qui étaient persécutés depuis sans relâche, gardaient leur fidélité aux elfes et aux Valar. Ils furent tous déportés vers l'est de l'île. Beaucoup partirent de Nùmenor pour rejoindre les Terres du Milieu.

Leur chef, Amandil, père d'Elendil, restait à Nùmenor. Un jour, et la situation avait beaucoup empiré depuis le début, Sauron souffla au Roi un conseil: l'Arbre Blanc devait brûler, car il représentait encore l'attachement des Hommes aux Valar (la pousse de l'arbre avait été offerte par les elfes). La nouvelle arriva aux Elendili qui, comme les Elfes de TdM et d'ailleurs, se lamentaient de la situation. Isildur, le fils d'Elendil, gagna sa renommée par un acte de bravoure qui resta dans les annales: il s'introduit dans le palais et approcha l'Arbre, la nuit, qui était gardé constamment, et il parvint de justesse à se procurer une pousse. Il fut blessé, mais quand il revint chez lui, son acte fut acclamé. A peine fut-il remis de ses blessures que Sauron venait de commencer de brûler l'Arbre, et celui-ci se consuma lentement, pendant plusieurs jours, une puanteur sortant de sa combustion; enfin, la fumée s'éloigna vers l'ouest, (Le royaume de Valinor, chez les Valar), puis disparut enfin; l'arbre de Nùmenor était mort.

Mais Sauron n'avait pas fait oublier la mort aux hommes: leur vie était toujours plus courte, et ils cherchaient désespérément des moyens pour l'éviter. Ils mirent leurs plus grands savants sur le coup, mais rien n'y changea quoi que ce soit: ceux-ci ne trouvèrent que le moyen de préserver intacte la chair après le décès.

Grâce à Sauron et à ses efforts perpétuels en faveur du mal, l'ambiance devint telle que les Hommes étaient en colère, en haine totale envers les elfes qu'ils enviaient par dessus tout pour leur immortalité, d'autant plus qu'on leur avait toujours dit que la mort était à percevoir comme un "don" que les elfes n'avaient pas; le Roi lui-même atteignait un âge avancé et la mort plannait au dessus de lui. Alors ils firent la plus grande bêtise depuis que l'île a été créée, après la bêtise d'avoir accepté Sauron: sur ses conseils, ils préparèrent une gigantesque armée (3310 S.A.) ;  et des milliers et des milliers de bateaux, d'armes furent faits. Ils allaient guerroyer contre Valinor, la cité des dieux.

Quand ils partirent, la mer fut remplie de voiles jusqu'à n'en plus voir l'eau; et Manwë était attristé de voir la situation s'aggraver à ce point.

Les Hommes arrivèrent enfin, après un long voyage vers l'Ouest, sur les rives du pays d'Aman, que tous les elfes avaient fuies en voyant avancer l'armée menaçante.

"Au dernier moment, Ar-Pharazôn hésita et faillit faire demi-tour en voyant les plages muettes et le Taniquetil, qui brillait plus blanc que la neige, plus froid que la mort, silencieux, inébranlable, terrible comme l'ombre de la lumière d'Ilùvatar."

 Le destin du monde aurait considérablement changé s'il avait choisi une autre décision. Les Dùnedain posèrent pied à terre, et campèrent armés sur la terre bénie, le Roi en premier en proclamant que si personne ne venait combattre contre eux, cette terre leur reviendrait et qu'ils l'auraient conquise. Ils pensaient que s'emparer de Valinor, pays où toutes choses durent éternellement, les rendrait immortels eux-aussi; hélas ce n'est pas le cas, et Manwë, ainsi que tous les dieux, se désola et confia alors les rênes du monde à Eru, l'Unique...

Celui-ci ouvrit un gigantesque trou béant dans l'Océan, entre Nùmenor et Aman; toute la flotte des Dùnedain fut engloutie et sombra dans les profondeurs du monde pour l'éternité. Ceux qui étaient sur la côte furent écrasés par les montagnes tombant sur eux: voilà ce qu'il advint de l'expédition!

Or, Nùmenor aussi fut détruite et submergée par les flots; et toute la population, avec l'île, sombra dans la faille qu'avait créé Eru. (3319 S.A.)

Voici un tableau dépeignant la destruction de Nùmenor;  et un autre montrant les vaisseaux aux voiles rouges sont ceux des fidèles quittant l'île. Isildur, Anarion et leur père Elendil commandaient ces bateaux. Les Fidèles s'installèrent Terre du Milieu: Isildur et Anàrion fondèrent alors la nation du Gondor (pays de la pierre) et les cités d'Osgiliath, Minas Tirith, furent parmi les plus belles que les Terres du Milieu aient jamais connues; Elendil s'établit dans le Nord des TdM et créa l'Arnor. Ils apportèrent la pousse de l'arbre blanc qu'Isildur avait sauvée et elle prospéra à Minas Ithil pendant un temps; Les Palantiri que les Fidèles avaient reçues des Eldar, il se les partagèrent: Deux pour Anàrion, deux pour Isildur, et trois pour Elendil. Quatre pierres en Gondor et trois en Arnor.


Sauron se trouvait aussi sur l'île lors de sa submersion. son corps fut perdu, mais son esprit s'envola se réfugier loin à l'est pendant que l'eau ravageait l'île.

Après la chute de l'île on la nomma Akallabêth, l'engloutie, ou Atalantë dont la signification est équivalente. Si vous n'étiez pas encore très sûr(e!) de vous, c'est bien le mythe de l'Atlantide réécrit par Tolkien!

 

Partager cet article

Repost 0