Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Tol Eressëa
  • Tol Eressëa
  • : Tol Eressëa
  • Contact

Bienvenue!

 

Aiya Ilquen !  (Bonjour à tous!)
Ce site représente ma passion pour l'univers de Tolkien.


A l'heure actuelle, j'entreprends de réécrire tous les articles publiés depuis 2005 en articles beaucoup plus complets et riches, et j'envisage de monter une encyclopédie. C'est la raison pour laquelle vous verrez peut-être certains articles encore en élaboration. Tous vos encouragements sont les bienvenus.

 

Je suis toujours ouvert aux questions, qu'elles soient précises ou non. N'hésitez pas à m'envoyer un mail à tol-eressea@live.fr


 

 

 

 

 

 

 

Peinture

J'essaie d'utiliser en priorité des tableaux. Ils sont surtout de Ted Nasmith, de John Howe ou bien d' Alan Lee.(Le signaler pendant le texte le rendrait encore plus lourd à lire, alors je le fais ici). Parfois les tableaux sont trop volumineux pour rentrer, alors j'utilise des images du film, ce qui rend le texte peut-être plus compréhensible. La plupart des images sont présentes sur internet en format réel, et je peux en envoyer sans problème si vous me le demandez, mais vous les trouverez sur les sites respectifs des auteurs:

www.tednasmith.com

www.john-howe.com

(Pour Alan Lee, vous pouvez en trouver à partir de cette page... http://fan.theonering.net/ )

 

Utùlie'n aurë! Auta i lomë!

" Utùlie'n aurë! Aiya Eldalië ar Atanatàri, utùlie'n aurë!
The day has come! Behold, people of the Eldar and Fathers of Men, the day has come!"
And all those who heard his great voice echo in the hills answered crying: 'Auta i lomë! The night is passing!

The Silmarillion, XX. Of Nirnaeth Arnoediad

 
Histoire                      Peuples                 Langues                Dieux             Terres

Derniers Articles

5 septembre 2010 7 05 /09 /septembre /2010 14:38

 

Le Lossarnach est une des plus petites régions du Gondor. Mais c'est probablement l'une des plus anciennement habitées par les Exilés de Nùmenor, et elle est la plus proche de Minas Tirith. Il s'agit d'un pays agricole assez bien peuplé, dont la population est liée étroitement à la capitale du Gondor.

 

Noms: Lossarnach, (du sindarin Loss, neige); Arnach * La fuite des Elendili
Type: Région, puis fief du Gondor au début des années 2900.**  
Seigneur: Forlong le Vieux (fin du Troisième âge;  3019 T.A.)** 
Emplacement: Entre la Lebennin et Minas Tirith; délimité au sud par la rivière Erui et au nord par le Rammas Echor. (voir la carte)
Population: Gondoriens légèrement "basanés"; 7000 habitants environ (estimation) 
Chef-lieu: (?) Arnach * (non situable)

* "Jamais à Arnach en son propre pays" (Le Retour du Roi, Livre V, chapitre 8). Le nom d'Arnach fait partie des noms de lieux "remontant à la nuit des temps, bien avant que les Nùmenoréens ne prissent la mer" (Le Seigneur des Anneaux, Appendice D, Des Hommes)

** Le premier seigneur du Lossarnach fut le père de Morwen de Lossarnach, voir la partie II. 3 et l'hypothèse quant à la création du fief. 

 


 

~plan de l'article~

 

  I. Lossarnach, le vert pays

1) Une flore abondante

2) Un monde d'agriculteurs

 

II.Un fief fidèle au Gondor

  1) Une des premières régions colonisées par les Exilés de Nùmenor

2) Une population nombreuse, basanée mais fidèle à Minas Tirith

3) Une terre de hauts seigneurs

 

 

I. Lossarnach, le vert pays

 

1) Une flore abondante

 

Tolkien et ses personnages décrivent le Lossarnach comme un pays où la nature est très florissante. LossarnachLe Lossarnach est d'abord un pays de terres planes situées entre les montagnes (Blanches) et l'eau (l'Anduin, sinon la mer), une région proche des bouches du Grand Fleuve, abritant donc un climat frais dû au fleuve et aux vents de la mer et à la proximité des montagnes, mais pas froid en été ("Il y fait bon au printemps" 1  ) et propice au développement de  la nature. Le nom même de Lossarnach le rappelerait, par une parenté entre son préfixe loss- et le s indarin loth, fleur (mais en l'occurence il s'agit certainement du sindarin los, quenya lossë, neige, en raison des Montagnes Blanches, ce que l'on verra plus tard).
Le jeune Bergil, fils de Beregond de la Garde de la Citadelle, dit qu'au printemps "les bois et les champs sont emplis de fleurs" 2  et on lit dans le poème des Tertres de Mundburg que Forlong le Vieux ne reviendra jamais "aux vallées fleuries, (...) à Arnach en son propre pays" 3. On rencontre la même mention quand on lit que le premier seigneur de Lossarnach s'était installé dans la région "par amour de vallées fleuries"4. Les bois de Lossarnach ("emplis de fleurs"), dans lesquels on peut trouver en grande quantité la fameuse Athelas, sont aussi évoqués par Ioreth des Maisons de Guérison 5.
  
2) Un monde d'agriculteurs

Au moment où Aragorn mène l'armée d'Occident à la Morannon, elle est composée de "jeunes hommes de Rohan, du lointain Ouestfolde, ou des agriculteurs du Lossarnach" 6.  Par ailleurs, quand il s'adresse à Ioreth (dont les soeurs vivent en Lossarnach), il qualifie involontairement sa famille de "gens de la campagne" 7. On comprend  par cette description d'un monde rural pourquoi aucune ville n'est indiquée sur la carte, mais cela ne signifie pas qu'il n'en existe pas. Par ailleurs, nombreux sont les agriculteurs, "bouviers ou les cultivateurs" qui travaillent leur terre dans les champs du Pelennor (les terres devant Minas Tirith protégées  par le Rammas Echor, le grand Mur Extérieur) et qui demeurent soit à Minas Tirith soit en Lossarnach 8  car seul le Rammas Echor sépare les Champs du Pelennor du Lossarnach, et les agriculteurs sont parfois plus proche du Lossarnach que de Minas Tirith et il y a peu d'habitations dans les Champs du Pelennor.


 

 

II.  Un fief fidèle au Gondor 

1) Une des premières régions colonisées par les Exilés de Nùmenor

 

Athelas

Le Lossarnach est sans aucun doute une des régions les plus anciennement colonisées par les Nùmenoréens en exil. En témoigne l'Athelas, que l'on trouve à foison dans les bois de Lossarnach mais qui manque à Minas Tirith et dans les autres régions du Gondor, (même Pelargir, port des Fidèles au Second Âge, n'est pas mentionné)  tant et si bien que le seul approvisionnement d'Athelas de la capitale du Gondor est assuré par un roulier du Lossarnach (la réserve n'est "pas suffisante" car "il y a des éternités qu'aucun roulier n'est venu de Lossarnach au marché" 9). Ce détail est déterminant: Aragorn dit que l'Athelas est "une plante (...) que les Hommes de l'Ouest ont apportée en Terre du Milieu. Ils l'appelèrent Athelas et elle croît à présent de façon très clairsemée et seulement près des endroits où ils résidèrent ou campèrent dans les Temps Anciens" 10. Aragorn parle bien du Royaume du Sud car il ajoute  "et elle est inconnue dans le Nord". Comme Minas Tirith n'est pas très loin, on peut imaginer que le Lossarnach fut le lieu où débarquèrent les Elendili (Amis des Elfes) menés par Anarion après la chute Nùmenor, et aussi l'endroit où ils "campèrent" avant que Minas Anor commençât à être construite.

2) Une population nombreuse, basanée mais liée à Minas Tirith

 

Les habitants du Lossarnach n'ont, il est vrai, aucune ville d'importance, mais on peut estimer leur population grâce aux renforts qu'ils envoient à Minas Tirith: 200 hommes. Mais les habitants de Minas Tirith jugent: "Deux cents (...). On en espérait dix fois plus. (...) Ils ne se privent que du dixième de leur force" 11. Si les hommes en âge de porter les armes au Lossarnach sont au nombre d'environ 2000, on arrive à 4000 en comptant la population féminine. Il ne reste qu'à ajouter les enfants et les vieillards et l'on arrive facilement au chiffre de 7000 (avec une marge d'erreur assez large mais moindre que pour les autres régions, car on ne dispose de l'indication "dixième" que pour le Lossarnach).

Ces habitants étaient considérés comme "Hommes de Gondor, mais ils étaient de sang-mêlé, et il y avait parmi eux des gens basanés de courte taille". Lors de la venue des renforts de Lossarnach, Pippin remarque qu"ils avaient un visage "farouche" et qu'ils étaient "plus courts et quelque peu plus basanés" que les Gondoriens de Minas Tirith. Leurs ancêtres "venaient davantage des hommes oubiés qui demeuraient dans l'ombre des montagnes (...) avant la venue des rois [de Nùmenor]" 12 en Terre du Milieu.  Et c'est probablement de l'origine de ces hommes que vient le nom Lossarnach, du quenya Lossë, "neige" (sindarin los), car ces hommes qui demeuraient au pied des Montagnes Blanches (qui, comme leur nom l'indique, sont neigeuses) durent être nommés Lossoth, Peuple des Neiges, par les Nùmenoréens qui débarquèrent en Terre du Milieu; et le Lossarnach continua d'être peuplé par les descendants de ces Hommes Sauvages gondorisés.

Mais, tout sauvage qu'elle ait été, cette population est parfaitement intégrée au Gondor. D'abord, elle l'est par la route qui lie Minas Tirith à Pelargir, et de là,  tous les fiefs du sud  (carte), car cette route doit traverser le Lossarnach. C'est une grande route, permettant le passage des armées (Aragorn la fait emprunter par 4 000 hommes 13) et la région profite sûrement du passage pour s'enrichir. Surtout, le Lossarnach est particulièrement lié à Minas Tirith, la grande ville la plus proche: Ioreth des Maisons de la Guérison habite à Minas Tirith, mais ses soeurs vivent en Lossarnach; Bergil rencontré par Pippin vit séparé de son grand-père de la même manière 14. La proximité entre Minas Tirith et le Lossarnach a facilité les échanges et les membres d'une même famille peuvent vivre à l'un et l'autre endroit.  Et on l'a vu, [ I.2 ] les agriculteurs des Champs du Pelennor sont soit des habitants du Lossarnach soit des habitants de Minas Tirith, (les Champs ne sont pas réservés à Minas Tirith) ce qui a dû encourager le brassage des deux populations. Lorsque vient Forlong, seigneur du Lossarnach, avec ses renforts, les acclamations fusent pour l'accueillir comme s'il était particulièrement connu de Minas Tirith, avec des surnoms tels que "Forlong le Vieux", "Forlong le Gros", "ce bon vieux Forlong" 15.  

 

3) Une terre de hauts seigneurs

 

 

Dans le chant des Tertres de Mundburg, 16, Forlong est nommé comme étant un "seigneur du Gondor" à part entière parmi ses semblables. ForlongEt la seigneurie du Lossarnach, si son prestige était amoindri par le taille de la région (le plus petit fief du royaume) avait dans l'histoire du Gondor au moins  une raison d'entretenir une certaine fierté: Théoden, le Roi du Rohan lors de la Guerre de l'Anneau, était le fils du Roi Thengel de Rohan et de la fameuse Morwen de Lossarnach. Car Thengel "quitta le Rohan lorsqu'il atteignit l'âge d'homme et vécut longtemps au Gondor où il s'illustra au service de Turgon", grand-père de Denethor II. C'est au Gondor que Thengel épousa Morwen de Lossarnach, en 2943 T.A., et au Gondor aussi que naquit Théoden. Mais, même si les héritiers du trône du Rohan (comme Thengel) n'avaient pas beaucoup à voir avec la grandeur des souverains du Gondor ("Théoden est un vieillard bienveillant", dit Gandalf, "Dénethor est d'une autre sorte (...), subtil, plus puissant et de bien plus grande lignée, quoiqu'il ne porte pas le titre de roi" 17 ), Morwen de Lossarnach, elle, était issue de la haute noblesse nùmenoréenne. Tout d'abord, elle n'était certainement pas "basanée", contrairement au reste de la population (de "moyenne extraction", pourrait-on dire)  comme le prouve le surnom que lui donnèrent les Rohirrim: "la Blanche comme l'acier", ou la "Scintillante" 18.

Car du moins dans les seigneuries, et celle de Lossarnach en particulier, le sang de Nùmenor coulait encore presque comme autrefois et il y avait eu moins de mélange avec les hommes moindres. Et pour cause: Morwen était "de Lossarnach" car elle vivait dans cette région, "mais elle n'appartenait pas au peuple de ce pays". C'était son père qui, venant du Belfalas, en avait fait sa demeure et y avait établit sa seigneurie, probablement vers une période comprise entre 2915 (date de la naissance de Morwen19) et 2943 (date à laquelle on entend pour la première fois parler d'une Morwen de Lossarnach). Cela permet d'estimer la date à laquelle le Lossarnach passa du statut de région à celui de fief proprement dit, avec un seigneur à sa tête. 

Enfin, le père de Morwen était un descendant d'un Prince de Dol Amroth (c'est-à-dire du fief de Belfalas) ce qui fait que la seigneurie du Lossarnach était apparentée à la seigneurie de Dol Amroth, l'une des plus prestigieuses et plus anciennes familles Nùmenoréennes du Gondor. Donc Morwen était une dame "de haute noblesse Nùmenoréenne" 20 puisqu'elle tenait des premiers seigneurs de Dol Amroth, qui étaient des Elendili de Nùmenor qui s'étaient réfugiés en Terre du Milieu avant la submersion du Pays du Don.

 

b) A propos de Morwen et Thengel:

une hypothèse sur la date de la constitution du fief de Lossarnach.

 

Tolkien insiste sur le fait que Thengel, le fils du roi Fengel de Rohan, ne prit pas femme avant un âge avancé. Cette précision incite à supposer qu'il ne se maria jusqu'à ce qu'il connaisse Morwen de Lossarnach.  Or, pourquoi aurait-il connu Morwen alors qu'elle avait 28 ans, et pas avant? Peut-être parce que Morwen ne fut présentée à la cour de Minas Tirith qu'à cet âge, et qu'auparavant elle demeurait dans sa région natale, en Belfalas. Le fait que son père se soit établit en Lossarnach aurait déclenché sa venue à la cour, car le père de Morwen faisait partie de la haute noblesse et auraité mérité d'être invité, surtout quand on voit que le Lossarnach est la région la plus proche de Minas Tirith. Par ces propositions, on pourrait définir comme date arbitraire (mais possible) pour la constitution du Lossarnach en fief les environs de 2940, lorsque Morwen a 25 ans, trois ans avant qu'elle n'épouse Thengel.

Néanmoins cette hypothèse ne repose que sur le détail de Tolkien, et présuppose en plus que Théoden ait toujours résidé à Minas Tirith.



Notes

I.1

1. Livre V, ch. 1

2. Livre V, ch. 1

 3. Livre V, 6

4. Contes et Légendes Inachevés, le Troisième Âge, I, Appendices.

5. Livre V, 8

I.2

 

6. Livre V, 10

7. Livre V, 8.

8. Livre V, 1.

II. 1

9. Livre V, 8

10. Livre I, 12

II.2

11. Livre V, 1

12. Ibidem

13. Livre V,  9

14. Livre V, 1

15. Ibidem

II.3

16. Livre V, 7

17. Livre V, 1

18. Le Retour du Roi, Appendice A, II, La maison d'Eorl

19.  Le Retour du Roi, Appendice A, II, La maison d'Eorl

20. Contes et Légendes Inachevés, le Troisième Âge, I, Appendices.

 


  15/08/2010 15:39

Partager cet article

Repost 0
1 septembre 2010 3 01 /09 /septembre /2010 03:00

 

Fondée par Isildur après la chute de Nùmenor, Minas Ithil fut la jumelle de Minas Anor de l'autre côté de l'Anduin. Cette cité, souvenir de l'Ouistrenesse, tomba lors du siège des Esprits Servants de l'Anneau en 2000-2002 du Troisième Âge, fut renommée Minas Morgul et devint le repaire du Roi-Sorcier. Les environs, désormais lieux d'épouvante, se pourrirent sous l'effet du Mal environnant, ne laissant rien subsister du passé de l'ancienne forteresse nùmeno-gondorienne.


Noms: Minas Ithil, Tour Isil, Tour de la Lune, Tour de la Lune Montante (ToMinas Ithilwer of the Rising Moon). Après 2002 du Tiers Âge: Minas Morgul, Morgul, Tour de la Sorcellerie/ Tour du Sorcier/ Tour des Sorciers (traduction du sindarin), la Cité Morte (mais continue d'être parfois appelée Tour de la Lune * ).
Type: Cité forte du Gondor. Après la prise par les Spectres de l'Anneau en 2002 III, devient la forteresse du Roi-Sorcier.
Fondateur: Isildur, Roi du Gondor.
Emplacement: sur une colline** dans Imlad Morgul, Vallée des Esprits et Vallée de la Mort Vive, près de la rivière de Morgul-duin  et du Col de Morgul (noms postérieurs à la fondation); sur une avancée de l'Ephel Duath, entre l'Ithilien et le Mordor; quasiment en face du site de Minas Anor. (voir carte)
Dates: Construction vers 3320 au Second Âge. Prise par les Nazgul en 2002 du Troisième Âge, puis détruite au Quatrième Âge par le Roi Elessar de Gondor.

* Le Seigneur des Anneaux, Livre IV, chapitre VII (Gollum). "C'est la route de la Tour de la Lune à la cité ruinée".

** Ibidem, chapitre VIII. "Frodon (...) arracha son regard de la cité sur la colline".


 

"Comme vous le savez, cette cité était autrefois une place forte, belle et fière, Minas Ithil, jumelle de notre propre cité. Mais elle fut prise par des Hommes Sauvages que l'Ennemi avait dominés dans sa première force (...). Ils prirent Minas Ithil et y résidèrent et ils l'emplirent de pourriture, comme toute la vallée environnante"

Les Deux Tours, Livre IV, Chapitre 6. 

 

~plan de l'article~


I. Une place forte stratégique en Mordor

1) Les origines nùmenoréennes

2) Une vie discrète au sein du Gondor

3) Une deuxième naissance sous Sauron (2002 T.A.): Minas Morgul


II. La cité blanche

1) Une cité populeuse

2) Une tour et un fort imprenables

3) La lumière de Minas Morgul


 




I. Une place forte stratégique en Mordor (3320 S.A. - 3019 T.A.)


1) Les origines numenoréennes


a) Conjectures sur la fondation de la cité


Le site de Minas Ithil avant l'arrivée d'Isildur était probablement inoccupé, et il ne devait se trouver aucune fortification ou embryon de ville préexistant à la fondation d'Isildur du fait de la présence menaçante de Sauron au Mordor (depuis environ l'an 1000 du Second Âge) jusqu'en l'an 3262 S.A., date à La fuite des Elendililaquelle il fut emmené de force sur l'île de Nùmenor.
Au contraire, après la Submersion de Nùmenor, en 3319-3320 S.A., les Exilés pensèrent que "la catastrophe [de Nùmenor] avait eu cela de bénéfique que Sauron avait péri lui aussi"1 et ne virent pas de danger à s'installer sur les frontières  du Mordor.

  Note  : Le Silmarillion, dans "Les Anneaux de Pouvoir..." soutient que c'est pour "menacer Morgoth" que Minas Ithil fut érigée si près du Mordor. Mais comme il indique également que les Nùmenoréens ne se rendent compte de la présence de Sauron qu'après, il s'agit probablement d'une omission. 

Mais si Anarion fonda peut-être Minas Anor à son débarquement en Terre du Milieu, Isildur ne débarqua pas près du site de Minas Ithil, mais bien loin à l'ouest, au plein milieu des Montagnes Blanches où il déposa la Pierre dite d'Erech ramenée de Nùmenor1b. En fait de débarquement, il est probable qu'Isildur, après avoir retrouvé Anarion près de l'Anduin, entreprit de coloniser l'autre côté du fleuve plutôt que de suivre son frère cadet. Il nomma cette région selon son nom propre (l'Ithil-ien, la région de la Lune de Isil-dur, l'Ami de la Lune), et débuta la construction d'une cité en face de celle de son frère, le chef-lieu de la nouvelle région de la Lune, qui trouva un nom tout prêt, Minas Ithil (la Tour de la Lune), tout en ignorant que Sauron se trouvait de l'autre côté des Monts de l'Ombre. Il disposait pour cela des Exilés qui se trouvaient sur les trois navires sous son commandement lors du départ de Nùmenor et qui fournirent pour ses débuts l'embryon de la population de Minas Ithil, ainsi peut-être que des Nùmenoréens du continent déjà établis dans les environs, si la chose est possible.
Par ailleurs, si Minas Ithil était effectivement le chef-lieu de l'Ithilien, la vallée de Minas Ithil offrait une place facilement défendable, en retrait de l'Ithilien. Elle était plus éloignée d'Osgiliath que Minas Anor, de laquelle il ne fallait qu'une poignée d'heures pour joindre la capitale, alors qu'il fallait compter environ deux jours pour faire le trajet de Osgiliath àMinas Ithil.
Quoi qu'il en soit des conjectures, Minas Ithil fut fondée vers le même temps que Minas Anor et Osgiliath, peu après le débarquement de Exilés, dès les débuts du Gondor dont la création officielle remonte à 3320 du Second Âge.


b) La première prise par Sauron

 

Il s'avéra un siècle plus tard que Sauron n'avait pas été détruit lors de la submersion de Nùmenor, et que son esprit s'en était retourné au Mordor. Il surprit les Exilés en attaquant le nouveau Gondor et en s'emparant de Minas Ithil, en 3429 du Second Âge. Cet acte marquait le renouveau d'une guerre entre Sauron et les Nùmenoréens qui allait entraîner la création de l'Ultime Alliance des Hommes et des Elfes. Sauron avait cru les Nùmenoréens tous engloutis jusqu'à ce qu'il apprenne "qu'Elendil, qu'il haïssait plus que tout autre créature, lui avait échappé, et qu'il aménageait un royaume sur ses frontières" 2. Quand Minas Ithil fut prise, apparut ainsi l'erreur d'avoir construit une cité aux si proche de Sauron., au pied du Mordor. Néanmoins, une note des Contes et Légendes Inachevés nous informe qu' "Aratan et Ciryon n'avaient pas participé à l'invasion du Mordor et au siège de Barad-dûr, car Isildur les avait envoyés défendre sa forteresse de Minas Ithil" 3. Comme l'assaut sur le Mordor  et la bataille sur Dagorlad avaient eu lieu en 3434, cela signifie que Minas Ithil avait été déjà reprise à cette époque par le Gondor. Elle serait donc restée moins de cinq ans sous le contrôle de Sauron (qui l'avait prise en 3429) avant d'être reprise par le Gondor, au minimum en 3434, sinon avant. Néanmoins il faut avouer que cette note n'a pas été exploitée dans ce sens, et que comme il n'y a pas d'autre détail à ce sujet il peut s'agir d'une omission de la part de Tolkien; il n'existe donc pas plus d'informations sur l'épisode de cette occupation par l'ennemi, et il semble qu'elle a été suffisamment brève pour ne pas laisser de séquelles. Il est à noter un fait sur lequel  Tolkien ne donne non plus aucune précision: la palantir de Minas Ithil ne fut apparemment pas inquiétée lors de cette  prise de 3429 S.A. alors qu'elle s'y trouvait sûrement déjà. Se pourrait-il qu'Isildur, s'enfuyant avec un rejeton de l'Arbre Blanc, ait aussi emmené la palantir? Ou la palantir ne s'y trouvait pas (à l'instar de la Pierre Orthanc, car Isengard ne fut fortifié que plus tard) ou encore elle ne put être découverte par les serviteurs de Sauron qui ignoraient son existence. Quoi qu'il en soit, le fait que Minas Ithil ait été vidée de ses habitants gondoriens à la fin du Second Âge participe à expliquer, par ce mauvais départ, le peu d'importance que la cité revêtit au Gondor par rapport aux autres, notamment Minas Anor, durant le Troisième Âge.

 


2) Une vie discrète durant le Tiers Âge (1 - 2002 T.A. )

 

Le moins que l'on puisse remarquer est que Minas Ithil ne brille pas par sa présence durant le Troisième Âge. Il n'est tout simplement fait aucune mention d'elle dans les annales (Appendice B du Seigneur des Anneaux) jusqu'aux fameuses années 2000-2002 de ce Troisième Âge au terme desquelles la cité fut prise par les Esprits Servants de l'Anneau. Qu'était-elle devenue entre temps? S'était-elle lentement vidée au cours des années, et seulement brièvement repeuplée après sa libération due à son occupation par l'Ennemi au Second Âge? Etant donné le peu d'informations qui nous sont proposées, il reste à essayer de déduire des événements que nous connaissons ce qui a pu concerner Minas Ithil.

 

a) Minas Anor ou la "soeur préférée".

 

Au tout début du Tiers Âge, dans les années 1-2, le Gondor est de nouveau délimité par Isildur.  Il gratifia  Minas Anor du rejeton de l'Arbre Blanc de Minas Ithil, abattu par Sauron en 3429. On aurait pu interpréter ce geste comme une marque de préférence pour Minas Anor, n'eût été la précision qu'Isildur planta cette graine "en souvenir de son frère Anàrion" 4 mort lors du siège de Barad-Dûr.

Par ailleurs, Sauron défait, on ne craint à cette époque plus le Mordor, comme après la chute de Nùmenor. La Pierre-Isil, la palantir de Minas Ithil, fut réinstallée; elle a pu aussi rester dans la tour au cours du siège de 3429. Minas Ithil est de nouveau une cité, et pas une pure forteresse comme l'Insengard allait le devenir.

L'action d'Ostoher, septième roi du Gondor en 420 T.A., est intéressante. Les Tables Royales nous apprennent qu'il reconstruisit Minas Anor. Minas TirithEst-ce parce que la cité avait été assiégée par le Mordor avant qu'Elendil et l'Ultime Alliance ne descendent des Monts Brumeux? Cela paraît improbable, même si Anàrion était en difficulté, car il aurait supporté un assaut plus grand encore sur Osgiliath. Dans l'Appendice A, on apprend que Minas Anor devait par la suite (après 420) devenir résidence d'été des Rois, mais il est probable que Minas Anor fut plutôt reconstruite par Ostoher dans ce but  même. Elle fut choise pour son cadre plaisant, plus plaisant que celui de Minas Ithil (enfermée dans les montagnes de l'Ephel Duath, et à l'inverse de Minas Anor, ne donnant pas balcon sur Osgiliath), et ce roi comptait bien l'aménager pour en faire une résidence royale, même si ce n'est pas franchement indiqué. Quant à savoir pourquoi les rois ne se plaisaient plus l'été à Osgiliath, la question reste sans réponse; mais cela informe bien que le rois ne résidaient jamais à Minas Ithil. Et alors qu'au Second Âge, Minas Ithil avait été une demeure royale, celle d'Isildur, comme Minas Anor pour Anarion, au Tiers Âge on lui préféra Minas Anor. Il n'y avait plus qu'un roi, contrairement aux deux premiers rois du Gondor se partageant le pouvoir, et il fallut trancher, d'autant que ce n'est pas la proximité de la contrée tant haïe du Mordor qui dût aider les choses. Et les rois choisirent de ne plus résider que l'été à Minas Anor et l'hiver à Osgiliath, et jamais à Minas Ithil.

On peut expliquer la préférence de Minas Anor en raison de son cadre idyllique et de sa situation stratégique (non enfermée comme Minas Ithil), mais il est peut-être plus vrai de penser  que les Gondoriens s'étaient aperçus du danger du Mordor, et qu'il n'était pas sage de faire de Minas Ithil une capitale politique, elle qui avait prouvé qu'elle pouvait être prise.

Surtout, après Isildur, les rois du Gondor étaient de la lignée directe d'Anarion (Meneldil, le premier roi du Gondor au Tiers Âge, était son fils) et non de celle d'Isildur, et le fait qu'ils aient voulu honorer cet héritage en choisissant Minas Anor et non Minas Ithil pour résidence d'été puis pour capitale du Gon dor, et en l'aménageant régulièrement (depuis Ostoher), est à considérer. Car le problème ne se posait pas forcément en termes de beauté, et Minas Ithil n'était pas dénuée de charme même comparée à Minas Anor, et on lit qu'elle se tenait jadis "belle et radieuse au creux des collines" 5 et Faramir dit qu'elle était "belle et fière" 6

En tout cas, cette tendance de la préférence s'accentua à partir du XVe-XVIIe siècles par un fait nouveau: la ruine d'Osgiliath, qui profita à Minas Anor. Le siège de la royauté, transféré en 1640 par Tarondor7 , devait conforter la citadelle dans son contrôle des routes du Gondor: pouvant joindre aussi bien l'Anôrien et le Calenardhon au nord des Montagnes Blanches que la Lebennin et les autres pays à l'ouest, il s'agissait d'un carrefour tout désigné, probablement détenteur d'un comptoir marchand déjà en concurrence avec celui d'Osgiliath. La question d'une Minas Ithil éloignée ne se posa donc pas, et se posa d'autant moins par la suite, d'autant qu'à l'époque la Tour de la Lune avait suivi un autre chemin: elle était une pierre maîtresse dans la surveillance du Pays Noir.

 

b) La surveillance du Mordor

 

Il est probable qu'au fil des années et de l'attraction exercée sur la population par Minas Anor et Osgiliath, la cité de Minas Ithil se soit vidée de beaucoup de sa population civile, devenant semblable au Cercle de l'Isengard, une fortification imposante maintenue par une garnison gondorienne dont le chef ou le lieutenant s'assurait par intervalles réguliers de la liaison avec la capitale via la palantir de la Tour. Il devait bien s'agir d'une garnison, même forte, plutôt que d'une armée; car à aucun moment dans l'histoire du Gondor il n'est fait mention de renforts quelconques de Minas Ithil. Lorsque le Roi-Sorcier et son armée sortirent de la cité sous les yeux de Frodon en l'an 3019, "jamais une aussi grande armée n'était sortie de cette vallée depuis le temps de la puissance d'Isildur"8.

Minas Ithil, si elle était mal située pour être préférée par les habitants de l'Ithilien, troLes Tours des Dentsuvait néanmoins dans cette passe de l'Ephel Duath un intérêt stratégique. On ignore exactement quand furent bâties les constructions gondoriennes qui devaient surveiller le Mordor: au Nord, les deux Tours des Dents, Narchost et Carchost, et près de Minas Ithil, la Tour de Cirith Ungol, ouvrages qui devaient empêcher la sortie du Mordor. Ce fut sûrement sous le règne de Hyarmendacil, qui vainquit le Harad et marqua l'apogée du Gondor en 1050, car désormais la terre du Mordor était "surveillée par de puissantes forteresses qui gardaient les passes". Or, dès son successeur Atanatar II au XIIe siècle, "on négligeait de monter la garde aux frontières du Mordor". Cette situation dût s'aggraver jusqu'à la Grande Peste de 1636 qui frappa le Gondor, et les annales indiquent qu'en 1640 "on ne monte plus la garde aux frontières du Mordor" 9. Tolkien dit que "durant de longues années, les Tours [des Dents] restèrent vides" 10 et c'est presque le même cas pour la Tour de Cirith Ungol, où "ici aussi la vigilance avait fait défaut" mis à part que "la trahison avait livré la Tour au Seigneur des Esprits Servants de l'Anneau" 11. Car les serviteurs de Sauron revenaient, pour prendre possession de ces forteresses.

 

c)  Le siège


Il est intéressant de constater qu'à l'inverse des Tours des Dents et de la passe de Cirith Ungol, Minas Ithil n'était pas vide, et sa garnison assurément forte alors, puisqu'elle soutint un siège de trois ans sur lequel on ne peut que déduire des éléments. Les orcs, à l'époque de la Guerre de l'Anneau, le nommen t encoreLes Ulairi, Spectres de l'Anneau "le Grand Siège" 12 et un siège de trois ans, c'est très long (Minas Tirith tombe en deux jours, Barad-dûr en sept ans). Cela peut tenir autant à la force des murs de Minas Ithil et à la puissance de la garnison qu'à la faible importance de l'armée des Esprits Servants. Car ceux-ci étaient au  complet, mais assurément pas seuls. Quelles que soit leurs troupes, ils vinrent devant Minas Ithil en "franchissant la passe de Cirith Ungol", ce qui est très étrange: s'il arrivèrent bien par les escaliers qu'empruntèrent Frodon et Sam avec Gollum, à n'en point douter ils ne devaient pas être très nombreux, encore qu'ils purent être rejoints par des renforts venus du Sud ou du Nord. Il est donc finalement plus vraisemblable qu'ils aient pris la cité par revers en venant du Col de Morgul, et non par devant comme s'ils venaient de l'Ithilien.

Le deuxième point qui manque de précision et qui constitue un questionnement jamais résolu est comment, sans ravitaillement, la garnison de Minas Ithil put tenir pendant trois ans. Peut-être le roi du Gondor Eärnil envoya t-il des renforts qui ravitaillèrent Minas Ithil durant ce siège, mais nous n'en avons aucune trace. S'il en avait envoyés, le Gondor aurait assurément balayé les forces des Spectres de l'Anneau car lors de la dernière guerre d'Arnor le Gondor avait envoyé une armée, "une puissante armée (...), pour une guerre des Grands Rois. Ainsi jugèrent les gens du Nord car, au Gondor, cela ne représentait qu'un corps expéditionnaire de dimensions modestes au regard des Forces Vives du pays"13. Cette armée, qui avait d'ailleurs vaincu le même Roi Sorcier, avait bien eu le temps de revenir au Gondor, puisque c'était en 1975, et que le siège de Minas Ithil eut lieu 25 ans plus tard, et le reste des "Forces Vives" du Gondor n'était alors distrait par aucun autre ennemi. Pour tenir tête au Gondor dans la prise de Minas Ithil, le Roi Sorcier avait donc assurément une puissante armée, comme le laisse entendre l'expression "Le Grand Siège" mais ce ne sont encore que des déductions. Ou encore, le Gondor laissa "tomber" Minas Ithil de la même manière qu'il ne se souciait plus, rappelons-le, des Tours des Dents. Enfin, peut-être n'eut-il pas vent du siège avant qu'il ne soit trop tard, car Minas Ithil se trouvait dans un défilé et les messagers ne pouvaient pas parvenir au Gondor, pas plus que les vivres ne pouvaient entrer. Mais dans ce cas, il semble évident le chef de la garnison aurait utilisé la Palantir d'Isildur pour prévenir le Gondor d'un fait si important, et ce à moins qu'il n'ait su l'utiliser. Et qu'aurait fait le Gondor, avec la force dont il disposait encore à l'époque?


3) Une deuxième naissance (2002 T.A.): Minas Morgul

 

a) Quelques changements. Des environs corrompus.

 

 

Pour Sauron, l'un des objectifs de cette prise était la Pierre-Isil, une des palantiri apportées de Nùmenor par Elendil et ses fils lors de la Submersion. Mais elle fut sûrement conservée longtemps à Minas Ithil, car Sauron demeurait dans sa forteresse de Dol Guldur dans la Forêt Noire, et Barad-dûr n'était pas reconstruite alors. Quand Sauron revint au Mordor (2942 T.A.) et remit sur pied la Tour Noire (2951) il prit enfin possession de la Pierre-Ithil, mais la palantir était restée à Minas Ithil pendant près d'un millénaire. Rien ne permet d'affirmer qu'elle fut utilisée.Palantir

Peu après sa prise, Minas Ithil fut rebaptisée Minas Morgul, la Tour des Sorciers, (ou la Tour de la Sorcellerie) car elle était devenue le repaire des Nazgûl et du Roi-Sorcier d'Angmar. Nombre d'éléments du  paysage reçurent aussi de nouveaux noms: la rivière qui coulait de Minas Ithil à l'Anduin (s'appelait-elle Ithil-duin?) fut renommée Morgul-duin (la rivière du Morgul) car, au moins à proximité de Minas Morgul, son eau "fumait; mais la vapeur qui s'échappait en spirales ou en volutes autour du pont était mortellement froide" 14; on appela Col de Morgul la passe qui menait de Minas Morgul à l'intérieur du Mordor. La nouveau pouvoir installé à Minas Ithil inspira une si grande crainte aux Hommes qu'ils surnommèrent la vallée, d'ailleurs renommée Imlad Morgul, "Vallée de la Mort Vive", et les prairies qui s'étendaient autour de la cité "émettaient une faible et écoeurante odeur de charnier" si bien qu'une "senteur de pourriture emplissait l'air"15. Ces champs étaient d'ailleurs "nocifs"16.

La Puissance Ténébreuse s'appropria tout de Minas Ithil, et même les statues du pont, originellement "habillement sculptées en formes humaines et animales" étaient devenues "corrompues et repoussantes" 17.

Enfin, les hommes ne s'approchaient plus de cette vallée "maudite" 18 car leurs esprits y étaient alors "en proie à la folie et à l'horreur" 19.

 

b) Un important rôle au Mordor

 

Avec la prise des forteresses gondoriennes, construites autrefois pour interdire la sortie du Mordor, les serviteurs de Sauron contrôlaient désormais toutes les passes occidentales du Mordor. Leur forteresse principale était Minas Ithil, renommée peu après sa prise Minas Morgul, car Barad-dûr n'était que ruines.

 

On peut voir dans le Retour du Roi que Minas Morgul avait une place spéciale au Mordor. Sam, se trouvant à Cirith Ungol, "remarqua deux livrées, l'une marquée de l'Oeil Rouge, l'autre d'une Lune défigurée par une horrible tête de mort"20. Ces deux livrées, représentant l'une Sauron, l'autre Minas Morgul,  sont intéressantes à plus d'un titre. Il n'est pas révélé l'existence d'autres emblèmes (pour la Morannon, ou le fort de Durthang..) et l'on sait que Cirith Ungol était occupée par les orques de l'Oeil (dont ils avaient donc la marque) et non par des orques "de Cirith Ungol". Minas Morgul était donc probablement la seule forteresse en Mordor à se distinguer par une livrée différente. On pourrait l'expliquer par l'histoire de Minas Morgul (synthétisée par la Lune de l'emblème: une cité du Gondor désormais détenue par Sauron), ou par le fait qu'il s'agissait de la plus grosse forteresse du Mordor (après Barad-dûr). Mais c'est peut-être plutôt parce que Minas Morgul fut la forteresse des Spectres de l'Anneau, et notamment du Roi-Sorcier, le capitaine de Sauron, qu'elle se distingua. Sam dit aussi à Frodon (même chapitre) "Les trucs de Morgul, l'équipement de Gorbag, allaient mieux et ils étaient mieux faits" 21, ce qui autorise à penser que non seulement Minas Morgul possédait des armureries (nécessaires pour l'armée qu'elle hébergeait) mais qu'en plus la qualité était différente, et donc qu'elle n'était pas reliée ni dépendante de Barad-dûr. Surtout, plus qu'un emblème et des armures, Minas Morgul  possédait ses gens propres, et les orques de Morgul n'étaient pas les mêmes que ceux de l'Oeil. 

Ces remarques invitent à penser qu'à l'époque où Sauron ne résidait pas en Mordor mais à L'oeil de SauronDol Guldur, aucun orque portant l'emblème de l'Oeil Rouge n'ait servi. en Mordor Il ne dut y avoir, de 2002 à 2951 T.A., que des orques de la Tour de la Lune, portant cette même livrée. Il est intéressant de voir que Sauron toléra l'existence d'un autre emblème que le sien après son retour au Mordor. Certes, c'était son plus fidèle serviteur, son Noir Capitaine, Roi d'Angmar et Seigneur des Nazgul, mais on peut remarquer que Sauron aurait pu laisser à Morgul le commandement de la passe de Cirith Ungol, ce qu'il ne fit pas, car ailleurs qu'à Morgul tous les orques arboraient l'Oeil Rouge.

On peut considérer cela comme une marque relative d'autonomie, car Saroumane  (mais ce n'était qu'un allié, et un traître) ne fit pas porter à ses serviteurs l'Oeil, mais la Main Blanche. Cela participe à démontrer que Minas Morgul, sous Sauron, ne fut pas une simple forteresse contrôlant une passe, comme les Tours des Dents ou la Tour de Cirith Ungol; c'était, en plus de la résidence des Esprits Servants de l'Anneau, un haut-lieu du Mordor.

 

c) La rivale de Minas Tirith


Jusqu'au retour de Sauron, le pouvoir agissant à Minas Morgul suffit tant à faire face au seul Gondor et à Minas Anor que la capitale du Gondor fut rebaptisée Minas Tirith, "la cité toujours en garde contre les maléfices du Morgul". Harcelant Osgiliath, provoquant même la chute de la royauté (Eärnil II fut provoqué en duel  et tué par le Roi-Sorcier en 2050 T.A.), Minas Morgul était devenue bien plus malfaisante que la secrète Dol Guldur, mais durant la paix vigilante (2063- 2460) on n'entendit plus parler des deux.

Minas Morgul avait beau se trouver en face même de Minas Tirith, le Gondor avait décliné depuis Hyarmendacil (XIe siècle) et malgré la puissante expédition d'Arnor de 1975, qui témoignait de la force militaire du Gondor, Minas Morgul ne fut ni reprise ni inquiétée. Peut-être est-ce parce que le Gondor profita de cette période pour panser ses blessures, comme la perte d'Osgiliath, ou pour se reposer des guerres incessantes (1856, 1899, 1944, 1975). Et dès la fin de la paix vigilante, Morgul recommença à attaquer le Gondor (2475) avec une nouvelle race d'Ourouks particulièrement robustes. Mais les Surintendants "ne pouvait guère faire plus que de défendre ses frontières, tandis que ses ennemis lui préparaient des coups qu'il ne pouvait parer" 22 et ainsi Morgul put toujours menacer le Gondor. Au retour de Sauron au Mordor en 2951, Minas Morgul perdit son importance politique au Mordor, mais elle était toujours l'une des deux forteresses les plus puissantes de Sauron.

Après la Guerre de l'Anneau, Minas Morgul, vidée des serviteurs de l'Ennemi, ne fut pas repeuplée par le Gondor. Le Roi Elessar n'avait aucun doute à ce sujet "car, dit-il, Minas Ithil dans la Vallée de Morgul sera rasée, et, bien qu'elle puisse être nettoyée avec le temps, nul homme ne devra y demeurer durant de longues années" 23. A sa place, la Seigneurie d'Emyn Arnen, que le roi Elessar confia à Faramir, sembla prévaloir pour le commandement de la région de l'Ithilien.

 

d) L'Ithilien sous la menace du Morgul


Durant toutes ces années où le Mal résidait à Minas Morgul, l'Ithilien, la région du Gondor la plus proche du Mordor, perdit ses habitants, mais jusqu'à une période très éloignée. Carte de Minas MorgulOn aurait pu  c roire qu'à la date de 2002 l'Ithilien aurait perdu ses habitants, ou même que lorsque Osgiliath fut "définitiv ement ruinée" en 2475 la peur d'être coupée de Minas Anor dut pousser les derniers résidents à fuir.  Il n'en est presque rien, puisque les derniers habitants partirent en 2901 - 2954 (selon les Tables Royales) et qu'on aménagea à cette é poque le refuge secret d'Henneth Annûn (l'endroit où fut amené Frodon par Faramir et ses hommes) pour tenir tête aux émissaires du Mordor. Mais malgré cela, il est vrai qu'à la prise de Minas Ithil en 2002, "bien des gens qui demeuraient encore en Ithilien s'exilèrent"24. Et c'était une région importante, qui attirait l'attention des dirigeants, rois ou intendants; en 1447, au retour d'Eldacar, le roi légitime du Gondor, les gens d'Ithilien "accoururent se joindre à lui", car la population était encore forte, assez importante pour être comparée à celle de Minas Anor, ce à quoi Minas Ithil ne pouvait prétendre (cf la phrase "On en avait gardé la mémoire à Minas Anor et en Ithilien) ; et en 1640, les gens désertant Osgiliath s'établirent notamment en Ithilien.

 

 

II. La Cité Blanche, une cité véritable

 

1) Une cité populeuse

sous le Gondor comme sous Sauron


On a souvent tendance à considérer Minas Ithil comme une seule forteresse, à l'image du Cercle d'Isengard qui contenait certes des habitations en grand nombre pour y faire tenir une garnison, voire une armée, mais qui n'eut jamais le statut de cité. Minas Ithil était bien une cité, en témoignent les diverses allusions de nombreux protagonistes du Seigneur des Anneaux. Gollum (qui est un puits de science) parle des "maisons blanches"25 à l'intérieur. Faramir, qui connaît l'histoire du Gondor pour s'être enfermé des livres, dit sans équivoque de Minas Ithil qu'elle était "une cité" "jumelle" de Minas Anor, tout en étant une "place forte, belle et fière" 26. Frodon dit "Y aura t-il deux cités de Minas Morgul?" 27 et plus tard  il pense "la cité des Esprits Servants de l'Anneau" 28 et on lit "de la cité vint une clameur (...). De l'autre côté (...) se voyaient les murs de la cité funeste". Par ailleurs son autre nom est la Cité Morte (en parlant des tunnels de Torech Ungol, la demeure d'Arachne: "Les orques (...) étaient souvent contraints de l'employer comme voie la plus rapide de la Cité Morte à travers les montagnes" 29 ). Mais, si Minas Morgul avait autrefois tout d'uMinas Ithilne ville, l'adjectif "morte" n'est là que pour imager la réalité: Minas Morgul est toujours une cité, non pas morte, mais emplie de créatures des Ténèbres.

L'un des principaux arguments en faveur de la "cité" de Minas Morgul à l'époque de la Guerre de l'Anneau tient à une réalité dont fait part Gollum:  "Il [Sauron] sortira un jour de la Porte Noire (...). C'est la seule voie par laquelle des grandes armées peuvent venir"30, ce qui signifie que les armées ne peuvent pas emprunter le Col de Morgul (c'est cette même raison qui fit emprunter l'Udûn à l'Ultime Alliance), trop étroit. Et la seule explication possible à la grande armée qui quitte Minas Morgul devant Frodon, le 10 Mars 3019, et qu'elle était simplement déjà là, et y habitait. Saroumane parvenait bien à héberger ses serviteurs dans le Cercle de l'Isengard, et la Cité de Minas Morgul offrait sans nul doute assez de place pour permettre à une armée de s'installer. Faramir dit "Elle paraissait vide, mais elle ne l'était pas"31. Et comme diraient Sam et Gollum  "La Tour n'est pas vide, n'est-ce pas? - Oh non, pas vide! (...) De terribles choses y vivent. Des orques, oui, toujours des orques; mais des choses pires, des choses pires y vivent aussi "32.


2) Une tour et un fort imprenables

 

Il en est de même pour Minas Tirith: une des principales caractéristiques de cette forteresse nùmenoréenne est la puissance de ses murs: "grands" et blancs. Gollum le répète souvent comme s'il était frappé par la puissance de l'édifice: "Eh bien, maître, elle [la Tour de la Lune] était là, et elle y est encore: la haute tour, et les maisons blanches et le mur" 33. Tolkien écrit que les murs se "dressaient", "haut perchés sur une assise rocheuse". Il s'agissait en outre de "murs de marbre" 34. Faramir semble dire que les murs étaient en ruines35. Peut-être étaient-ils abimés car les consolidations des ouvriers du Mordor ne pouvaient remplacer l'art nùmenoréen, mais la citadelle se tenait. On lit aussi que la porte se trouvait dans le "cercle extérieur des murs", ce qui incite à penser qu'il y en avait un autre au moins à l'intérieur.

La Tour était véritablement "haute" 36 et abritait peut-être les Esprits Servants de l'Anneau, puisque c'est là qu'eut lieu le flamboiement d'éclairs "jaillisant de la tour" pour signaler le départ de l'armée de Morgul. La Tour avait une forme spécifique: "l'assise supérieure de la tour pivotait lentement, d'abord d'un côté, puis d'un autre, énorme tête spectrale".

Au-delà de la porte on passait par un pont, pas en face mais "en contrebas" de la cité, après avoir descendu une route "serpentant dans des détours". De la même manière, "une route de lacets"37   menait de là à la sortie de la vallée. Il y avait certes des prairies de part et d'autre du pont, mais la thèse du siège des Spectres de l'Anneau peut-être encore mise à l'épreuve.

 

3) La lumière de Minas Morgul

 

Une lumière provenait de Minas Morgul, mais "ce n'était pas le clair de lune emprisonné qui jaillissait au travers des murs de marbre (...). Plus pâle en vérité que la lune (...) était sa lumière présente, qui vacillait et soufflait comme une exhalaison fétide de pourriture, une lumière cadavre, une lumière qui n'éclairait rien".38 Mieux, cette lueur a une couleur; car les yeux de Gollum "brillaient alors d'une lumière blanc-vert, reflet peut-être de l'infecte luminosité de Morgul" 39. Cette lumière est à mettre en rapport avec le signal émit par la Tour de Minas Morgul, en réponse à l'appel de Sauron:  après les éclairs "livides", on voit "des zigzags de flamme bleue jaillissant de la tour et des collines environnantes jusque dans les sombres nuages". 40

La lueur semble être en lien avec les Spectres de l'Anneau ou même le Roi-Sorcier, puisqu'après son départ pour l'assaut sur Minas Tirith, "la lumière s'affaiblissait à l'intérieur. Toute la cité retombait dans une ombre noire". 41 On lit aussi qu'elle "était sombre (...) car les orques (...) avaient été détruits, et les Nazgûl étaient sortis" 42. Cependant, en s'éloignant un peu, Minas Morgul était encore pour Frodon une "lueur grise" alors que la nuit et l'obscurité étaient totales, et que la cité était vidée.

Mais les environs aussi étaient emplis de la même lumière "infecte": les prairies étaient "emplies de pâles fleurs blanches (...)" qui les rendaient aussi lumineuses, et la route était "luisante" 43

 

 


Notes

 

I.1. a

1. Le Seigneur des Anneaux, Appendice A, I.

1b. Le Retour du Roi, Livre V ch. 2.

I.3.b

20. Livre VI, chap. 1

21. Ibidem

I.1. b

2. Le Seigneur des Anneaux, Appendice A, I

3. Contes et Légendes Inachevés, le Troisième Âge, I, note 11

I.3.c

22. Le Seigneur des Anneaux, Appendice A, I

23. Le Retour du Roi, Livre VI chapitre 5

I. 2 a

4 Le Silmarillion, Les Anneaux de Pouvoir et le Troisième Âge.

5. Les Deux Tours, Livre IV, chap. 8

6. Livre IV, chap. 6

7. Le Seigneur des Anneaux, Appendice B

I.3.d

24.  Le Seigneur des Anneaux, Appendice A, I

I. 2 b

8. Livre IV chap. 8

9. Le Seigneur des Anneaux, Appendice A, I.

10. Livre IV, chap. 3

11. Livre VI, chap. 1

II. 1

25. Livre IV, chap. 3

26. Livre IV, chap. 6

27. Ibidem.

28. Livre IV, chap. 8

29. Livre IV, chap. 10

30. Livre IV, chap. 3

31. Livre IV, chap. 6

32. Livre IV, chap. 3.

I. 2.c

12. Livre IV, chap. 10 (fin)

13. Le Seigneur des Anneaux, Appendice A, I.

II. 2.

33. Livre IV, chap. 3

34. Livre IV, chap. 8

35. Livre IV, chap. 6 (fin).

36. Livre IV, chap. 3; Livre V, chap. 10

37. Livre IV, chap. 8.

I. 3 a

14. Livre IV, chap. 8

15. ibidem

16. Livre V, chap. 10

17. Livre IV, chap. 8

18. Livre V, chap. 10

19. ibidem.

II. 3.

38. Livre IV, chap. 8.

39. ibidem

40. ibidem

41. ibidem

42. Livre V, chap. 10

43. Livre IV, chap. 8.

 


Si vous avez des remarques, questions, réclamations, je suis à votre disposition à tol-eressea@live.fr


15/08/2010-01/09/10  

Partager cet article

Repost 0
6 juin 2006 2 06 /06 /juin /2006 19:08
Rohan: Pays des seigneurs des chevaux


Misty Montains: Monts Brumeux

Entwood: Fangorn (forêt des Ents)

Fords of Isen: gués de l'Isen.

Gap of Rohan: trouée du Rohan.

Helm's deep: Gouffre de Helm

Great River: Anduin (le grand fleuve)

L'histoire du Rohan commence véritablement avec l'alliance de deux hommes et leurs peuples respectifs: Marhwini et les Nortmen du Rhovanion, habitant entre les Monts Brumeux et la Forêt Noire (mirkwood), loin au nord, près des sources de l'anduin; l'autre homme était Calimehtar, Roi du Gondor.

Si Calimehtar remporta en 1899 (Tiers Age) la victoire sur les Gents-des-chariots (Wain-riders), c'est grâce à cette alliance conclue avec ces Nortmen (éleveurs de chevaux, il faut le dire. Ils avaient autrefois combattu pour les Valar au Premier Age). Cette victoire n'apporta pas réellement un évènement décisif sur le coup, mais l'alliance ne resta pas sans conséquences.

Cirion devint Surintendant règnant (c'est à dire, intendant règnant à la place du roi) du Gondor en 2489. A cette époque, le Gondor est toujours dans l'attente d'une attaque, et Cirion cherchait constament un nouveau moyen de faire face. D'autant plus que, craintif, il envoyait des éclaireurs (notamment dans la forêt noire ), et il eut tôt fait de remarquer que des forces nouvelles se tenaient là (et pour cause, beaucoup de ses éclaireurs ne revinrent jamais).
Ces ennemis s'infiltraient dans Mirkwood et tuaient tous les hommes sur leur passage; mais concernant l'Eothéod (les nortmen élevant les chevaux) ils étaient plus à l'abri, au nord. De toute manière, le Gondor n'avait pas les moyens d'envoyer secourir les Nortmen en forêt noire.

En 2510, des Orques des Monts Brumeux et les Orientaux qui se tenaient à la lisière sud de Mirkwood envahirent le Calenardhon. Alors Cirion songea aux Eothéods, et il se décida à leur envoyer des eclaireurs. Des six cavaliers qui furent envoyés chercher l'aide d'Eorl le Jeune, un seul parvint à son but (Borondir), après quinze jours de chevauchée (dont les deux derniers sans manger, est-il dit!).

"Je viendrai. Si tombe le Mundburg, où fuirons-nous donc dans les ténèbres?" Et il prit la main de Borondir en gage de promesse."

Eorl convoqua le gouvernement, et il fut mis sur pied une armée de plus de sept mille cavaliers. Ils chevauchèrent vers le sud, au secours du Gondor. Celui-ci était en péril: l'armée du Nord du gondor venait d'être vaincue, repoussée, assaillie. Alors que le glas allait sonner, les cavaliers survinrent et fondirent sur les arrières de l'ennemi. Ils le mirent en déroute, le dispersant, poursuivant les fuyards sur toute l'étendue du Calenardhon.

Reconnaissant envers les Eothéods, Cirion leur offrit la même année tout le territoire au nord des montagnes Blanches: le Calenardhon qu'ils venaient de sauver, s'étendant de l'Anduin jusqu'à l'Isen.


"Nous viendrons faire nos demeures dans la contrée qu'il nomme Calenardhon. (...) Il y aura une éternelle amitié, leurs ennemis seront nos ennemis, leurs besoins seront nos besoins, et quelque mal, outrage ou assaut qu'ils subissent, nous les secourrons de tout notre pouvoir. Ce serment liera mes héritiers et tous ceux de ma lignée dans notre notre nouveau pays".

Du Calenardhon, le Gondor ne garda possession que d'Angrenost (Isengard).
Le terme Eothéod est certifié dérivé de l'anglo-saxon: Eo- voulant dire cheval, et théod, peuple. (désigne aussi bien les Rohirrim que le Rohan lui-même).
Quant à éoherë, hérë se rapporte à " milice".

Le nom " Rohan " (roch-an, pays des chevaux) remplaça le nom de Calenardhon., et on appela Rohirrim ("princes chevaliers") ses soldats montés.
Concernant Eored, l'élément red- (ou rad) donnera l'anglais ride (chevaucher). On estime qu'une eored comprend environ une centaine de cavaliers (115).

On dit qu'Eorl fut le premier à apprivoiser les Méaras, et aussi que ceux-là étaient descendants directs de Nahar, le cheval du Vala Oromë.
Le mot Eorlingas est donc là: les cavaliers d'eorl. Cris de guerre que l'on entend encore résonner dans nos têtes à la suite de la grande chevauchée des Rohirrim pour sauver Minas Tirith, ou en se frayant un chemin pour sortir du Gouffre de Helm dans les films de P. J. ...


Il est certain que sans les éothéods, l'avenir du Gondor était scellé: par deux fois, les rohirrim firent une grande chevauchée (ce fut le cas d'Eorl, puis de Théoden lors de la guerre de l'Anneau).

La "petite bataille" de Marhwini n'avait pas une grande importance, mais sans l'amitié des deux peuples, le Retour du Roi n'aurait jamais pu être possible.


        Chronologie: 2510 Tiers Age -> ?

2510: création du Rohan.
2545: Eorl succombe à la Bataille du Plateau.

2569: le Château d'Or (le palais meduseld ou " hall d'or") à Edoras, est achevé par le 2e Roi du Rohan,  Brego.

2758: attaques sur le Rohan
2759: Don d'Orthanc à Saroumane par l'intendant du Gondor.

2800-2864: les orques harcèlent le Rohan.

2885: les fils de Folcwinë roi du Rohan sont tués au service du Gondor.

2931: naissance d'Aragorn.

2948: naissance de Théoden, fils de Thengel, Roi du Rohan.

2953: Saroumane fortifie l'Isengard et entretient des espions à Bree.

2957: Aragorn sert Thengel de Rohan. (a 26 ans, alors que Théoden n'en a que 9! (d'où l'allusion dans le film les Deux Tours)

3001: festin d'adieu de Bilbon qui partira s'installer à Fondcombe.

3018: Gandalf est retenu prisonnier à Orthanc et s'échappe. On ne veut pas de lui en Rohan.
3 mars 3019:  Théoden se réfugie au gouffre de Helm. Bataille de fort-le Cor. Destruction de l'Isengard par les Ents.

10 mars: rassemblement des Rohirrim qui partent pour le Gondor.
12 mars: le Rohan attaqué est défendu par les Ents qui infligent une défaite aux envahisseurs.
15 mars: Au chant du coq, on entend sonner les trompes des Rohirrim. Bataille du Pelennor, mort de Théoden et du Capitaine Nazgûl.

25: L'armée de Gondoriens et de Rohirrim devant la Morannon est encerclée. Gollum tombe dans la lave avec l'Anneau Unique: chute de Sauron.

Partager cet article

Repost 0
6 juin 2006 2 06 /06 /juin /2006 18:08
Arnor: pays des rois en Eriador

Quelques élements anglais sur la carte:

Grey Havens: Havres Gris


Weather Hills: Monts Venteux.

Rivendell: Fondcombe.

Misty Montains: Monts Brumeux.

Annùminas, située près du Lac Nenuial,  est la capitale. Son signifie "Tour de l'Occident".

Fornost "forteresse du nord" est une des plus importantes villes de l'Arnor.


Chronologie: 3320 S.A. -1974 T.A.

 


3320 S.A. : Date de la fondation des Royaumes en exil (Arnor et Gondor) par les Nùmenoréns Elendili.

En 861 T.A. l'Arnor est divisé en 3: l'Arthedain, le Rhudaur et le Cardolan.

Le capitaine Nazgul se rendit vers 1300 en Angmar (nord- est par delà le Rhudaur).
En 1356, le Rhudaur est attaqué.

En 1409, le Roi sorcier (dit depuis de l'Angmar) attaque ouvertement l'Arnor. La tour d'Amon Sûl (Colline du vent: dans les " Weather Hills") est détruite.

C'est en 1974 T.A. que l'Arnor prend fin, avec la prise de Fornost par le Capitaine Nazgul . Les Palantiri  seront perdues un an plus tard dans la baie de Forochel, avec la noyade du roi Arvedin d'Arnor. Eärnil II (presque dernier- ) roi du Gondor débarque en Lindon avec une puissante flotte et défait le Nazgûl.

Les relations entre Gondor et arnor n'ont pas toujours été à leur maximum. Autrefois, aux temps d'Elendil et d'Isildur, ces rois se proclamaient Souverains de l'Arnor et du Gondor.

Après le désastre des champs aux iris en l'an 2 T.A. et la perte d'Isildur ainsi que de ses trois fils aînés, une rupture s'oppère. Deux rois dirigeront indépendamment leur royaume. La stratégie de Sauron était de diviser les deux royaumes pour le vaincre. Pendant que le capitaine Nazgul attaquait l'Arnor à partir de 1409, en 1432 commence la guerre civile, s'ensuivra l'incendie d'Osgiliath (1437 T.A.), le siège de Pelargir, port principal du Gondor  (1447), la guerre contre le Harad (1540), les attaques des pirates qui ravagèrent Pelargir (1634) , la grande peste de 1636., les Gents des Chariots (Wainriders, 1851 T.A.).

Ce déluge d'invasions et d'attaques judicieusement organisées par Sauron (qui garde affinités avec les Nùmenoréens Noirs d' Umbar, les Suderons, et les Gents-des-Chariots àl'est) ne laisse pas beaucoup de temps à l'Arnor ni au Gondor. Avec la victoire contre les Wainriders en 1899, le Gondor se retrouve libre et c'est en 1940 qu'est enfin contractée une alliance entre les deux royaumes: le mariage d'Arvedin roi d'Arnor avec Firiel, fille d'Ondoher roi du Gondor.


Néanmoins à la mort d'Ondoher, quand Arvedin, déjà roi au nord, revendiquera le trône du Gondor, sa demande sera rejetée et c'est Eärnil qui sera finalement couronné (sans doute grâce à ses campagnes de guerre victorieuses près du Mordor).
L'alliance de 1940 aura été contractée trop tard, car Eärnil arrive en renfort du Gondor un an après la prise de Fornost. Si Arvedin avait été couronné Roi de tous les Dùnedain, (un Adan, des Edain. Dunedain= hommes de l'ouest), sans doute aurait-il envoyé plus rapidement une armée en Arnor. Mais le Gondor se serait alors vidé, avec à l'est le Mordor, au nord les Wainriders, au sud les Haradrim, les pirates remontant l'anduin... pour une fois, Sauron avait très bien organisé son coup. (d'où la création de deux armées au Gondor, une au nord et une au sud).

Depuis la chute de l'Arnor, il reste des Dùnedain, errants dans leur ancien Royaume et le défendant. Il s'agit des rôdeurs, comme Aragorn en fut un lui aussi; tous descendants de Nùmenor, Akallabêth l'engloutie.
Amis avec Gandalf (puisqu'il est ami avec Aragorn), ils défendront la Comté des Nazgûl un certain temps. Le 22 septembre 3018, les cavaliers noirs s'infiltrent et déjouent leur vigilance.

Le 23, les Nazgûl s'en prendront aux rôdeurs: les plus forts d'entre eux tiendront jusqu'à l'arrivée de la nuit, mais après l'arrivée de celle-ci les esprits servants retrouveront toutes les capacités et renverseront les Dùnedain.

Ceux ayant survécu viennent, accompagnés par les fils d'Elrond Elladan et Elrohir, aider Aragorn à sauver (Minas Tirith, certes) son trône, lors du " Retour du Roi".

Partager cet article

Repost 0
5 juin 2006 1 05 /06 /juin /2006 12:24
Une tour noire passée entre des mains pas toujours très blanches...
Angrenost (c'est le nom elfique de l'Isengard) est constituée d'une tour Orthanc, ainsi que d'un cercle fortifié ne possédant qu'une seule porte-tunnel, ouvrant sur le sud;
Elle est à l'extrèmité sud des Monts Brumeux, au nord du Rohan.

Cette tour fut érigée
au Deuxième Âge par les Numénoréens du Gondor, alors même que les Royaumes en Exil venaient d'être créés: pleine expansion. Une garnison gondorienne autonome résidait là mais progressivement, abandonnée car excentrée du Gondor comme nombre de ses soeurs trop éloignées de Minas Anor ou d'Osgiliath (par ex. Amon Hen au nord, les Tours des Dents à l'est) elle fut prise en 2700 T.A. par les hommes du pays de Dun, qui en firent une pratique place-forte pour leurs raids contre le Rohan, qui en 2758 est attaqué et envahi de toutes parts. Mais en 2759 les Rohirrim parviennent à les en déloger. Le gondor semble alors se souvenir de l'Isengard et la tour est de suite cédée à Saroumane par un intendant du Gondor, Beren.


L'obélisque d'orthanc est en partie naturelle: on lit dans les Deux tours" C'était une pointe et une île de roc, noire et luisante: quatre puissants piliers de pierre, à plusieurs côtés étaient soudés en un seul mais, près du sommet, ils s'ouvraient en cornes écartées aux pinacles aussi aigus que des fers de lance et aussi affilés que des  couteaux"

La roche est véritablement indestructible puisque, lors de l'assaut des Ents qui rasèrent Isengard (le nom d'Angrenost en langue du Rohan), Orthanc resta débout et totalemen
t insensible à leurs assauts. (ci-contre par Ted Nasmith)


"L' Isengard était une étonnante place forte, et elle avait longtemps été belle ; là avaient résidé de grands seigneurs, les gardiens du Gondor à l'Ouest, et des sages qui observaient les étoiles. Mais Saroumane l'avait lentement adaptée à ses desseins mouvants et, à son idée, bien qu'il s'abusât améliorée ­ car tous ces artifices et dispositifs ingénieux pour lesquels il abandonnait sa sagesse antérieure, et qu'il se plaisait à imaginer siens, ne venaient que du Mordor ; de sorte que ce qu'il faisait n'était rien d'autre qu'une copie en petit ­ modèle d'enfant ou flatterie d'esclave ­ de ces vastes forteresse, armurerie, prison, fourneau à grande puissance, qu'était Barad-dûr, la Tour Sombre, qui ne souffrait pas de rivale et se riait de la flatterie, attendant son heure, invulnérable dans son orgueil et sa force incommensurable." (Les Deux Tours).
La voici cette fois dans la version d'Alan Lee, taillée et filmique, après l'attaque des Ents (le barrage ayant cédé):
Orthanc signifie en elfique " mont du croc", mais dans l'ancienne langue de la Marche (du Rohan) la traduction est esprit rusé : une forteresse parfaite pour Saroumane!
On appela d'ailleurs la vallée de l'isengard Nan curunir, la Vallée du magicien. Curunir est un autre nom de Saroumane, qui veut dire " maître des stratagèmes"( curu= savoir, talent).
Il est en tout cas certain que le cercle de l'Isengard, ET la tour soient naturels:

" Elle avait été façonnée par les constructeurs d'autrefois qui avaient égalisé l'Anneau de l'Isengard, et pourtant elle ne paraissait pas être due à l'art des Hommes, mais avoir surgi de l'ossature même de la terre dans l'antique tourment des collines." lDT, livre III, 8.

Partager cet article

Repost 0
4 juin 2006 7 04 /06 /juin /2006 14:05

~En construction~

Si vous désiriez lire l'article sur la Tour de la Lune, Minas Ithil en sindarin, c'est par ici.

Partager cet article

Repost 0
4 juin 2006 7 04 /06 /juin /2006 14:05

~En construction~


Si vous désirez lire l'article sur la Tour de la Lune, Minas Ithil en sindarin, c'est par ici.

 

Partager cet article

Repost 0
2 juin 2006 5 02 /06 /juin /2006 17:55
                                Minas Anor, Minas Tirith.



    Naissance en 3320 du Second Âge. (date de fondation des Royaumes en Exil). Elle a été construite par les elendili de Nùmenor
un an après la submersion de l'île. Il existait déjà des villes portuaires comme Pelargir, Umbar, mais c'est au pied d'une du mont Mindolluin que se développe Minas Anor, la tour du Soleil ou tour d'Anarion, fils d'Elendil qui gouvernait cette forteresse (Anar= soleil). Vous l'aurez compris, Minas Ithil (ithil= lune= isil) a le même rapport avec Isildur. Quant à leur père Elendil, il résidait en Arnor, le royaume des Dùnedain au nord des Terres du Milieu, près de Gil-Galad.




Chronologie

Second Âge


3319: Submersion de Nùmenor, mort des insurgés et fuite des Elendili.
3320 SA. Fondation des Royaumes en Exil par Elendil, le Gondor au sud et l'Arnor au nord. Anarion, fils d'Elendil, prendra le commandement de la ville qui prend place au pied du Mont Mindolluin et à qui il donnera son nom: Minas Anor, la Tour du Soleil.
3340 SA. Est conclue la Dernière Alliance des hommes et des elfes.
3441 SA. : Le Second Age prend fin: Chute de Sauron et prise de l'Anneau Unique.

Tiers Âge

Au Ve siècle du Tiers Âge, le Roi Ostoher entreprend la reconstruction de Minas Anor (sans doute les murs et la porte), quelques décennies avant la première invasion en Gondor des Orientaux.

En 1636, une grande peste se propage faisant subir de lourdes pertes au Gondor et sur tout le reste des terres du Milieu. L'arbre blanc descendant de celui d'Atalantë ( " Nùmenor l'Engloutie ") dépérit. La capitale du royaume n'est plus Osgiliath, qui est dévastée par l'épidémie, mais Minas Anor. Une graine est plantée pour refaire pousser un Arbre Blanc.

La Tour Blanche du dernier étage est érigée au XXe siècle par un Roi Calimehtar victorieux des Wainriders (gens-des-chariots).
En 2002, les deux années de siège face à Minas Ithil se soldent par une victoire pour Sauron. La tour prise et renommée Minas Morgul... c'est après cet évènement que la Tour du Soleil change de nom et devient la Tour de Garde (Tir- = surveiller) c'est-à-dire Minas Tirith.

Le premier Surintendant Régnant du Gondor sera Mardil, en 2050: Eärnil aura répondu au défi du roi sorcier d'Angmar et, parti avec une petite escorte pour Minas Morgul, aucun ne revint.

Nota Bene: Durant tous ces siècles, Sauron s'efforce de regagner en puissance; sa stratégie porte essentiellement sur la recherche d'alliés en vue d'harceler et diviser l'Arnor du Gondor. C'est pourquoi le capitaine Nazgul, Roi sorcier de l'Angmar, mène la guerre contre le royaume du Nord et le défait en 1974. Son armée sera elle-même vaincue un an plus tard, et alors Glorfindel prédira que le Nazgûl ne serait pas abattu par un homme, ce qui ne sera pas démenti lors de la Bataille du Pelennor.

Echtelion reconstruit en 2698 la Tour Blanche qui portera finalement son nom.
C'est à partir 2852 que l'Arbre Blanc dépérit. On le laisse sur place dans l'espoir d'une graine, mais rien ne viendra.
L'assaut final de Sauron contre Minas Tirith est en 3019. La grande porte cède devant l'assaut du Capitaine Nazgul qui pénètre dans la cité à l'aube, avant les renforts des Rohirrim (Bataille du Pelennor) et de l'Armée des Morts. Cette porte sera reconstruite par les Nains après la guerre.




La cité de Minas Tirith est protégée à cette époque par un mur extérieur, Rammas Echor, qui englobe d'ailleurs l'intégralité des champs du Pelennor. Quand les armées du Mordor l'atteindront, des brèches seront effectuées à coups de mines (sans doute semblables à celles de Saroumane pour le Gouffre de Helm).

Il y a assez peu de cultivateurs sur les terres du Pelennor car la majorité de l'activité se répartit dans les 7 cercles de la ville.

Comme vous le constatez sur le plan, 7 murs ont été construits. La grande porte d'entrée est la seule à donner sur l'Est. Il y a une seule porte pour chaque niveau, et si on veut monter en haut on doit utiliser le même procédé qu'en montagne: avancer en lacets (gauche, puis droite, puis gauche.. les portes ne sont jamais l'une en face de l'autre). Les étages sont donc eux-mêmes de gigantesques escaliers.

(Traduction des termes anglais sur le plan)
Houses of Healing: Maisons de la guérison
Logdings: Logements
Stables: Ecuries
Great Hall of Feasts: Grande salle à manger...
Main Roadway: Chaussée principale
Stewards: intendants

Une grande avancée rocheuse divise toute la cité en deux, en exceptant le premier cercle. Il apparait dans " Le retour du Roi " que la ville ne compte plus que la moitié des habitants qu'elle peut pourtant accueillir. Le royaume du Gondor est en décadence et s'affaiblit. Sur les trois villes originelles, seule une tient encore debout, et c'est sur cette forteresse que le premier coup de Sauron tombera. Quand les autres villes, dépendantes du Gondor (comme Dol Amroth) envoient les renforts à Minas Tirith, le nombre reçu est toujours inférieur à celui espéré. Les autres villes veulent garder elles aussi une bonne garnison, même si pour elles la prise de Minas Tirith signifierait le début de la fin.

Le haut de la tour d'Ecthelion culmine à 1000 pieds au dessus de la plaine, c'est à dire environ 300 mètres. La tour elle même (d'après " Le retour du Roi" ) mesure 50 brasses (1 brasse = 1,829 mètre) donc 50x1,829= 91,45 mètres, le tiers de la tour Eiffel ou un gratte-ciel du début du siècle. Si vous regardez un tableau représentant Minas Tirith, portez bien votre attention sur cette proportion : la tour d'Ecthelion représente le tiers de la cité en hauteur (c'est généralement respecté, reportez par exemple votre attention sur le tableau du début de l'article).
Denethor est le fils d'Ecthelion II.
Rien que par ces deux noms vous imaginez l'originalité des parents: Ecthelion fut le capitaine de la fontaine à Gondolin, et Denethor le nom d'un chef elfe d'une légion de Teleri... tournée vers le passé, Minas Tirith était au bord du gouffre,  d'où les paroles de Gandalf qui, arrivant sur Gripoil à Minas Tirith avec Pippin dit  C'est la fin du Gondor tel que vous le connaissez.

La palantir de Minas Anor n'est plus  été utilisée à partir de 2002, car l'Ennemi détenait la pierre de l'ex-Minas Ithil. Mais Denethor s'en servit quand même, éprouvé par la perte de sa femme Finduilas, et ainsi en apprit-il beaucoup sur le Mordor. La palantir de Minas Tirith est aujourd'hui inutilisable, car sa vue reste fixée sur les mains calcinées de Denethor brûlant sur son bûcher, la pierre entre ses mains.
Le gouvernement des Surintendants prit fin avec le Troisième age, la royauté étant rétablie par le retour du roi (en l'occurence, Elessar). . Alors qu'au début du livre V on lit "La tour blanche, (...) où flottait à mille pieds au dessus de la plaine la bannière des Intendants", on lit dans les annexes du SdA, après la guerre de l'anneau et la chute définitive de Sauron "Et sur la tour d'Ecthelion, on vit flotter à nouveau la bannière de l'Arbre Blanc"









Partager cet article

Repost 0
16 avril 2006 7 16 /04 /avril /2006 18:36
Le Rhovanion: terre méconnue, magique, et vaste.
 
 
Je vais vous parler ici d'une région dont nous n'avons presque pas encore parlé ... elle est presque de la même envergure que le Beleriand, même si elle n'en a pas la grandeur historique. Cependant nombre d'évènements décisifs se sont produits en son sein. Le Rhovanion, situé à l'est de l'Eriador, et juste au nord du Mordor et du Gondor, comprend la très vaste Mirkwood, ou forêt noire, mais aussi les fameux lieux de la Lorien, de l'Erebor, d' Esgaroth...  jusqu'à l'Argonath.
 
 
Ainsi sur la carte ci-dessus, vous distinguez nettement la grande chaîne de montagnes qui coupe littéralement la terre du Milieu du nord au sud, puis du sud à l'est. A cette grande chaîne de montagnes verticale, ( dont on a appelé les montagnes  " Montagnes du Brume") sont adossés les batiments tels que Fondcombe, la Moria (bien que ce soit une mine), et aussi l' Isengard, tout au sud; (entre cette chaîne verticale et l'autre horizontale, passage que l'on nomme trouée du rohan). Au nort de la grande forêt, ce sont les Montagnes Grises. L'intersection entre les Montagnes de Brume et les Montagnes Grises est le mont Gundabad, et les montagnes grises s'étendent vers l'est jusqu'à disparaître, un peu au nord de la désolation de Smaug le Dragon, pour laisser place à la Lande Desséchée.

Voici pour le repérage, mais nous nous intéresserons à toute la partie orientale après les Montagnes de Brume, la région qui est donc appellée Rhovanion.

A l'ouest de la grande forêt, vers la sortie de la Moria, ce sont les champs aux Iris. Des champs, me direz-vous, qu'en a t-on a faire? Eh bien, ils ne sont pas importants en soi, c'est vrai. Cependant, c'est par les champs aux Iris que passa la compagnie menée par Isildur pour se rendre à Fondcombe. Leur compagnie fut suivie par des orcs pendant quelques temps (il se trouvait encore des orcs en terre du milieu, même après la défaite de Sauron face à (Elendil et Gil-Galad). Les Dùnedain repoussèrent les orcs, cependant ils urent le dessous du combat et ainsi, alors que les hommes se faisaient décimer, Isildur s'enfuya. Non pas qu'il était peureux, mais on le pria de le faire. Isildur était encore à cette époque un homme dans la force de l'âge, mais peu de gens sont capables de franchir à la nage le fleuve Anduin. Pourtant, c'est ce qu'il fit! Epuisé, mais bien arrivé sur l'autre rive, il s'étonna de la perte de "son" anneau pendant sa nage.Et ainsi mourut le Roi du Gondor, car  il fut transpercé par de nombreux traits à cause d'un campement orc situé non loin de là. ( contrairement au film, où Isildur meurt dans le fleuve, dans le livre il n'a plus que de l'eau aux genoux). Et c'est ainsi que fut perdu l'Anneau Unique.

Un peu plus bas des champs aux Iris se trouvait, il y a longtemps, des campements Hobbit. Oui, des hobbits. Et c'est comme celà que survint l'épisode de la trouvaille de l'anneau par le Hobbit Déagol, rapidement tué, puis volé par son " ami " Sméagol (puis, Gollum). Celui-ci découvrit que l'anneau rendait invisible, alors il opéra diverses farces dans son village, mais il fut vite démasqué, et  contraint de partir en exil. Son exil, il le trouva dans les Montagnes Brumeuses, et pendant des siècles il resta terré dans son antre. . Jusqu'à ce que Bilbon lui vole l'anneau. ( dans " The hobbit " ). Les campements ont été abandonnés, et les habitants ont dû fuir ou être tués par les orcs, qui ont augmenté fortement leur population dans cette région lors de la guerre contre les Nains, et aussi après, par leur prise de la Moria.(article sur les anneaux )

Plus au sud encore se situe la Lothlorien, le Royaume de Galadriel et Celeborn. En réalité le nom "lorien" vient du même nom des jardins d'un Vala à Valinor, le Vala Irmo (qui était aussi appelé habituellement Lorien). Le préfixe" loth" que l'on trouve souvent ( lothlorien ) signifie fleur.(en  sindarin). Deux lieux importants en Lorien : Caras Galadhon , l'arbre-ville peuplé par les galadhrim (les elfes sylvains). Son nom signifie " Arbre forteresse ":. ( galadh, c'est l'arbre, et l'on n' écrit que très rarement Galadhriel avec un "h" car c'est Galadriel qui est son nom véritable). Cerin Amroth est le lieu d'où rêgnait Amroth, l'ancien roi de Lorien, qui a été perdu (il était parti à la recherche de celle qu'il aimait, Nimrodel, perdue elle aussi ). Il a été remplacé en quelque sorte par Galadriel et Celeborn, bien que ceux-ci n'aient aucun pouvoir royal. Le royaume de Dol Amroth, allié à Minas Tirith, a un rapport direct avec ce roi de Lorien. Il aura pris la mer et échoué, mort, sur une plage de la baie de Belfalas, une région qui serait donc devenu le pays dit de Dol Amroth.

Près de l'Emyn Muil, c'est à dire au sud de la grande forêt, très proche de l'anduin, se trouvent deux collines ayant été aménagées par les Dùnedain: Amon Hen, la colline de vision, celle par laquelle est passée la communauté de l'anneau; et aussi Amon Lhaw, la colline de l'ouïe. Toutes deux possèdent au sommet de la colline un siège particulier relatif à leur utilisation (selon la colline). L'Argonath, Pierre des rois, ( ar, royal, gon, pierre) marque la limite du Gondor du nord, et représente les deux fils d'Elendil: Isildur et Anarion, face tournée vers le nord. Chacune des deux statues est située sur une rive différente de l'Anduin.

Au nord-est de la forêt se trouve Erebor, la montagne solitaire, le principal endroit où se passèrent des aventures de Bilbon. Le Dragon Smaug Le Doré y délogea les Nains et s'appropria jalousement leur fortune, et en terrorisant les populations alentours. Parmis celles-ci, la ville de Dale: C'était une ville déjà assez ancienne (2600 TA) quand elle fut ravagée par Smaug (en 2770 du Troisième Age). Ses survivants sont partis se réfugier à Esgaroth, qui fut elle-même détruite par le même dragon en 2941. Il est à noter que les habitants de Dale sont apparentés aux Northmen et que, par conséquent, ils sont des cousins des Rohirrim. (et des Béornides).

Les Nains qui suivirent Thraïn I lors de la fuite de la Moria s'installèrent dans les entrailles de l'Erebor en 1999 T.A. Malgré la richesse de cette montagne, elle n'attira pas foule puisque le pouvoir était aux mains des Rois du  peuple de Durin, qui siégeaient dans les Monts du fer  (plus au nord). C'est à partir de 2590 que le peuple de Durin se résigna à venir grossir la population naine de l'erebor, impuissants face aux dragons froids. C'est ainsi qu'à cette date, le Royaume sous la Montagne gagna en renommée auprès des autres peuples (et il est donc  probable que la ville de Dale ait été construite vers cette période). A l'extrème-orient se trouve le pays Romen, mais il existe très peu d'indications précises au delà de Dale ou d' Esgaroth.

Au nord-est de la forêt noire se trouve le royaume de Thranduil, le Roi Sindarin (sindarin, c'est sa division au sein du peuple elfe, pas son nom!), père du prestigieux Legolas. de la Fraternité de l'Anneau. C'est là où fut emprisonné Gollum pendant un temps, et par là où passèrent Bilbon et les Nains (lorsqu'ils se cachèrent dans les tonneaux pour se délivrer de leur emprisonnement; cela grâce aussi à l'anneau unique de Bilbon). Il est écrit exactement  " Ils différaient des Grands Elfes de l'Ouest, et ils étaient en même temps plus dangereux et moins sages " . Il est question ici des Calaquendi, ceux qui vivent à l'Est, mais le 'grand Roi des Elfes ' et tout son peuple sont des Moriquendi, elfes de la nuit, car ils n'ont jamais vu la lumière des deux arbres à Valinor. Ce ne sont pas forcément des Avari directement: une partie de la marche des Teleri, derniers à quitter le lac Cuiviénen, s'est installée à l'est des Montagnes de Brume, et ceux-là sont appelés Nandor.

La différence entre les Avari et les Nandor, c'est que les Avari n'ont pas été d'accord pour quitter leur lac, mais que les Nandor si. C'est pour ça que les Nandor, et tous ceux qui partirent pour Aman sont appelés Eldar. Mais pour différencier ceux qui vinrent à Aman et ceux qui s'arrêtèrent en chemin, on nomma les uns Calaquendi, elfes de la lumière, ceux qui ont vu la lumière des arbres Telperion et Laurelin; et ceux des Teleri qui s'étaient installés et donc qui ne virent jamais la lumière des Arbres, ils furent appelés Umanyar, ceux qui n'étaient pas à Aman. Umanyar et Avari forment les Moriquendi.

Les Nandor sont donc des Umanyar. (et pas des Avari!)

Si vous avez lu Bilbo le Hobbit, vous devriez savoir qu'avant d'être capturés par les Elfes de Mirkwood, les nains, ainsi que bilbon, ont du affronter des araignées. Et plus qu'une, ou deux, ou même cinq araignées géantes il est carrément question de " colonie arachnéenne ". Elles sont de la même famille qu' Ungoliant ou Arachne, en moindre mesure cependant. Chose surprenante, elles parlent! Même si c'est parfois pour dire qu'il doit y avoir du " bon jus " à l'intérieur de celui-ci, ou de se moquer d'une autre araignée qui vient de tomber, leur conversation est parfaitement intelligible. Elles ne sont pas si idiotes, mais perfides: Bilbon tue avec son épée (celle qu'il nomma Dard après cet épisode des plus marquants dans sa vie) une araignée qui l'avait déjà en partie ficellé, sans qu'il ne s'en rende compte!

Au sud de la forêt noire, il y a une chose à savoir, c'est l'emplacement de Dol-Guldur. On l'a vu précédemment, sa traduction est " Tête du Sorcier Sombre " littéralement, donc Mont du Sorcier Sombre.(  à ne pas confondre avec Tour du Sorcier Noir, Minas Morgul, qui est la tour des Spectres de l'Anneau, ou Nazgûl). Le conseil blanc fut créé à l'époque où l'on découvra qu'un pouvoir maléfique s'aggrandissait dans le sud de la forêt noire. Le conseil réunissait puissants elfes et Istari. ( ou mages ). Saroumane était le chef des Istari, et présidait aussi le Conseil Blanc. (le blanc est la couleur de Saroumane, avant qu'il ne devienne Saroumane le ... multicolore ). En réalité, ils pensaient qu'il s'agissait du repère d'un des 9 esclaves des anneaux de pouvoir, et ils ont mis du temps à se décider pour attaquer. Lorsque le conseil s'est enfin décidé, Sauron, qui était le véritable maître des lieux, avait déjà préparé sa fuite pour rejoindre le Mordor, où la reconstruction de Barad-dûr avait repris. Quand Gandalf explora les cavernes de dol-Guldur, il y découvrit Thraïn, l'un des possesseurs des 7 anneaux offerts aux Nains. Sauron avait repris l'anneau, et Thraïn mourut devant Gandalf. Celui-ci pu cependant récupérer la carte de Thrôr, ainsi qu'une clé pour pénétrer dans la Montagne solitaire. Tout cela servit à Gandalf lorsqu'il rencontra Thorïn le Nain,  héritier de Thror, et c'est de là que germa le projet de reconquérir le Royaume sous la Montagne à Erebor, que Smaug le dragon ( ou ver ) s'était approprié (plus pour les trésors que pour la notoriété du royaume!). Et toute la suite de l'histoire est comptée dans Bilbo le Hobbit. Chez Tolkien, tout se rejoint, tout est cohérent!

Partager cet article

Repost 0
12 avril 2006 3 12 /04 /avril /2006 12:51
La ville d'Umbar: mixité d'un peuple rebelle.
Le Gondor du Sud se nomme Harondor. Délimité au nord par le fleuve Poros, au dessus duquel se trouve l'Ithilien, on trouve presque toujours l'indication " A présent terre litigieuse et déserte "sur les cartes. Plus au sud encore se trouve le Haradwaith, région comprenant la cité des Pirates, c'est à dire la ville/ forteresse/port d'Umbar. (En bref, c'est le territoire des Haradrim. Haradrim signifiant homme du sud, nul besoin de faire de distinction entre Haradrim et suderon: c'est la même chose). Un bref rappel historique et géographique pour comprendre une parcelle de laTerre du Milieu qui a une importance notable ... mais peu considérée.
 

              Historique



Tout le long du Second Age, on observe la montée de gloire
des Nùmenoréens, puis leur décadence. (donc, S.A. pour Second Age)  
En l'an 600 S.A. , des navires de Nùmenor pouvaient être aperçus au large des côtes de la Terre du Milieu. 600 ans plus tard, les Nùmenoréens construisaient des ports permanents, et en 1800 du Second Âge,  ils décident enfin de coloniser le littoral de la Terre du Milieu.
 
En 2280, le vaste port naturel d'Umbar se trouve lui aussi puissamment fortifié, et il devient une cité-Forteresse. (le nom d'Umbar désigne à la fois le port, la cité, le cap). Il deviendra un port nùmenorén des plus importants, avec Pelargir, mais c'est bien d'Umbar qu'ils lanceront leur attaque terrestre contre Sauron en 3261-3262 S.A., Sauron étant rentré en guerre contre les elfes après la création des anneaux de pouvoir. Sauron fut donc emmené captif sur Nùmenor, où il commença à séduire le roi. En 3319, c'en était fini de Nùmenor)
 
Après la destruction de l'île de Nùmenor, il y eut deux sortes de rescapés: les uns étaient les Elendili, amis des elfes,  qui s'étaient échappés de l'île juste à temps. Les autres rescapés, c'étaient les Nùménoréens qui s'étaient installés en Terre du milieu. Et fatalement, certains habitaient à Umbar.
 
Sauron, lui aussi rescapé de Nùmenor, (même si seul son esprit en a réchappé) est toujours près au mal. Il s'intéresse aux havres d'Umbar, et progressivement ses habitants commencent à tomber sous son emprise Ils seront appelés (à juste titre!) les Nùmenoréens Noirs, parce que tombés sous l'influence du mal et tournés vers l'ombre.

3434 SA : L'ultime Alliance des hommes et des Elfes se rend en Mordor: bataille (Dagorlad)  défaite de Sauron, siège de Barad-dûr.
3441: Sauron est vaincu, fin du deuxième Age.
 
En l'an 933 du Tiers Age, le Roi Eärnil du Gondor (re)conquiert l'Umbar. Plusieurs rébellions auront lieu, mais en 1050 T.A., le Harad est conquis par le Gondor, qui atteint à cette époque son âge d'or. 
A partir de 1448 s'ensuit une guerre de plusiers siècles entre Umbar (principal port du Harad) et le Gondor. Plusieurs rois du Gondor furent tués lors des batailles, et en 1810, l'un d'eux sort vainqueur et chasse les pirates hors d'Umbar, mais c'est pour une courte durée...

               ...Explications...

Tout ça pour dire qu'en général, situé en plus dans un territoire ennemi, le peuple d'Umbar, anciennement Nùmenoréen ou non, n'est pas très conciliant avec les ennemis de Sauron.
 
En bref, Les habitants d'Umbar sont descendants de Nùmenor, leur nom étant Nùmenoréens Noirs. Mais leur sang a été encore plus dilué que celui du Gondor, ils n'ont pas tant d'avantages par rapport aux Hommes normaux (fiers navigateurs peut-être, mais pas de vie particulièrement longue ni de vue plus perçante que le gondorien de base).
Les Haradrim sont des Hommes communs, comme les Rohirrim. Contrairement aux Rohirrim, ils n'étaient pas là pour les Valar lors de la dernière grande bataille contre le maléfique Melkor. Alors ils n'avaient aucune chance de se voir décrocher une jolie île octroyée par les dieux victorieux. Umbar fait partie intégrante du territoire des Haradrim, il est alors normal qu'une part de la population y réside. Et c'est tout de même un grand port, alors les corsaires partent de là.
Les corsaires en général sont donc un coktail de Nùmenoréens Noirs, d'Haradrim, et aussi d'anciens Gondorians qui sont venus grossir les rangs des rebelles d'Umbar vers le XVe siècle T.A. .(Castamir l'Usurpateur est un des pionniers de ce mouvement).
 
 Les corsaires ont pour principale préoccupation de terroriser les habitants sur les côtes de la Baie de Belfalas, notamment Pelargir, le plus gros port du Gondor, et donc la ville rivale. Pelargir avait été fondée vers 2350 S.A. par les nùmenoréens, et c'était le port par lequel les Elendili en provenance de Nùmenor accostaient. Quand vint la destruction de l'île, La plupart d'entre eux s'installèrent donc à Pelargir, qui devint le port principal tout designé pour le Gondor nouvellement fondé.
Ils furent donc quasi-constamment en guerre avec le Gondor, jusqu'à la Guerre de l'Anneau, où ils s'emparèrent de Pelargir. Mais peu après celà, c'est Aragorn passant par là avec l'armée des morts de Dunharrow, qui leur fut reconnaissant de bien vouloir abandonner les navires (et la ville...) pour qu'il puisse transporter ses troupes juqu'aux Champs du Pelennor, devant Minas Tirith!
 
On a somme toute très peu d'indications concernant le sort des peuplades du sud, après ces derniers évènements, mais on devine qu'après la défaite finale de Sauron et l'avènement du Roi Elessar, ils cessèrent d'importuner le Gondor. (autrement dit, les Royaumes Réunifiés)

Partager cet article

Repost 0