Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Tol Eressëa
  • Tol Eressëa
  • : Tol Eressëa
  • Contact

Bienvenue!

 

Aiya Ilquen !  (Bonjour à tous!)
Ce site représente ma passion pour l'univers de Tolkien.


A l'heure actuelle, j'entreprends de réécrire tous les articles publiés depuis 2005 en articles beaucoup plus complets et riches, et j'envisage de monter une encyclopédie. C'est la raison pour laquelle vous verrez peut-être certains articles encore en élaboration. Tous vos encouragements sont les bienvenus.

 

Je suis toujours ouvert aux questions, qu'elles soient précises ou non. N'hésitez pas à m'envoyer un mail à tol-eressea@live.fr


 

 

 

 

 

 

 

Peinture

J'essaie d'utiliser en priorité des tableaux. Ils sont surtout de Ted Nasmith, de John Howe ou bien d' Alan Lee.(Le signaler pendant le texte le rendrait encore plus lourd à lire, alors je le fais ici). Parfois les tableaux sont trop volumineux pour rentrer, alors j'utilise des images du film, ce qui rend le texte peut-être plus compréhensible. La plupart des images sont présentes sur internet en format réel, et je peux en envoyer sans problème si vous me le demandez, mais vous les trouverez sur les sites respectifs des auteurs:

www.tednasmith.com

www.john-howe.com

(Pour Alan Lee, vous pouvez en trouver à partir de cette page... http://fan.theonering.net/ )

 

Utùlie'n aurë! Auta i lomë!

" Utùlie'n aurë! Aiya Eldalië ar Atanatàri, utùlie'n aurë!
The day has come! Behold, people of the Eldar and Fathers of Men, the day has come!"
And all those who heard his great voice echo in the hills answered crying: 'Auta i lomë! The night is passing!

The Silmarillion, XX. Of Nirnaeth Arnoediad

 
Histoire                      Peuples                 Langues                Dieux             Terres

Derniers Articles

16 avril 2006 7 16 /04 /avril /2006 18:36
Le Rhovanion: terre méconnue, magique, et vaste.
 
 
Je vais vous parler ici d'une région dont nous n'avons presque pas encore parlé ... elle est presque de la même envergure que le Beleriand, même si elle n'en a pas la grandeur historique. Cependant nombre d'évènements décisifs se sont produits en son sein. Le Rhovanion, situé à l'est de l'Eriador, et juste au nord du Mordor et du Gondor, comprend la très vaste Mirkwood, ou forêt noire, mais aussi les fameux lieux de la Lorien, de l'Erebor, d' Esgaroth...  jusqu'à l'Argonath.
 
 
Ainsi sur la carte ci-dessus, vous distinguez nettement la grande chaîne de montagnes qui coupe littéralement la terre du Milieu du nord au sud, puis du sud à l'est. A cette grande chaîne de montagnes verticale, ( dont on a appelé les montagnes  " Montagnes du Brume") sont adossés les batiments tels que Fondcombe, la Moria (bien que ce soit une mine), et aussi l' Isengard, tout au sud; (entre cette chaîne verticale et l'autre horizontale, passage que l'on nomme trouée du rohan). Au nort de la grande forêt, ce sont les Montagnes Grises. L'intersection entre les Montagnes de Brume et les Montagnes Grises est le mont Gundabad, et les montagnes grises s'étendent vers l'est jusqu'à disparaître, un peu au nord de la désolation de Smaug le Dragon, pour laisser place à la Lande Desséchée.

Voici pour le repérage, mais nous nous intéresserons à toute la partie orientale après les Montagnes de Brume, la région qui est donc appellée Rhovanion.

A l'ouest de la grande forêt, vers la sortie de la Moria, ce sont les champs aux Iris. Des champs, me direz-vous, qu'en a t-on a faire? Eh bien, ils ne sont pas importants en soi, c'est vrai. Cependant, c'est par les champs aux Iris que passa la compagnie menée par Isildur pour se rendre à Fondcombe. Leur compagnie fut suivie par des orcs pendant quelques temps (il se trouvait encore des orcs en terre du milieu, même après la défaite de Sauron face à (Elendil et Gil-Galad). Les Dùnedain repoussèrent les orcs, cependant ils urent le dessous du combat et ainsi, alors que les hommes se faisaient décimer, Isildur s'enfuya. Non pas qu'il était peureux, mais on le pria de le faire. Isildur était encore à cette époque un homme dans la force de l'âge, mais peu de gens sont capables de franchir à la nage le fleuve Anduin. Pourtant, c'est ce qu'il fit! Epuisé, mais bien arrivé sur l'autre rive, il s'étonna de la perte de "son" anneau pendant sa nage.Et ainsi mourut le Roi du Gondor, car  il fut transpercé par de nombreux traits à cause d'un campement orc situé non loin de là. ( contrairement au film, où Isildur meurt dans le fleuve, dans le livre il n'a plus que de l'eau aux genoux). Et c'est ainsi que fut perdu l'Anneau Unique.

Un peu plus bas des champs aux Iris se trouvait, il y a longtemps, des campements Hobbit. Oui, des hobbits. Et c'est comme celà que survint l'épisode de la trouvaille de l'anneau par le Hobbit Déagol, rapidement tué, puis volé par son " ami " Sméagol (puis, Gollum). Celui-ci découvrit que l'anneau rendait invisible, alors il opéra diverses farces dans son village, mais il fut vite démasqué, et  contraint de partir en exil. Son exil, il le trouva dans les Montagnes Brumeuses, et pendant des siècles il resta terré dans son antre. . Jusqu'à ce que Bilbon lui vole l'anneau. ( dans " The hobbit " ). Les campements ont été abandonnés, et les habitants ont dû fuir ou être tués par les orcs, qui ont augmenté fortement leur population dans cette région lors de la guerre contre les Nains, et aussi après, par leur prise de la Moria.(article sur les anneaux )

Plus au sud encore se situe la Lothlorien, le Royaume de Galadriel et Celeborn. En réalité le nom "lorien" vient du même nom des jardins d'un Vala à Valinor, le Vala Irmo (qui était aussi appelé habituellement Lorien). Le préfixe" loth" que l'on trouve souvent ( lothlorien ) signifie fleur.(en  sindarin). Deux lieux importants en Lorien : Caras Galadhon , l'arbre-ville peuplé par les galadhrim (les elfes sylvains). Son nom signifie " Arbre forteresse ":. ( galadh, c'est l'arbre, et l'on n' écrit que très rarement Galadhriel avec un "h" car c'est Galadriel qui est son nom véritable). Cerin Amroth est le lieu d'où rêgnait Amroth, l'ancien roi de Lorien, qui a été perdu (il était parti à la recherche de celle qu'il aimait, Nimrodel, perdue elle aussi ). Il a été remplacé en quelque sorte par Galadriel et Celeborn, bien que ceux-ci n'aient aucun pouvoir royal. Le royaume de Dol Amroth, allié à Minas Tirith, a un rapport direct avec ce roi de Lorien. Il aura pris la mer et échoué, mort, sur une plage de la baie de Belfalas, une région qui serait donc devenu le pays dit de Dol Amroth.

Près de l'Emyn Muil, c'est à dire au sud de la grande forêt, très proche de l'anduin, se trouvent deux collines ayant été aménagées par les Dùnedain: Amon Hen, la colline de vision, celle par laquelle est passée la communauté de l'anneau; et aussi Amon Lhaw, la colline de l'ouïe. Toutes deux possèdent au sommet de la colline un siège particulier relatif à leur utilisation (selon la colline). L'Argonath, Pierre des rois, ( ar, royal, gon, pierre) marque la limite du Gondor du nord, et représente les deux fils d'Elendil: Isildur et Anarion, face tournée vers le nord. Chacune des deux statues est située sur une rive différente de l'Anduin.

Au nord-est de la forêt se trouve Erebor, la montagne solitaire, le principal endroit où se passèrent des aventures de Bilbon. Le Dragon Smaug Le Doré y délogea les Nains et s'appropria jalousement leur fortune, et en terrorisant les populations alentours. Parmis celles-ci, la ville de Dale: C'était une ville déjà assez ancienne (2600 TA) quand elle fut ravagée par Smaug (en 2770 du Troisième Age). Ses survivants sont partis se réfugier à Esgaroth, qui fut elle-même détruite par le même dragon en 2941. Il est à noter que les habitants de Dale sont apparentés aux Northmen et que, par conséquent, ils sont des cousins des Rohirrim. (et des Béornides).

Les Nains qui suivirent Thraïn I lors de la fuite de la Moria s'installèrent dans les entrailles de l'Erebor en 1999 T.A. Malgré la richesse de cette montagne, elle n'attira pas foule puisque le pouvoir était aux mains des Rois du  peuple de Durin, qui siégeaient dans les Monts du fer  (plus au nord). C'est à partir de 2590 que le peuple de Durin se résigna à venir grossir la population naine de l'erebor, impuissants face aux dragons froids. C'est ainsi qu'à cette date, le Royaume sous la Montagne gagna en renommée auprès des autres peuples (et il est donc  probable que la ville de Dale ait été construite vers cette période). A l'extrème-orient se trouve le pays Romen, mais il existe très peu d'indications précises au delà de Dale ou d' Esgaroth.

Au nord-est de la forêt noire se trouve le royaume de Thranduil, le Roi Sindarin (sindarin, c'est sa division au sein du peuple elfe, pas son nom!), père du prestigieux Legolas. de la Fraternité de l'Anneau. C'est là où fut emprisonné Gollum pendant un temps, et par là où passèrent Bilbon et les Nains (lorsqu'ils se cachèrent dans les tonneaux pour se délivrer de leur emprisonnement; cela grâce aussi à l'anneau unique de Bilbon). Il est écrit exactement  " Ils différaient des Grands Elfes de l'Ouest, et ils étaient en même temps plus dangereux et moins sages " . Il est question ici des Calaquendi, ceux qui vivent à l'Est, mais le 'grand Roi des Elfes ' et tout son peuple sont des Moriquendi, elfes de la nuit, car ils n'ont jamais vu la lumière des deux arbres à Valinor. Ce ne sont pas forcément des Avari directement: une partie de la marche des Teleri, derniers à quitter le lac Cuiviénen, s'est installée à l'est des Montagnes de Brume, et ceux-là sont appelés Nandor.

La différence entre les Avari et les Nandor, c'est que les Avari n'ont pas été d'accord pour quitter leur lac, mais que les Nandor si. C'est pour ça que les Nandor, et tous ceux qui partirent pour Aman sont appelés Eldar. Mais pour différencier ceux qui vinrent à Aman et ceux qui s'arrêtèrent en chemin, on nomma les uns Calaquendi, elfes de la lumière, ceux qui ont vu la lumière des arbres Telperion et Laurelin; et ceux des Teleri qui s'étaient installés et donc qui ne virent jamais la lumière des Arbres, ils furent appelés Umanyar, ceux qui n'étaient pas à Aman. Umanyar et Avari forment les Moriquendi.

Les Nandor sont donc des Umanyar. (et pas des Avari!)

Si vous avez lu Bilbo le Hobbit, vous devriez savoir qu'avant d'être capturés par les Elfes de Mirkwood, les nains, ainsi que bilbon, ont du affronter des araignées. Et plus qu'une, ou deux, ou même cinq araignées géantes il est carrément question de " colonie arachnéenne ". Elles sont de la même famille qu' Ungoliant ou Arachne, en moindre mesure cependant. Chose surprenante, elles parlent! Même si c'est parfois pour dire qu'il doit y avoir du " bon jus " à l'intérieur de celui-ci, ou de se moquer d'une autre araignée qui vient de tomber, leur conversation est parfaitement intelligible. Elles ne sont pas si idiotes, mais perfides: Bilbon tue avec son épée (celle qu'il nomma Dard après cet épisode des plus marquants dans sa vie) une araignée qui l'avait déjà en partie ficellé, sans qu'il ne s'en rende compte!

Au sud de la forêt noire, il y a une chose à savoir, c'est l'emplacement de Dol-Guldur. On l'a vu précédemment, sa traduction est " Tête du Sorcier Sombre " littéralement, donc Mont du Sorcier Sombre.(  à ne pas confondre avec Tour du Sorcier Noir, Minas Morgul, qui est la tour des Spectres de l'Anneau, ou Nazgûl). Le conseil blanc fut créé à l'époque où l'on découvra qu'un pouvoir maléfique s'aggrandissait dans le sud de la forêt noire. Le conseil réunissait puissants elfes et Istari. ( ou mages ). Saroumane était le chef des Istari, et présidait aussi le Conseil Blanc. (le blanc est la couleur de Saroumane, avant qu'il ne devienne Saroumane le ... multicolore ). En réalité, ils pensaient qu'il s'agissait du repère d'un des 9 esclaves des anneaux de pouvoir, et ils ont mis du temps à se décider pour attaquer. Lorsque le conseil s'est enfin décidé, Sauron, qui était le véritable maître des lieux, avait déjà préparé sa fuite pour rejoindre le Mordor, où la reconstruction de Barad-dûr avait repris. Quand Gandalf explora les cavernes de dol-Guldur, il y découvrit Thraïn, l'un des possesseurs des 7 anneaux offerts aux Nains. Sauron avait repris l'anneau, et Thraïn mourut devant Gandalf. Celui-ci pu cependant récupérer la carte de Thrôr, ainsi qu'une clé pour pénétrer dans la Montagne solitaire. Tout cela servit à Gandalf lorsqu'il rencontra Thorïn le Nain,  héritier de Thror, et c'est de là que germa le projet de reconquérir le Royaume sous la Montagne à Erebor, que Smaug le dragon ( ou ver ) s'était approprié (plus pour les trésors que pour la notoriété du royaume!). Et toute la suite de l'histoire est comptée dans Bilbo le Hobbit. Chez Tolkien, tout se rejoint, tout est cohérent!

Partager cet article

Repost 0
13 avril 2006 4 13 /04 /avril /2006 11:23

 

Sur les Silmarilli et l'exil des Noldor.

 

Un Silmaril, des Silmarilli; Quenta Silmarillion: Histoire des Silmarilli, les joyaux créés par Fëanor. (le livre Silmarillion est donc le dérivé, ou la simple abréviation, de Quenta Silmarillion)

Un peu d'elfique pour commencer...

"Fëanor" est la simplification de feanoro, qui signifie en elfique esprit du feu.

(en quenya, plus précisemment, car je rappelle que les deux langues elfiques sont le quenya, haut-elfique parlé au pays des Dieux, Aman,  et le sindarin, elfique utilisé en Terre du Milieu). On peut retrouver dans ce mot une partie de celui d'anor, le soleil. Nar-ya est l'anneau de feu, appartenant à Gandalf [article sur les Istari, ou mages]. Voir l'image dans le  film: "Je suis un serviteur du feu secret, détenteur de la flamme d'Anor"; c'est flou, mais on comprend. Enfin, fëa signifie esprit.

Contexte...

Fëanor fait partie des Noldor, la tribu des elfes qui est arrivée en seconde position à Aman ( le pays des dieux. Pour en savoir plus, cliquez sur Aman) , derrière celle de TirionVanyar (les blonds) et devant les elfes Teleri (retardataires).

 Les Noldor sont ceux des elfes qui sont réputés pour leur savoir, leurs connaissances. On les appelle aussi Gnomes (sans rire). La majorité d'entre eux s'exila avec Fëanor après l'attaque de Fornost et le vol des silmarilli par Melkor, mais quelques-uns restèrent à Tirion, la cité des Noldor (ci-contre).

Après la mort de Miriel, le roi Finwë se remaria avec Indis:

 

                       Silmarilli... ?

En fait, les Silmarilli sont les trois joyaux forgés par Fëanor au Premier Age . Je dis " forgés ", mais en réalité ils ne sont faits d'aucun métal, c'est uniquement la traduction du verbe anglais to forge qui est erronée. (en anglais, cela ne signifie pas forcément travailler le métal, mais modeler une matière quelconque, contrairement au français).

La matière qu'a utilisé Fëanor, le forgeron elfe le plus doué qu'ait jamais porté Arda (et c'est aussi lui qui a inventé l'écriture Fëanorienne; voir la porte de la Moria: ce sont des caractères fëanoriens), est celle qu'il a lui même inventée: les silmarilli sont faits de silima, une substance cristalline, mais incassable . Dans chacun de ses joyaux il y incorporera la lumière des deux arbres de Valinor (Laurelin le doré, et Telperion l'argenté). Ainsi brillent les silmarilli, n'ayant pas besoin d'une source de lumière extérieure, comme brillaient aussi les Deux Arbres avant leur destruction, car c'étaient eux qui éclairaient Valinor. (dans un silmaril, le silima est donc l'enveloppe de "cristal "  contennant la lumière)

                                                    Le Soleil, la Lune?

Ni le soleil ni la lune n'existaient lors de la création d'Arda, ils furent créés pour remplacer la lumière perdue des deux arbres, Telperion et Laurelin.

Car après que les arbres aient été détruits, Valinor fut plongée dans une obscurité totale; mais, plus encore que les ténèbres ou le sentiment d'insécurité qui rêgnait dès lors, c'était la tristesse qui était la plus présente aux esprits des elfes et des ainur. Pendant longtemps, Yavanna, déesse de la terre, (celle qui a créé les deux arbres)  et Nienna, déesse de la pitié, employèrent leur pouvoir (en ce qui concerne Nienna, ses larmes sont guérissantes), presque en vain. Car de ces arbres, il ne subsista rien, hormis, pour chacun, une ultime fleur: argentée pour Telperion, dorée pour Laurelin. Alors, des vaisseaux furent créés pour transporter ces derniers fragments lumineux, et deux maiar furent désignés pour les conduire. La fleur dorée de Laurelin donna le soleil, la fleur argentée de Telperion donna la lune.

 

                                                          

                                            L' histoire.

 

Comment Melkor détruisit les deux arbres et vola les silmarilli, et comment les noldor s'exilèrent en Terre du Milieu et furent maudits par Mandos.i, vint à sa rencontre, et usa de tous ses stratagèmes pour gagner sa confiance. Mais Fëanor, dans son avarice, enferma les silmarilli dans la forteresse de Formenos, en Aman. "Ses paroles étaient allées trop loin et avaient éveillé une flamme plus forte qu'il n' avait espéré" ainsi, Fëanor devina et chassa Melkor e chez lui: "A la porte, corbeau, gibier de Mandos ! " et " il ferma la porte au nez de l'être le plus puissant que portait la surface de la Terre " (Silmarillion)

 

Melkor s'enfuit, et pars rejoindre au Sud celle qui avait peut être été la première créature à être corrompue: l'araignée Ungoliant. Il la convainquit, et ils partirent pour Aman. Quand ils arrivèrent en secret, c'était -et Melkor le savait bien- une période de fête, et alors que les deux Arbres étaient tous deux au maximum de leur lumière pour la journée, Melkor les blessa chacun d'un coup de sa lance, et Ungoliant but la sève. Ensuite, elle injecta le poison qui parcourait son corps et les deux Arbres moururent; n'ayant plus aucune source de lumière, Valinor fut plongée dans les ténèbres.

 

Il est permis aux créatures d'Iluvatar d'accomplir une chose particulière dans leur vie; mais rien qu'une seule fois. Yavanna ne pouvait recréer les deux arbres à moins que.. à moins que Fëanor veuille bien offrir ses silmarilli, qui, eux,  contenaient encore et contiendraient à jamais la lumière des deux arbres: C'était le seul moyen de recréer un Laurelin et un Telperion, et Fëanor, lui non plus, ne pourrait créer les silmarilli une seconde fois s'ils étaient brisés. Devant le conseil des Valar réuni au Cercle du Destin, il refusa, " et si je dois les briser je me briserai le coeur, et j'en mourrai" , n'ayant apparemment pas plus confiance dans les Valar d'Aman que dans Melkor.

 

 Et alors, pendant ce temps, Melkor lui-même était venu à Formenos et avait volé les Silmarilli. Lorsque les messagers vinrent au conseil apporter la nouvelle, pour la première fois en Terre du Milieu on entendit le nom de Morgoth, le Noir Ennemi du Monde, donné par Fëanor qui le maudit, et qui partit du Cercle du Destin pour rentrer à Formenos, car son courageux père, Finwë Roi des Noldor (père de Fëanor et de Fingolfin, qui défia plus tard Melkor en combat singulier), le seul à ne pas avoir fui dans la nuit, était mort là-bas.

 

Melkor trahit Ungoliant qui l'attaqua (de suite) férocement, et les Balrogs venus au secours de leur maître (qui étaient restés dans les sombres cavernes d'Angband, en l'attendant) la forcèrent à se cacher en Beleriand, près d'Ered Gorgoroth (la chaîne de montagnes au dessus de la forêt Doriath). Morgoth se forgea une couronne de fer et il la sertit des silmarilli, proclamant le titre de Roi du Monde.

Je ne peux vous raconter en quelques paragraphes tout ce qui est conté dans le Silmarillion, (car c'est le centre du livre: les guerres entre Melkor et ses forces contre les elfes, et les humains nouveaux-venus) meilleur est le choix de lire le livre.

Je vous dirai seulement ce qu'il en fut de l'exil des Noldor en Terre du Milieu.

Fëanor revint à Tirion, la cité des Noldor, et, furieux, faisant déborder sa rage et sa haine, il enflamma le coeur des Noldor qui l'écoutaient. Il raconta sans le savoir les mensonges que Melkor lui avait dits [pour le tromper et lui faire perdre confiance dans les Valar, ce en quoi il avait réussi; cependant Fëanor n'avait par ailleurs aucune confiance en Melkor, et de toute façon il le haïssait car il avait volé ses joyaux]. Il leur raconta que les Valar les trompait, et avec cela toutes sortes de paroles abominables que Melkor lui avait à moitié soufflé autrefois.

Alors, les Noldor partirent, malgré les réticences de certains. Mais Fingolfin, frère de Fëanor, avait juré avant ces évènements-ci (devant Manwë, chef des dieux ) qu'il suivrait Fëanor. Et celui-ci en appela aussi à un serment terrible, et c'est ce serment qui devait entraîner la ruine de tous: les 7 fils de Fëanor jurèrent de poursuivre toute personne qui détiendrait un silmaril, qu'elle soit bonne ou mauvaise, inconditionnellement. Ces fils étaient Maedhros, Maglor, Celegorm, Curufin, Caranthir, Amrod, et Amras.

Alors, il y eut deux troupes, celle de Fëanor avec ses fils, et celle de Fingolfin, qui était plus nombreuse car Fingolfin était le plus aimé, (et ceux qui partaient pour suivre Fëanor n'étaient par contre pas prompts à le choisir comme roi, et ainsi s'effectua la division).

Finarfin, le frère de Fingolfin, était encore plus réticent à partir, mais il suivit quand même, poussé par ses enfants: car Galadriel et Finrod étaient pour " tenter l'aventure " même si Galadriel ne tint pas le serment. (contrairement à Finrod, et celui-ci devint un de chefs de cette rébellion contre les Valar)

Mais Fëanor s'aperçu bien vite du fait que, s'ils voulaient quitter Aman, il leur faudrait des bateaux, en grand nombre. Or, les noldor n'avaient pas l'art de fabriquer des navires qui tiennent longtemps 'la route'(!). Alors ils vinrent au port d'Alqualondë (port des cygnes, pour alqua= cygne), la cité des Teleri, qui vivaient toujours sur les côtes, étant des éternels amoureux de la mer. Mais, les Teleri refusèrent de leur prêter ou donner des bateaux, même si ce furent autrefois les Noldor qui creusèrent leur port et qui leur rendirent de nobles services à leur arrivée à Aman. Les Teleri ne voulaient pas  s'attirer la colère des Valar, ils ne cédèrent donc pas.

 

Mais pour les Noldor, il n'était pas question de revenir en arrière, et ainsi ce produisit le massacre d'Alqualondë: ils attaquèrent les Teleri, leur volèrent des bateaux, et s'enfuirent. (Fingolfin arriva avec sa troupe pendant la petite "bataille", et comme son peuple se faisait décimer sous le nombre, il prit les armes et lui prêta main-forte). Les Noldor prirent ainsi la mer.  (cliquer sur l'image pour agrandir cette magnifique scène peinte par Ted Nasmith)

Le Vala Mandos leur apparut alors, ( pas vraiment lui, mais une forme d'où il sortait une voix) et il leur conseilla de faire demi-tour. Il fut si convaincant qu'une partie de la flotte des Noldor s'en retourna pour Tirion, mais la majorité continua, et elle fut ainsi englobée dans la Malédiction de Mandos. ( c'est lui qui décide où vont les morts. Alors, même si eux sont des elfes, il leur dit qu'ils passeraient disont... un bon bout de temps dans ses cavernes. ). Ainsi les Noldor furent-ils en exil, car bannis d'Aman par la malédiction de Mandos, et ils arrivèrent en Terre du Milieu. Des siècles passèrent, et l'organisation du Beleriand devait ressembler à ceci: ( Fingon et Turgon sont les fils de Fingolfin, qu'ils poussèrent à suivre Fëanor).

 

                                   Sur la carte:

Turgon vivait dans sa cité de Vinyamar (au pied du mont Taras, l'extrémité ouest de la côté) avant de partir pour diriger Gondolin (cliquez pour voir le tableau), la cité cachée dans la vallée de Tumladen, au nord du royaume de Thingol et de Melian.  (Il est donc en bleu)

Thingol est le Roi sindarin de la forêt de Doriath, marié à la Maia Melian, et ce sont les parents de Lùthien.

Eol est un elfe forgeron qui vit retiré.

Cirdan le charpentier est toujours sur les côtes, comme plus tard en Eregion. ( celui qui dirigera les Havres Gris!)

Finrod construisit la cité de Nargothrond au milieu de son territoire, dans les cavernes des collines, près du fleuve. Morgoth vit à Angband (non visible ici) au nord-ouest. Quant à la soeur de Finrod, Galadriel, elle rencontra Celeborn dans la forêt de Doriath et se maria avec lui. Elle resta aussi car elle aimait beaucoup parler avec Melian.

Les Laiquendi sont les elfes verts, et ils vivent retirés.

Car quand les Noldor sont arrivés en Terre du Milieu, celle-ci n'était pas vide, vous vous en doutez! Il y avait tous les teleri qui avaient décidé finalement de ne pas venir à Aman: les sindar, les nandor, les laiquendi. Et il a surtout fallu bousculer le royaume de Thingol, qui était le plus organisé, et sa forêt était protégée par l'anneau magique de Melian.

                                       Epilogue/ le sort des grands rois des Noldor


Toujours est-il que pendant des siècles et des siècles, Les Noldor firent la guerre à Morgoth.

 (voir article sur la cinquième Bataille, la plus meurtrière: Nirnaeth Arnoediad) Et les chefs des elfes mururent, les uns après les autres; mais le premier d'entre eux fut Fëanor, qui combattait des orcs et qui s'était un peu trop éloigné du reste de l'armée; alors des Balrog vinrent, et ils combattirent. Fëanor fut blessé mortellement, et ainsi mourut le plus grand des enfants d'Ilùvatar.( car il était aussi grand d'esprit comme il était beau physiquement,  et ses dernières paroles furent pour enjoindre à respecter le serment).

[Fingolfin mourût en duel contre Morgoth.

Son fils Fingon tomba par un coup en traître alors qu'il combattait Gothmog, le prince des Balrog, lors de Nirnaeth Arnoediad.

Finrod Felagund fut emprisonné par Sauron (à cette époque, Lieutenant de Melkor), et en sauvant son ami humain Beren il donna sa vie , car celui-ci allait être dévoré par un loup-garou. Fingon détacha lui même ses liens, tua le loup garou de ses mains et de ses dents avant de mourir, car ses blessures étaient empoisonnées.

 Finrod avait donné son anneau à Barahir (le père de beren; car cet humain lui avait autrefois sauvé la vie; et ainsi l'anneau se transmit-il de génération en génération jusqu'à parvenir au doigt d'Aragorn. ( regardez le film les Deux Tours: Langue de Serpent rapporte à Saroumane avoir vu un anneau au doigt d'Aragorn représentant deux serpents...)

Et, le dernier, Turgon. Il fut tué lors du sac de Gondolin .]

Mais, malgré toutes ces guerres et pertes, pas un seul fils de feänor, et pas un seul noldo n'arriva à apercevoir, même de loin, les silmarilli ornant la couronne de Morgoth. (durant la période que je viens de couvrir)

Mais alors, comment réussirent-ils? Le premier exploit à ce sujet fut accompli par Beren et Lùthien, le premier couple Elfe/ humain. Mais le sort des silmarilli sera le sujet du prochain article, rassurez-vous!

Mais vous savez maintenant de quoi parle Galadriel quand elle dit que son peuple est en exil, et qu'elle peut enfin revenir aux Terres Immortelles.(= Aman !). Vous savez pourquoi Gil-Galad est le dernier roi des Noldor en terre du Mileu, alors que ceux -ci sont censé résider à Aman, comme les Vanyar (voir l'article sur les familles/tribus/maisons d'elfes). Et vous connaissez l'existence des silmarilli, les trois plus beaux joyaux qui aient jamais existé sur Arda (Vous savez, Celeborn, celui qui a signé la porte de la Moria, et aussi qui a forgé les 3 anneaux des elfes, Nenya, Vilya, Narya, eh bien c'est un descendant de Fëanor: le talent et les dons seraient-ils héréditaires, selon Tolkien ?)

 

Partager cet article

Repost 0
12 avril 2006 3 12 /04 /avril /2006 12:51
La ville d'Umbar: mixité d'un peuple rebelle.
Le Gondor du Sud se nomme Harondor. Délimité au nord par le fleuve Poros, au dessus duquel se trouve l'Ithilien, on trouve presque toujours l'indication " A présent terre litigieuse et déserte "sur les cartes. Plus au sud encore se trouve le Haradwaith, région comprenant la cité des Pirates, c'est à dire la ville/ forteresse/port d'Umbar. (En bref, c'est le territoire des Haradrim. Haradrim signifiant homme du sud, nul besoin de faire de distinction entre Haradrim et suderon: c'est la même chose). Un bref rappel historique et géographique pour comprendre une parcelle de laTerre du Milieu qui a une importance notable ... mais peu considérée.
 

              Historique



Tout le long du Second Age, on observe la montée de gloire
des Nùmenoréens, puis leur décadence. (donc, S.A. pour Second Age)  
En l'an 600 S.A. , des navires de Nùmenor pouvaient être aperçus au large des côtes de la Terre du Milieu. 600 ans plus tard, les Nùmenoréens construisaient des ports permanents, et en 1800 du Second Âge,  ils décident enfin de coloniser le littoral de la Terre du Milieu.
 
En 2280, le vaste port naturel d'Umbar se trouve lui aussi puissamment fortifié, et il devient une cité-Forteresse. (le nom d'Umbar désigne à la fois le port, la cité, le cap). Il deviendra un port nùmenorén des plus importants, avec Pelargir, mais c'est bien d'Umbar qu'ils lanceront leur attaque terrestre contre Sauron en 3261-3262 S.A., Sauron étant rentré en guerre contre les elfes après la création des anneaux de pouvoir. Sauron fut donc emmené captif sur Nùmenor, où il commença à séduire le roi. En 3319, c'en était fini de Nùmenor)
 
Après la destruction de l'île de Nùmenor, il y eut deux sortes de rescapés: les uns étaient les Elendili, amis des elfes,  qui s'étaient échappés de l'île juste à temps. Les autres rescapés, c'étaient les Nùménoréens qui s'étaient installés en Terre du milieu. Et fatalement, certains habitaient à Umbar.
 
Sauron, lui aussi rescapé de Nùmenor, (même si seul son esprit en a réchappé) est toujours près au mal. Il s'intéresse aux havres d'Umbar, et progressivement ses habitants commencent à tomber sous son emprise Ils seront appelés (à juste titre!) les Nùmenoréens Noirs, parce que tombés sous l'influence du mal et tournés vers l'ombre.

3434 SA : L'ultime Alliance des hommes et des Elfes se rend en Mordor: bataille (Dagorlad)  défaite de Sauron, siège de Barad-dûr.
3441: Sauron est vaincu, fin du deuxième Age.
 
En l'an 933 du Tiers Age, le Roi Eärnil du Gondor (re)conquiert l'Umbar. Plusieurs rébellions auront lieu, mais en 1050 T.A., le Harad est conquis par le Gondor, qui atteint à cette époque son âge d'or. 
A partir de 1448 s'ensuit une guerre de plusiers siècles entre Umbar (principal port du Harad) et le Gondor. Plusieurs rois du Gondor furent tués lors des batailles, et en 1810, l'un d'eux sort vainqueur et chasse les pirates hors d'Umbar, mais c'est pour une courte durée...

               ...Explications...

Tout ça pour dire qu'en général, situé en plus dans un territoire ennemi, le peuple d'Umbar, anciennement Nùmenoréen ou non, n'est pas très conciliant avec les ennemis de Sauron.
 
En bref, Les habitants d'Umbar sont descendants de Nùmenor, leur nom étant Nùmenoréens Noirs. Mais leur sang a été encore plus dilué que celui du Gondor, ils n'ont pas tant d'avantages par rapport aux Hommes normaux (fiers navigateurs peut-être, mais pas de vie particulièrement longue ni de vue plus perçante que le gondorien de base).
Les Haradrim sont des Hommes communs, comme les Rohirrim. Contrairement aux Rohirrim, ils n'étaient pas là pour les Valar lors de la dernière grande bataille contre le maléfique Melkor. Alors ils n'avaient aucune chance de se voir décrocher une jolie île octroyée par les dieux victorieux. Umbar fait partie intégrante du territoire des Haradrim, il est alors normal qu'une part de la population y réside. Et c'est tout de même un grand port, alors les corsaires partent de là.
Les corsaires en général sont donc un coktail de Nùmenoréens Noirs, d'Haradrim, et aussi d'anciens Gondorians qui sont venus grossir les rangs des rebelles d'Umbar vers le XVe siècle T.A. .(Castamir l'Usurpateur est un des pionniers de ce mouvement).
 
 Les corsaires ont pour principale préoccupation de terroriser les habitants sur les côtes de la Baie de Belfalas, notamment Pelargir, le plus gros port du Gondor, et donc la ville rivale. Pelargir avait été fondée vers 2350 S.A. par les nùmenoréens, et c'était le port par lequel les Elendili en provenance de Nùmenor accostaient. Quand vint la destruction de l'île, La plupart d'entre eux s'installèrent donc à Pelargir, qui devint le port principal tout designé pour le Gondor nouvellement fondé.
Ils furent donc quasi-constamment en guerre avec le Gondor, jusqu'à la Guerre de l'Anneau, où ils s'emparèrent de Pelargir. Mais peu après celà, c'est Aragorn passant par là avec l'armée des morts de Dunharrow, qui leur fut reconnaissant de bien vouloir abandonner les navires (et la ville...) pour qu'il puisse transporter ses troupes juqu'aux Champs du Pelennor, devant Minas Tirith!
 
On a somme toute très peu d'indications concernant le sort des peuplades du sud, après ces derniers évènements, mais on devine qu'après la défaite finale de Sauron et l'avènement du Roi Elessar, ils cessèrent d'importuner le Gondor. (autrement dit, les Royaumes Réunifiés)

Partager cet article

Repost 0
4 avril 2006 2 04 /04 /avril /2006 16:23
          Les Ainur:  moteurs  d'Arda

Les Ainur forment la section des divinités dans le monde d'Arda. Les Valar, plus puissants, commandent aux Maiar, et tous ne vivent pas sur les terres immortelles d'Aman: regardez les Istari, Melkor, Sauron, Melian, qui résidèrent en Terre du Milieu. Comme toutes les choses, ils ont été engendrés par Eru; mais leur esprit naquit avant la création du monde, à laquelle ils ont participé.

Certains ainur ont un esprit particulièrement humain, et d'autres non: ils ne sont pas uniformes. Les dieux n'ont pas d'enveloppe charnelle, et se présentent aux humains sous la forme qui leur plaît.

NB: Les maiar n'ont en aucun cas été créés par les Ainur et ne sont pas des demi-dieux, car cela signifierait qu'ils aient été engendrés à partir d'un dieu et d'un humain. Or tous les Ainur furent engendrés du même coup par Eru, et ensuite les distinctions se firent entre Valar, les plus puissants, et Maiar, les divinités secondaires (une distinction déjà apparente dans de nombreuses mythologies, principalement nordique et grecque).


                Bases, généralités sur les Ainur

Ils sont littéralement " les Bénis ", toutes les entités engendrées par Eru avant la création du monde (Arda, comme l'allemand Erde: la Terre). Elles se scindent en deux groupes: Les Valar et les Maiar. Les Valar sont les dieux les plus puissants, ceux qui tiennent conseil à Valinor, discutant de l'avenir du monde. C'est lors d'un conseil des Valar qu'il fut décidé que quelques Maiar (Saroumane, Gandalf, &co.,  qui furent surnommés Istari) soient envoyés en Terre du Milieu pour contrer la menace grandissante de Sauron (un autre mais puissant maia). 
Les Maiar (un maia, des maiar) sont aussi des divinités. Bien qu'elles jouissent d'un moindre pouvoir que celui des Valar, elles occupent une place importante dans l'histoire du monde. Les Istari, les Balrogs, Sauron, sont tous des maiar  (en ce qui concerne les Balrogs et Sauron, ils ont été corrompus par Melkor, vala rebelle et déchu).

Chaque Vala a un certain nombre de Maiar à sa " charge", et a même son maia préféré... Eönwë est le héraut de Manwë, un des plus puissants parmi les Maiar. Il conduira l'armée des Elfes lors de la dernière grande bataille contre Melkor en Terre du Milieu, et octroiera aux Nùmenoréens leur longue vie.
Par exemple, on dira " Sauron, maia d'Aulë", pour plus de précision. Comme pour les hommes, on dit "Aragorn fils d'Arathorn". Lors de l'énonciation d'un nom, on en met un autre à côté: pour la maison, ou pour la lignée. A cela on peut ajouter que même si Sauron a offert ses services au mal incarné, on ne dit pas de lui qu'il est le Maia de Melkor.

 

Les Ainur n'ont pas d'apparence physique, mais ils en choisissent une pour apparaître aux humains. C'est de là que vient l'aptitude de Sauron à changer d'enveloppe charnelle quand il le désire: il dupera les elfes sous une apparence charmante et bienveillante pour qu'ils forgent les Anneaux de Pouvoir.

 

On appelle Ainulindalë la grande musique des ainur jouée pour la création d'Arda. Il est même écrit que Melkor jouait un air différent de celui des autres Ainur, et qu'Eru le réprimanda en disant que tout ce que chacun pouvait créer, ils le devaient à lui, car il les avait tous créés: Ilùvatar, le père de tout, Eru: l'unique.

 

                                                    
                                     Spécial Balrogs...


Les Balrogs sont des Valaraukar (en traduction du haut-elfique, Démons puissants). Sauron n'était pas le seul Maia à s'être rallié à Melkor: de nombreux autres furent gagnés par sa cause par corruption ou bonnes paroles (le mal dispose d'un grand esprit de persuasion, de dissuasion, comme on peut le voir dans la chute de Numenor). Les plus redoutables de ces maiar étaient donc ces dieux de feu, dont le prince était Gothmog, fils spirituel de Melkor et d'une géante. Il fut l'assassin de Fingon lors de Nirnaeth Arnoediad, de Fëanor, et d'Echtelion, lors de la prise de Gondolin). Celui que combat Gandalf dans la Moria est un des derniers balrogs, de ceux qui ont fui Angband lorsque le destin de Melkor fut joué, et Sauron fit de même. Il est dit que, durant la bataille, les orcs, dragons, balrogs, furent presque anéantis, et que les rares survivants de ces derniers n'eurent que le temps de fuir pour se terrer au fond des montagnes, (et on se rappelle donc du ô combien grandiose Fléau de Durïn! voir photo..)

Vous remarquez alors que le combat opposant Gandalf au Balrog de la Moria est un combat de maia à maia. ("Les épées ne vous sont plus d'aucun secours ici ! ")


         Questions de principe...et moralité des Valar

Alors, pourquoi pas un combat entre  Gandalf et Sauron? Ou encore, pourquoi Saroumane, tout de même chef du Conseil Blanc, est à la botte de Sauron, et pas l'inverse?

D'abord, pour la première question: Les Valar ne sont pas idiots. Il n'est pas question pour eux d'éradiquer d'un coup la menace que représente Sauron. Ils veulent que les hommes, qui ont prouvé leur faiblesse au mal jusqu'alors à plusieurs reprises (chute de Nùmenor, Isildur et l'Anneau...), regagnent eux-mêmes la Terre du Milieu. Les Hommes sont trop faibles pour résister à l'Ombre et les Elfes déclinent? Soit! Le conseil des Valar se réunit en urgence, et 5 maiar iront en TdM pour améliorer la situation.

Consignes? Ils n'auront pas le droit de s'opposer directement à Sauron lui-même. Mais pourquoi, à la fin? Ce serait tellement plus facile!...  Eh bien oui, ce serait justement trop facile : considérez le rôle des Valar par rapport aux hommes comme celui de parents, ou de professeurs. Ils ne vont pas faire leur devoir de mathématiques à leur place, mais vont les aider en ce sens, pour que ce soit les enfants qui trouvent la solution, et non les parents.
Sinon, il suffirait d'une action d'Eru: il entrouvre le Mordor et pouf! Il n'y aurait plus de Sauron en Terre du Milieu. C'est une réelle question que pose Tolkien. Les Istari pousseront les hommes vers la victoire, mais il n'est pas question d'un Deus ex machina. (c'est le cas de le dire !)

De même, certains disent "il suffirait que Frodon et l'Anneau soient transportés par un aigle" à quoi d'autres répondent d'eux-même "Mais non, enfin! Réfléchis, les Nazgul et leurs montures ailées empêcheraient une chose pareille..". Ben, c'est pas sûr justement. Sûrement qu'avec une bonne dizaine d'aigles, ils auraient une chance, mais c'est pas là le problème. Encore une fois, la solution doit arriver d'un peuple de la terre du milieu, pas des dieux (les aigles sont les animaux de manwë, chef des dieux...) Leur dernière apparition dans Le Retour du Roi  n'est qu'un coup de pouce..

Pourquoi pas "une armée de nains creusant un long long tunnel jusqu'en Mordor " ? La c'est moins une question de principe que de logique.. Sauron aura eu le temps d'asservir tous les peuples en commençant par les Nains eux-mêmes (complètement absurde en réalité!)

                 Mais oui... Logique !

Ensuite: pourquoi Saroumane tombe dans le piège de Sauron.

Sauron a une grande expérience du terrain:
il a servi Melkor tout le Premier Age.

Saroumane, lui, n'a jamais quitté le confort d'Aman.  Sa passion, c'est la stratégie, et il est intelligent, mais il n'apprend évidemment que par les livres.
Sauron/Gorthaur a eu le temps d'acquérir nombre de stratagèmes propres au " côté obscur " et d'inventer lui même ses ruses. (c'est sans doute en s'inspirant de la grande convoitise des silmarilli qu'il cogita son propre système d'anneaux).

Saroumane/Curunir: c'est un maia intelligent, il se veut l'être et veut aussi être considéré comme tel. (Saroumane signifie Homme de Savoir, et Curunir " Maître des stratagèmes"). Hautain, il aime apprendre et lit beaucoup (arrivé en Terre du milieu, il sera fasciné par les anneaux, et jaloux de Gandalf à qui on en a confié un: Narya, l'anneau de feu);

Mithrandir est en effet beaucoup plus proche du " peuple " (aussi bien rois que paysans): il arrivera en retard au conseil des Valar auquel il a été convoqué, parce qu'il aimait trop parler avec les elfes de Valinor!

Curunir sera ainsi dupé par sa propre confiance en lui. Trop sûr de sa propre puissance, il va utiliser la Palantir d'Orthanc et tomber dans les filets de Sauron qui (certainement) aura prévu son acte. Par la suite, Saroumane deviendra un pion, tout en croyant qu' il peut même rivaliser avec la grandeur de Barad-dûr.
Mais penser que Saroumane était un saint avant d'utiliser la Palantir est un tort. Il aura tout de même fouillé l'anduin à la recherche de l'anneau unique. Il aura gardé l'Elendilmir, joyau des Seigneurs Dùnedain, caché ses découvertes, et on ne sait toujours pas s'il a brûlé ou non la dépouille d'Isildur dans un de ses fourneaux..
                                                      
                              
                            Divers

Les animaux doués de certaines facultés surprenantes, comme la sensibilité, la réflexion, la parole (le chien Huan, les aigles). Des araignées qui discutent entre-elles (The Hobbit), des oiseaux utilisés comme informateurs... tout ce monde-ci n'appartient en aucun cas à la race des Ainur. Même les dragons, qui ont été créés par Morgoth, et qui parlent etc, ne sont pas des dieux.
De même que même si les Nazgûl ont des capacités hors du commun et sont considérés comme des créatures magiques elles n'en sont pas pour autant des dieux.

Il est écrit quelque part (sans doute au fin-fond de l'un des HoME) le scénario réel d'un maia torturé par Melkor et qui ne serait pas devenu un Balrog, mais une sorte d'orque.. dément!

[pour une compréhension meilleure, je vous conseille de lire les articles sur les Valar et les Istari, dans la même catégorie!]

Partager cet article

Repost 0
10 janvier 2006 2 10 /01 /janvier /2006 10:56
La race dénaturée des orcs                 

                                        une petite mise au point...
Je vous vois venir. La différence entre un gobelin et un orque? Il n'y en a pas. Elle n'existe que pour ceux -les incultes barbares, frustes et ignorants- qui se bornent à retenir les maigres fausses informations données par les excroissances (film et jeux vidéos en vrac) de l'oeuvre du prof Tolkien. Si seulement ça ne concernait que nos bestioles trapues! Eh bien pas questio, il nous a aussi fallu dénier en bloc l'armée des Elfes au Gouffre de Helm, l'anneau unique à Osgiliath par ordre de Faramir, tout cela avec horreur et damnations hurlées à qui voulait l'entendre (aujourd'hui c'est passé de mode, les legolettes ne sont plus ce qu'elles étaient, nos sympathiques MacKellen et Rhys-Davies ont disparu des affiches et en même temps de l'esprit de beaucoup de gens.)
Effectivement et j'y reviens, un gobelin, c'est un orque, et un orque c'est un gobelin. C'est vraiment la même créature, avec la plus grande des exactitudes, et on pourra juste préciser que sous volonté de Tolkien, Gobelin n'est utilisé en continu que dans The Hobbit (Bilbo le Hobbit dans la version française). Mais alors ne confondez surtout pas ça avec Gnome, vous m'horripilerez car c'est là une sous-division des elfes: demandez à vos enfants de faire du grec! FAITES DU GREC ! dis-je à tout bout de champ. C'est comme l'art. C'est impalpable. Même avec des notes plus basses que la moyenne de la morale chez les journalises, c'est utile. Vous auriez par exemple pu deviner que Gnome est enraciné au mot gnôsis, la connaissance, un choix tolkiennien qui vient confirmer la nature lettrée des Noldor. Gnôti sauton, connais-toi toi-même; Gnosco te ipse en latin.
Encore une chose: Orc, c'est l'orthographe anglaise. Et Orque, la française. Vous l'auriez deviné...


                           Historique 

Ou comment Melkor fit des plus belles créatures une race horrible et malfaisante.

Jusqu'à ce que les elfes se réveillent sur Arda, les Valar préparaient le monde et illuminaient le ciel, ignorant quand et où se produirait leur venue, et Oromë parcourait les contrées sur son destrier Nahar dans l'espoir de les trouver. La rapidité d'Oromë à découvrir les elfes était compétitrice avec celle potentielle de l'Ombre, qui avait fait voeu de réduire elfes et humains en esclavage pour ses envies particulières. Et en effet, elle avait localisé les Quendi avant Oromë et ses sortilèges noirs avaient semé le désordre, la confusion chez les elfes; mais surtout ces maléfices leur avaient inspiré de la crainte au sujet d'un mystérieux cavalier: Melkor sait tout, Melkor voit tout.

Et sans surprise, la rencontre entre les Premiers-Nés et Oromë fut tendue à cause de ces maléfices, mais ils surent reconnaître in fine la lumière bienveillante qui régnait sur le visage du Vala, et celui-ci les incita  à rejoindre les Terres Immortelles des dieux, d'où survint la première scission: il y eut ceux qui suivirent Oromë et ceux qui changèrent d'avis en cours de route: les Eldar, et de l'autre côté on avait les Avari, qui refusèrent net de rejoindre les dieux en Aman.

Mais ceci n'est pas l'histoire des orcs. Le scénario que nous pouvons retracer est fragmentaire, mais il est certain qu'avant l'arrivée d'Oromë certains elfes aventureux et téméraires s'éloignèrent du lac en petits groupes afin d'explorer les alentours, et c'est ce dont profita Melkor.
Il les captura, les étudiant, mutilant leurs corps neufs, les faisant travailler dans des mines au plus profond de la terre. Les autres Quendi restés près du lac avaient bien remarqué que beaucoup se perdaient et ne revenaient jamais, ce qui contribua à leur méfiance vis à vis d'Oromë, mais la lumière des Deux Arbres resplendissait sur son visage et finalement la peur les quitta.

Chez les orcs cependant ce fut le contraire: car d'un côté ils craignaient leur maître, et de l'autre le haïssaient, comme ils haïssaient les Elfes dont ils savaient être issus. Et la lumière... leurs yeux avaient fini par l'oublier et les rendait trop sensibles au grand jour.
Nés pour faire partager aux autres leur propre souffrance, ce par quoi leur race était devenue mauvaise, les orcs n'avaient pas d'autre choix que d'obéir à Morgoth le détesté et, des milliers d'années après les premières expériences de celui-ci, ils étaient devenus plus nombreux qu'aucun peuple sur Arda.

"Il est vrai, bien sûr, que Morgoth tenait les Orcs en tragique esclavage; car dans leur corruption ils avaient perdu toute possibilité de résister á sa volonté. Si grande était devenue sa pression sur eux, jusqu'á la chute d'Angband, que s'il tournait ses pensées vers eux, ils étaient conscient de son "oeil" quel que soit l'endroit où ils se trouvaient; et quand Morgoth fut finalement chassé d'Arda, les Orcs qui survécurent á l'ouest étaient éparpillés, sans chef et presque écervelés, et furent pour longtemps sans contrôle ni objectif"


    
                   Le serment


L'allusion au Soleil dans le lai indique que le Serment est post-Laurelin, Laurelin étant l'arbre doré en Aman. Lors de son agonie, il laissa pousser une dernière fleur qui fera renaître la lumière, sous forme de soleil, pour remplacer celle des deux arbres (Laurelin et Telperion) après qu'ils eussent péri sous les coups de Melkor et d'Ungoliant.

Il est bien sûr impossible que Melkor l'ait fait promettre solennellement à chacun quand les orcs sont devenus nombreux par milliers, alors le serment est sans doute plus proche d'une sorte de poème qui leur redonna confiance et qui les canalisa contre l'Occident.
Peut-être n'a t-il plus du tout été prononcé après la fin du règne de Morgoth, mais je pense fortement que les orcs des Âges suivants ont été élevés dans l'idée de ce lai.

[ Le lai est un poème médiéval, aux vers octosyllabiques et généralement peu nombreux. Cependant Tolkien est allé jusqu'à écrire environ 3000 vers pour le lai de Lùthien, et mille pour celui de Turin! ]

Death to light, to law, to love!
Cursed be moon and stars above!
May darkness everlasting old
that waits outside in surges cold
drown Manwë, Varda, and the sun!
May all in hatred be begun,
and all in evil ended be
in the moaning of the endless Sea!

A mort la lumière, la loi, l'amour!
Maudites soient la lune et les étoiles las-haut!
Puisse l'obscurité éternelle
qui attend dehors dans le froid
noyer Manwë, Varda, et le soleil!
Que tout commence dans la haine
et que tout finisse dans le mal
dans le gémissement de la Mer sans fin!


          Idiots et pas habiles ?

Mentalement et physiquement déformés, les orcs en sont venus à haïr eux-mêmes, les elfes, les Valar bien sûr, et Morgoth, qui les avait rendus tels. Pullulant au Premier Age, ils constituaient les troupes de choc de Morgoth et n'ont jamais cessé de combattre pour le mal. Ils étaient moins grands qu'un elfe, et trapus; moins bien armés, de moindre compétence martiale aussi, ils étaient cependant beaucoup plus nombreux et ont souvent offert un cocktail détonnant avec l'ajout des Balrogs et Dragons (que ne possédait pas Sauron au 3e âge), mis en oeuvre par l'intelligence de Melkor (que n'avait pas non plus Sauron. Lui, c'est un perfide, un artificieux. L'autre, c'est le Grand.)

Nirnaeth Arnoediad, la prise de Gondolin, sont les heures du gloire du mal.
Quant aux Elfes, qu'ils soient Avari ou Eldar, en Terre du Milieu ou à Valinor... (Bilbo le hobbit, chap 17) " Les elfes furent les premiers à charger. Leur haine des gobelins est froide et implacable ".
Les Orcs, ou gobelins, détestent la magie elfique. Les armes et armures, il les façonnent en grande partie eux-mêmes, eh oui! Ne prenez pas un orque pour un imbécile! Il est sans doute cruel, répugnant, lâche, mais aussi malin et ingénieux... On lit dans "The Hobbit" (chapitre 4): "Il n'est pas invraisemblable qu'ils aient inventé certains des engins qui ont depuis jeté le trouble dans le monde, surtout les appareils ingénieux faits pour tuer un grand nombre de gens à la fois, car ils ont toujours fait leur délice de rouages, des machines et des explosions." Ils sont quand même présentés comme suffisamment doués d'ingéniosité...
Tolkien place -ici comme toujours- la technologie, l'ingénierie, chez les agents du mal: Dans le Seigneur des Anneaux, Saroumane et Sauron utilisent des mines, se servent de la nature (vénérée par Tolkien et représentée comme révoltée par l'intermédiaire des Ents) pour alimenter les feux de l'industrie. Les hommes représentent l'intermédiaire de cette situation en utilisant dans une moindre mesure le déboisement, ou autres, (la grande flotte de Nùmenor ou les murs de Minas Tirith n'ont pas été créés avec des branchages ou des cailloux) contrairement aux elfes, qui respectent dans une très lagre mesure les ressources que leur offre Arda.

                               Vie éphémère ?

(site de l'armée Tolkienienne) Quand existait encore le Beleriand, grande région sous les eaux depuis la chute de Melkor, deux lames soeurs furent forgées à Gondolin; leurs noms étaient Orcrist et Glamdring et c'est Turgon, le roi de Gondolin, qui reçut Glamdring. Gondolin devait pourtant être la dernière des grandes cités elfes en Beleriand. Les forces de Melkor l'assiégèrent et la bataille tourna en leur faveur. Quand Turgon eut péri sous les décombres de son palais avec les derniers fidèles retranchés là, quand les dragons et les balrogs finirent de détruire la ville, quand après la bataille il n'y eut plus personne pour revendiquer la vie, les deux épées furent sans doute amassées pour figurer dans un quelconque butin d'orc ou de dragon; toujours est-il qu'elles se retrouvèrent au Troisième âge dans une antre de trolls (The Hobbit). Quoi, comment? Un pillage de pillards chez des pillards, et ainsi de suite, c'est l'explication la plus réaliste!

En tout cas quand Bilbon, Gandalf et les Nains les trouvèrent, elles étaient intactes, car encore garnies de pierres précieuses et reposant dans leur fourreau.

Mais la question c'est pourquoi, quand Bilbon et les nains se sont présentés devant le Grand Gobelin des Monts Brumeux, celui-ci a t-il reconnu d'emblée l'arme portée par Turïn? "Le Grand Gobelin poussa un hurlement de rage véritablement affreux quand il la regarda"
Il n'est même pas seul à la reconnaître vu que "tous ses soldats grinçèrent des dents, entrechoquèrent leurs boucliers et trépignèrent. Ils avaient aussitôt reconnu l'épée. Elle avait tué bien des Gobelins en un temps, quand les elfes blonds de Gondolin les pourchassaient  dans les collines ou bataillaient devant leurs murs. Ils l'avaient appelée Orcrist, le fendoir à Gobelins, mais les gobelins l'appelaient simplement mordeuse. Ils la haïssaient et haïssaient davantage qui la portait."
Si les orcs reconnaissent si vite l'épée, c'est que certains l'ont déjà vue auparavant. Mais ils ne peuvent l'avoir vue à l'oeuvre que lors de la chute de Gondolin, car les orcs ont la haine et la peur des objets elfiques et aucun d'eux, à n'importe lequel des Âges, ne se serait servi d'une épée d'elfe. Ceux qui la reconnaissent ont donc la mémoire de la chute de Gondolin: leur frayeur est bien trop grande et instantanée pour qu'il s'agisse d'une association d'idées à l'aide d'histoires que se raconteraient les orcs.

Cependant l'assaut de Gondolin remonte à plusieurs milliers d'années...s'étant déroulé vers la fin du premier Age, cela fait 3441 années du Second Age, +2941 du Tiers âge (année du voyage de Bilbon)... = 6382 ans.
Il faut ajouter à ce nombre les quelques siècles que le gobelin a du vivre pour naître et grandir, et surtout devenir bien fort pour survivre au moins à Gondolin et la défaite de Morgoth de la fin du Premier Age (où presque tous les orques furent balayés et il n'en resta longtemps que trop peu pour inquiéter le monde).

Pendant toutes ces années, Orcrist est elle-même resté inactive, les orcs ne peuvent donc pas se souvenir d'une période postérieure à la chute de Morgoth.

Environ 6500 ans pour le Grand Gobelin ça fait une somme, non? Alors..
Rappelons-nous que les orcs sont des Elfes reniés et dénaturés certes, mais ils ont un semblant, des restes, de composants elfiques dans le corps. Il est clair que la plupart des Orques présents dans la Guerre de l'Anneau n'ont pas une espérance de vie mirobolante, 40 ans sûrement. Mais certains, les premiers, ceux qui participèrent aux grandes batailles de Morgoth, ceux-là sans doute ont une grande durée de vie. Pourquoi? Leur vénérable sang s'est affaibli au cours des générations, d'autant plus qu'avec leurs conditions de vie un brin crasseuse, il n'est pas étonnant de les voir à ce point déchus de leur antique noblesse (voir le sujet traité sur le forum de l'armée Tolkienienne).
         
         ... Bilan (enfin!) de leur durée de vie

(Je signale que l'immortalité des elfes n'existe pas, c'est une facilité de language pour dire qu'ils vivent au moins des centaines de milliers d'années).
Morgoth a mis sur pied une race, avec ses pouvoirs, mais les elfes ne sont pas de son invention et de ce fait, on ne passe pas du tout au tout avec la durée de vie d'un elfe et celle d'un orc. Ce n'est pas: elfe immortel/ orc consommé après 40 ans. Il y a bien une transition, un compromis, qui veut dire que l'Elfe dure presque indéfiniment, que les premiers orcs peuvent bien mourir très vieux, et les derniers orcs pas vieux du tout.

Il est probable que la transition elfe/orc ait effectué un déblocage puis une décroissance dans l'espérance de vie elfienne d'un orque. Et aussi dans leur force; peut-être que les orcs du Troisième Âge sont moins robustes que ceux du Premier. (Aragorn, ton ancêtre a terrassé un dragon, lui!)

           La copie c'est mal...gna gna gna

Après la grande défaite de la fin du Premier age, les orques, cependant en très petit nombre, se sont reconstitués comme à leur habitude très rapidement. Quand Sauron fut prêt à relâcher ses armées sur l'Eregion, c'était déjà vers l'an 1690 du Second Age. Il avait terminé la construction de Barad-dûr et forgé l'anneau unique vers 1600.

Sauron a cherché à copier son maître déchu Melkor en créant une autre espèce: il a fait se procréer (quelle immondice, ce Sauron!) des hommes (sûrement des haradrim, ou des gens de Rhûn à l'est) avec des orcs. Il a ainsi inauguré les Ourouks-hai (plus grands, plus robustes, ne craignant pas la lumière du soleil). Saroumane ne fera qu'imiter Sauron pour son industrie (miniature par rapport à Barad-dûr) et son armée (avec des Dunlendings, gens du pays de Dun au nord ouest d'Isengard).
Les "snagas" sont des orcs inférieurs, qui servent donc d'esclave à la communauté orquienne.

                                Language
Les orcs se sont confectionné une langue à partir du Ouistrain, langue commune des hommes. A partir de cette base, qu'ils ont plus ou moins déformée selon les clans, sont
apparus un grand nombre de dialectes. Avant la venue des Hommes au premier age, les orcs n'avaient pas de ouistrain, donc pas de langue à proprement parler: ils saisissaient ce qu'ils pouvaient des autres langues, un language encore très primaire donc.
Sauron tenta d'uniformiser le tout grâce au Parler Noir, dont on a un aperçu avec
"ash nazg gimbatul, ..." etc. inscrit sur l'Anneau Unique ("Les lettres sont de l'elfique, d'un monde antique, mais la langue est celle du Mordor, que je ne veux pas prononcer ici" La Communauté de l'Anneau, p.67). ça n'a pas très bien marché auprès des tribus qui utilisaient depuis longtemps leurs dialectes propres, mais les capitaines et lieutenants de Barad-dur (et en particulier les Nazgûl) utilisaient le Parler Noir couramment.

Apparemment, Orc vient de Orcus, un divinité infernale et souterraine de la mythologie romaine. C'est aussi un autre nom d'Hadès, le dieu grec des enfers. Orcus est cité dans le mythe d'Orphée et Eurydice de Virgile.
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Tikidiki - dans Peuples d'Arda
commenter cet article
1 janvier 2006 7 01 /01 /janvier /2006 21:00
Que signifie Tol Eressëa?


Alors, pourquoi ce site s'appelle t-il Tol Eressëa ? C'est une question que l'on pourrait se poser! et vu que certains peuvent se demander " qu'est-ce que c'est "que Tol Eressëa, je vais adjoindre au rappel linguistique une explication historique, pour ceux qui n'auraient pas compris...

1/ La racine Er -

Nous avons vu que le dieu suprême d'Arda, celui qui a créé les Valar,divinités qui gouvernent ce monde, se nommait Eru, ou Ilùvatar. Ilùvatar, on peut même deviner sa signification si l'on sait que ' vater ' en allemand siginifie père, et qu'après diverses modifications ( car l'allemand n'est pas la seule langue avec cette sorte de " base de consonnance " ) on peut même arriver à Vador... eh oui, Dark Vador signifie le père sombre! Vous aurez fait le rapprochement avec vatar, bien entendu. Au vu des antécédents de ce dieu, il n'est guère difficile de comprendre ensuite qu' ilùvatar siginifie simplement "père de tout " .(cette traduction satisfaisante peut être confrontée à une autre, celle de " père du ciel " ).  Passons maintenant à Eru. Eru, cela veut dire " unique " . Ilùvatar, c'est Eru. Cela vient de "Er-", un seul... vous savez, dans The Hobbit, Bilbon part faire l'aventure à " la Montagne Solitaire ". Eh bien, cette montagne se nomme Erebor.


2/ Tol

Revenons à Tol Eressëa. Mainenant que vous avez (n'est-ce pas?) l'intime conviction que toute -ou presque toute- racine en er- se rapporte à seul, on ne va pas traduire le reste du mot (ce qui ne ferait que compliquer les choses, alors que la réponse est toute faite) mais s'attaquer à Tol. Tol, il ne faut pas trop faire une alliance de tol avec dol, car tol c'est " île " et dol c'est " tête ". Même si vous voyez un lien entre les deux, pas la peine de se surchauffer le bulbe pour rien. On a notre traduction pléonasmique: Tol Eressëa, c'est l'île solitaire. En effet, quoi de plus solitaire qu'une île? ( un petite île évidemment, parce que si on commence à comprendre tous les continents dans le statut d' îles, ce qu'ils sont, ils ne sont pas très solitaires, je pense, comme endroits).

 

3/ Tol Eressëa dans l'histoire


Tol Eressëa est une île d'une grande importance. Lorsque les Quendi (voir article sur les elfes) partirent pour Aman depuis leur lac, car ils avaient rencontré le Vala Oromë (le cavalier), ils se heurtèrent évidemment un jour à l'immensité de Belegaer, la grande mer à l'ouest des Terres du Milieu, qui séparait les Terres du Milieu d'Aman. Alors, le Vala Ulmo ( seigneur des eaux) tira une île sur laquelle les quendi se tenaient. Cette île traversa ainsi l'océan, et les elfes purent débarquer . Elle s'ancra dans Eldamar, près des côtes d'Aman, et beaucoup chez les Teleri y vécurent, comme beaucoup de Noldor et de Sindar y vinrent aussi.

 

Si j'ai choisi ce nom, c'est parce qu'il est clé dans l'histoire d'Arda, même s'il est plutôt secondaire, qu'il est original ( pas trop connu ), et que j'aime bien ce mot, tout simplement. Je pense qu'il est plus professionnel que aragornetarwen.fr ou gandalfthegrey.com ...  Enfin, c'est peu important : le nom ne fait pas le site ( non, mais dans les formulaires d'inscription, je peux vous dire qu'il y contribue !)

 

4/ Dol-Guldur

J'ai parlé de Dol, quelques lignes plus haut. Dol qui voulait dire tête. J'en reparle car lorsque Sauron retrouvait ses forces, après sa destruction dûe a Elendil et Gil-Galad... (première destruction lors de la submersion de Nùmenor : il perd sa forme physique plaisante; Deuxième destruction du fait de l'Ultime Alliance d'Elendil et de Gil-Galad. Troisième et dernière: grâce à Frodon et l'Anneau Unique). Il avait établi une place forte, en  Rhovanion (la forêt noire, à l'est des Monts Brumeux) qui se nommait (tout le monde en choeur...) : Dol-Guldur.

On a vu à maintes reprises que gul voulait dire sorcier: Minas Morgul , la tour du sorcier noir, et bien sûr, les Nazgûl, sorciers de l'ranneau...( nazg, c'est anneau : ash nazg durbatuluk, un anneau pour les gouverner tous). Et dur, aussi, mais en réalité on a même déjà fait le mot complet. Dur, c'est obscur, sombre...( Barad-dûr, la tour sombre ). Donc, Dol-Guldur c'est la tête du sorcier sombre. Plus simplement, le Mont du Sorcier (car tête si réfère bien-sûr à la hauteur de son petit repère...). Il a été attaqué, bien que trop tard, par Gandalf, Galadriel, (AVEC aussi) Saroumane. Mais comme ils avaient tardé ( à cause surtout de Saroumane ) Sauron avait pu préparer sa fuite, grâce aux nazgûl... que de nécromanciens, n'est-ce pas?

Les Nazgul étaient restés, pendant tout ce temps, à l'écart des hommes, le plus souvent à Minas Ithil. Le roi sorcier avait mené la guerre contre l'Arnor, depuis sa forteresse en Angmar, car Sauron pensait que les Dùnedain seraient plus faibles une fois divisés. L'attaque commença en 1409, la tour d'Amon-sul (le mont du vent) fut détruite cette année.

 

Le royaume du Nord pris fin en 1974, quand le Roi sorcier prit Fornost, la dernière forteresse.

Les Sages, (les Istari et les elfes souverains) avaient soupçonné que Dol-guldur abrite un Nazgul, et ce dès 1100.

En réalité, c'était Sauron, et il s'en échappa, très faible, quand Gandalf vint se rendre la-bas, en 2063.

Quatre siècles plus tard, Sauron revient avec des forces accrues et ré-occupe Dol-guldur. En ce même temps, Sméagol assassine Déagol, et s'empare de l'anneau unique. Sauron repeuple la moria de ses créatures, et ménage les places fortes dans les monts brumeux pour empêcher le passage en Eriador.

Vers 2850, Gandalf découvre qu'il s'agit bien de Sauron, qui s'efforce de récupérer ses anneaux. L'attaque contre Dol-Guldur est annulée sur l'avis de Saroumane. (il pensait que, en laissant Sauron tranquille quelques temps, l'anneau se manifesterait de lui-même, et qu'il  -car il effectuait des recherches autour des champs aux Iris- pourrait trouver l'anneau. On voit que Saroumane était déjà salement attiré par le côté obscur).

 

C'est en 2941, enfin, que le Conseil Blanc se décide a attaquer dol-Guldur, car Saroumane craint que Saruon fouille le fleuve. Le Seigneur Ténebreux, qui a préparé ses plans de guerre, s'enfuit de Dol-Guldur. Une décennie plus tard, Sauron se déclare en Mordor, rassemble ses armées et reconstruit Barad-dûr.

 

En 3000, Sauron, utilisant la pierre d'Ithil,  convertit Saroumane qui a osé utiliser la Palantir d'Orthanc.

19 ans ans Plus tard, ce sera la guerre de l'anneau. Les plans de guerre de Sauron s'actionnent. Assauts sur le gouffre de Helm, le royaume de Thranduil, Erebor, la Lorien, pour qu'ils n'envoient pas de renforts à Minas Tirith. Les armées sont repoussées plusieurs fois à Mirkwood et en Lorien. Défaite des Nains et des Hommes contre les alliés de Sauron près de l'Erebor. Echec de Saroumane au Gouffre de Helm, puis à Minas Tirith grâce au secours du Rohan. (Bataille du Pelennor)

Contre-attaque d'Aragorn avec les survivants qui ont coeur vaillant. Sauron envoie ses armées exterminer le nouveau Roi du Gondor devant la Morannon. L'armée de l'Occident est rapidement encerclée, mais Frodon atteint le Sammath Naur, à Orodruin. Gollum tombe dans la Crevasse du Destin avec l'Anneau Unique: Fin de Sauron.

 

Partager cet article

Repost 0
30 décembre 2005 5 30 /12 /décembre /2005 20:05
Gondor: Marque d'un sang autrefois illustre.
 
Après la fuite des elendil de Nùmenor venant en Terre du Milieu, ceux-ci battirent en 3320 S.A. deux royaumes: l'un du Nord (Arnor) et l'autre du Sud ( Gondor ). Nous nous intéresseront au Gondor. ( traduction: pays de pierre)

 

A l'origine, la ville de Minas Tirith se nommait Minas Anor (tour du soleil), avant que les évènements fassent qu'elle soit surnommée Tour de Garde. Car -tir signifie regarder, surveiller; ce même mot que l'on retrouve dans les pierres de vision, les palantiri.

Si son nom était " Tour du Soleil", c'est que son régent était Anarion, fils cadet d'Elendil, et que Anar en haut-elfique signifie soleil (comme anor en sindarin), donc Minas anor.

 

Minas Morgul ( la tour du sorcier noir ), en Mordor ( pays noir, car mor = noir, comme dans Moria, faille noire), n'a pas été construite par Sauron: il s'agit bien d'une tour du gondor, Minas Ithil ( la tour de la lune)
 qui était, comme on peut l'imaginer, la tour d'Isildur (traduc. :ami de la lune. même relation comme pour Anarion=> Anar,anor; Isildur=>isil, ithil). >Le Gondor gardera cette tour jusqu'en 2002 T.A. , quand les Nazgûl firent siège pendant deux ans et s'y installèrent,  et c'est ainsi devenu leur tour, un lieu sombre et répugnant. Quant cette tour est peinte, elle est souvent représentée d'une couleur argent brillant.(comme pour l'ithildin, la matière reflétant les rayons du soleil, sur la porte de la moria)

 

Quant à Osgiliath, c'était la plus belle des villes du Gondor. Elle était traversée en son milieu par le fleuve Anduin,( " Le grand fleuve " ). Mais, étant aussi le milieu entre Minas Tirith et le Mordor, elle fut ravagée, reprise, etc. Néanmoins elle fut la capitale du Gondor, et son nom signifie Forteresse Etoilée. Ici avaient leurs trônes les deux premiers Rois du Gondor, Isildur et Anarion, qui siégeaient ensemble pour régir l'ensemble du royaume.

 

La chaîne de montagnes s'étendant à partir de Minas Tirith est la même qui se finit à l'ouest du Rohan. Au sud des montagnes, c'est Le Gondor, et au nord, c'est le Rohan. (Isengard étant une forteresse construite par les Nùménoréens, elle appartenait au Gondor; d'ailleurs Isengard est tout simple à traduire: le fleuve Isen qui traverse le Rohan de la mer jusqu' à l'Anduin est gardé par la tour Orthanc, [pour Or= pierre, Gondor, pays de la pierre => Orthanc, pierre noire], donc c'est l' Isengard, garde de l'Isen).

 

La porte Noire n'était pas encore construite lors de l'ultime alliance.
( son nom, Morannon, vient de mor, noir, et d'annon, porte). Les armées d'elfes et d'hommes entrèrent par le nord de l'Ithilien ( toute la région qui longe la chaîne de montagnes à l'ouest du mordor, même région de Minas Ithil/Morgul). Vous remarquerez la ressemblance d'Ithilien à Minas Ithil, et de Minas Ithil à Isildur, tout comme Ithildin... Les deux tours de la Morannon, Narchost et Carchost, furent érigées par le Gondor pour surveiller la sortie du Mordor. Mais elles furent abandonnées vers le XVII e siècle T.A., et Sauron y installa ses propres sentinelles.

 

Les légions de la dernière alliance prirent ce passage car il n'en existait pas d'autre: celui de Minas Ihtil était trop étroit pour pouvoir les laisser passer tous, alors ils prirent le passage de L'Udûn, au prix de très nombreuses pertes, et c'est ce qui s'appela plus tard Dagorlad, la plaine de la bataille, le marais des morts, tout cet endroit où nombre d'elfes et d'hommes sont tombés à l'entrée même du mordor pour sauver et défendre la terre du milieu.

 

Partager cet article

Repost 0
30 décembre 2005 5 30 /12 /décembre /2005 10:19
Dire " je t'aime ", c'est bien. En elfique, c'est mieux!

En cette période de fêtes, je vais commencer par vous dire màra vinya coronar an ilquen, autrement dit, " bonne année à tous" , coronar se rapportant au cercle autour du soleil, et ilquen à "tous"... vous pourrez ainsi dire:

tyë-merin màra vinya coronar, " je te souhaite une bonne année"... ou,  si vous vouvoyez: tyë-merinyel màra vinya coronar... " je vous souhaite une bonne année"

Vinya signifie " nouveau " . (à ne pas confondre avec Vilya, l'anneau de l'air!). D'ailleurs, Turgon le Sage nomma sa cité en Beleriand " Vinyamar" pour "nouvelle ville".

le tye- se rapporte à la personne à laquelle vous vous adressez: par exemple : Tyë-Mélin veut dire " je t'aime " !
Que les spécialistes se rassurent, je sais bien que la racine mel-, que l'on retrouve dans mellon, (ami, La communauté de l'anneau, Porte de la Moria) ne se rapporte qu'à l'amitié. En réalité, on ne connaît pas quelle est la traduction exacte de "je t'aime". Vous pouvez aussi dire  " Anar kaluva tielyanna" : que le Soleil illumine ton chemin!

Comme déjà dit auparavant, les elendili (amis des elfes, aussi appelés Fidèles, de elen, elfes, et dil, ami), partant de Nùmenor, fondèrent ainsi deux royaumes: un au nord de la Terre du Milieu, l'Arnor, et l'autre au sud, le Gondor.( l'image représente la fuite des elendili lors de la submersion de l'île, qui se détruit, comme le veut Eru/ ilùvatar)

 

Arnor signifie pays des rois. Comme Gon de Gondor veut dire pierre, même chose pour l'Argon ath,il devient évident que toute désinence en -or est utilisée pour l'appelation d'une région, d'un pays.(Bien que toutes les contrées ne l'utilisent pas: Rhovanion, Eregion, Rohan; mais une partie l'est : Arnor, Gondor, Mordor).

 

Alors, Ar- se rapporte à haut, noble, royal. "Elfe noble" en elfique (Sindarin) se nomme Aredhel (c'est le nom de la soeur de Turgon de Gondolin). [On a déjà rencontré edhel auparavant ( voir article sur les elfes )]. (ci contre, Gondolin, entourée de ses montagnes)

 

Les rois de Nùmenor se plaisaient à mettre avant leur prénoms le préfixe Ar-... (Ar- Gimilzor, Ar-Pharazon). Mais c'est par la " vulgarisation du " Tar " quenya.  et la " cité des rois" de Nùmenor se nomme Armenelos. Après le retour de Sauron, les rois descendants des Elendili ont continué à employer ce préfixe: Arathorn, Aragorn.. mais en revendication du royaume de l'Arnor autrefois perdu .

 

On retrouve la même chose aussi dans Arwen (jeune princesse), pour wen signifiant " jeune fille ".

Cependant, il ne faut pas appliquer le préfixe ar- à tous les noms. Ce mot peut se rapporter aussi à une négation, et peut aussi se traduire par " hors de ": Araman, ce qui est à l'extérieur d'Aman, Nirnaeth Arnoediad, Larmes sans nombre (voir article sur  la bataille des Larmes Innombrables). ( ci-contre, la colline des morts, où ont été entassés tous les corps de la bataille que les orcs ont pu ramasser)

 

 

En quenya, ar veut dire " et "; ( en sindarin toutefois il suffit de dire " a " )...

Il est primordial de savoir qu'il existe sur Arda deux langues elfiques: le quenya, haut-elfique, et le sindarin, parlé en terre du milieu. Le quenya est parlé à Valinor, par les Calaquendi (ou Elfes de la Lumière). Dans Sindarin, vous observez Sindar... les sindar étant ceux des Teleri qui restèrent en Beleriand, contrairement aux Nandor qui s'arrêtèrent à l'est des monts brumeux...(pour plus d'indications sur les marches des quendi depuis leur lac, voir l'article sur les elfes). Ainsi, le Sindarin est un langue qui a dérivé du quenya originel à cause de la séparation des marches durant le grand voyage pour atteindre le payx des Dieux, Aman, et du temps qui s'est écoulé depuis. Le Sindarin est donc la langue du Beleriand, la terre qui n'existe aujourd'hui plus du tout, car elle a été détruite lorsque les Valar ont combattu contre Morgoth le maléfique.

 

Concernant la langue parlée couramment par les Hommes, il s'agit de l'Ouistrain. Cependant certains Humains ayant reçu une éducation poussée peuvent parler elfique. Sur son lit de mort, la mère d'Aragorn dit à son fils " Onen-i Estel Edain, ù-chebin Estel anim": J'ai donné l'espoir aux hommes, mais je n'ai pas gardé d'espoir pour moi. Estel signifie Espoir; et Edain est le pluriel de Adan, homme, d'où le mot Dùnedain - les hommes de l'ouest- ou Dùnadan - homme de l'ouest. En disant cette phrase, la mère d'Aragorn fait un jeu de mot: Estel était le nom d'Aragorn. Elle a donné son fils pour le bien des hommes, mais s'est retrouvée seule.

 

L'ouistrain a été parlé par les orcs, puis déformé, et ils ont donné naissance à leur propre langue hideuse, à chacune son clan, et chaque clan possède ainsi son propre parler, qui ne se différencie souvent pas beaucoup de celui du clan voisin. Ainsi, il existe en mordor le parler noir, gravé en runes fëanoriennes sur l'anneau unique. et à partir des " ash nazg .... agh bruzum ishi krimpatul " on peut en déduire quelques choses, mais à part cela, il existe peu d'indications sur le parler noir..(cela dit, en sindarin, on dit un orch, des yrch !)

 

Partager cet article

Repost 0
24 décembre 2005 6 24 /12 /décembre /2005 17:22

Le peuple Naugrim: petit par la taille mais...

Le peuple Naugrim, ou, plus simplement, le peuple des Nains, ne fait pas partie du même groupe que ceux qui peuvent, comme les Hommes ou .les Elfes, se vanter et dire qu'ils sont des " Enfants d'Ilùvatar ".

Les Nains ne sont ni une espèce créée par Eru/ ilùvatar, ni une espèce qui aurait été, à l'instar de celle des  orcs, modifiée au point d'en changer radicalement l'allure...

Les Nains se réveillèrent à la même époque que les elfes et les hommes. Tout simplement, ils sont le fruit du Vala Aulë le forgeron; celui-ci ne pouvait supporter d'attendre plus la venue des enfants d'Ilùvatar tellement il avait envie de transmettre son savoir et d'avoir des apprentis, alors il fabriqua lui-même ses créatures et créa ainsi les Nains.

Même s'il travaillait en secret, Eru omniscient fut averti de cela ( c'est tout de même le père de toute chose... ).
Au moment où Aulë parla aux Sept Pères des Nains ( ses premières créatures qui devaient engendrer la suite de l'espèce),  dans le language qu'il avait inventé pour eux, il se trahit. Alors, Eru vint parler à Aulë et le réprimanda.  Aulë défendit sa cause, mais alors même qu'il allait se résigner à la toute puissance d'Iluvatar (il allait écraser avec un gigantesque marteau les Nains effrayés),  des larmes coulant sur son visage de forgeron, Eru lui donna l'autorisation de garder ses créatures. A la condition toutefois que les Nains ne se réveillent pas avant les Elfes et les Hommes, et que seul Eru déciderait du moment. Alors, Eru/ Iluvatar, père de tout, et créateur des Valar, dieux de la Terre du Milieu, adopta les Nains. Il le fit, même s'il se pourrait qu'il y ait des conflits entre ses enfants, et ceux qu'il avait adopté.

On remarque dans l'épisode du marteau d'Aulë un similitude avec un passage de la Bible. Celui où Abraham, voulant prouver devant son dieu Yahvé qu'il avait foi en lui, se soumet à son ordre et se résigne à sacrifier son fils. Au dernier moment, Yahvé retient son bras, et il lui dit que sa foi est prouvée, qu'il n'a pas besoin de continuer son geste, car il sait qu'Abraham croit réellement en sa puissance.

Aulë était forgeron; ce qu'il voulait, lui, c'était des " aides ", des mineurs...il les créa en conséquence, robustes, résistants. Comme c'était l'époque où me joug de Melkor se faisait, il les créa aussi prompts à l'amitié comme à l'hostilité, durs comme le roc, et il résistent mieux à la peine, à la faim et à la souffrance que tous les êtres parlants. Les Nains vivent lontemps, plus longtemps que les Hommes, sans pour autant atteindre la vie éternelle des elfes.

 

La rumeur concernant la naissance des Nains, qui sortiraient de la pierre, est évidemment fausse. En réalité, il existe c'est vrai très peu de femmes du peuple Naugrim, de sorte que la population est en décroissance. De plus, cela déclenche inévitablement des bagarres, au vu du rapport une femme pour 10 nains.

Par contre, les Sept Pères des Nains étaient effectivement des pères. Parmis eux, Durin engendra les nains les mieux disposés envers les elfes, ceux de Khazad-dûm. Et c'est le plus célèbre( c'est à lui que revient le surnom Durin Trompe la mort. Durin IV vécut plus de deux siècles, allant de 1731 du Premier Age à 1980 ( et encore, pas naturellement ). En effet, le père de Naïn,  ( premier du nom), Durin IV, est le Seigneur de Khazad-dûm qui fut tué par le Balrog. Et le Balrog, qui s'était tapi dans l'ombre depuis la grande guerre des Valar contre Morgoth, tua aussi Naïn. Alors, progressivement la gloire de la Moria s'éteignit, car son peuple fut décimé ou dispersé. (pour s'informer à propos de la magnifique porte de la Moria, cliquer ici ).

Parmis ceux qui ne furent pas tués, certains allèrent en Erebor, à l'est du Rhovanion ( la grande forêt noire ), à la Montagne Solitaire. C'est là que fut découverte l' Arkenstone( pierre Arken ). Ce fut fait sous Thraïn Premier, père de Thorïn. Plus tard, le Dragon Smaug arriva, et l'histoire des Nains qui partirent avec Bilbo et Gandalf pour l'Erebor reconquérir le trésor des nains volé par Smaug est racontée dans The Hobbit,  ( Bilbo le Hobbit ). Après ces évènements, Balïn fils de Fundïn, ( Fundïn, 3e descendant après Naïn II) parti pour la Moria, en 2989 du Troisième Age.

La Moria est la seule source de mythril. C'est pour cela qu'elle est tant convoitée. Balïn ne resta pas longtemps seigneur de Khazad-dûm. Après sa mort, les nains qui étaient venus avec lui restèrent encore un peu, jusqu'à leur extinction totale après l'attaque combinée des orcs et du troll des cavernes, et pour cela voir le Seigneur des Anneaux, la communauté de l'anneau, le passage où Gandalf lit le livre tenu par les Nains de Khazad-dûm.

Partager cet article

Repost 0
Published by Tikidiki - dans Peuples d'Arda
commenter cet article
24 décembre 2005 6 24 /12 /décembre /2005 16:21

La venue des Elfes

I. Naissance

                 Généralités...

Un elfe et un homme ont au moins un point commun, celui d'être tous deux Enfants d' Ilùvatar.

Après la création d'Arda, Eru l'Unique ou Ilùvatar entreprit d'engendrer deux races majeures. On ne connaissait alors ni leur nom ni ce qu'ils devaient être, et Eru garda pour lui le lieu et l'heure où chacune était  censée se réveiller. Aussi les Valar les recherchaient-ils dans l'ignorance complète, et certains d'entre eux arpentaient Arda pour les trouver.

C'était l'époque où la Terre du Milieu était dans une nuit sans fin, quand seuls les Arbres de Yavanna à Valinor éclairaient une surface du monde. Pour éclairer la venue des elfes, Varda créa des constellations d'étoiles dans le ciel d'Arda. Elle fut pour cela surnommée Elbereth Gilthoniel, l'ensemenceuse d'étoiles (on retrouve la mot  " gil ", étoile, qui est le même que dans Gil-Galad ou Osgiliath, forteresse des étoiles). Melkor le Seigneur des Ténèbres, qui savait que les Enfants d'Ilùvatar allaient apparaître sur Arda, habitait alors en Udûn sa forteresse Utumno, entouré qu'il était des Maiar qui l'avaient suivi attirés par ses faveurs, comme c'était le cas pour Sauron ou Gothmog. Melkor lui aussi recherchait les Elfes, comptant contrecarrer les plans d'Eru comme il l'avait toujours fait avec ceux des Valar. Rappelons que ceux-ci avaient du faire avec la malignité de Melkor lorsqu'ils avaient aménagé Arda et notamment élevé les Lampes Illuin et Orpal, qui devaient éclairer la Terre du Milieu avant que Melkor ne les mette à bas.


Les elfes sont dits immortels, mais c'est faux. D'abord, c'est qu'ils n'ont pas reçu le don d'être mortels, contrairement aux humains, et c'est une grande différence; d'autre part il ne s'agit que d' un racourci: leur existence s'étale sur des centaines de milliers, voire de millions d'années, et donc, par simplification, on les dit immortels.

                                           Quendi
Les Elfes se réveillent autour du lac Cùivénien,
et émerveillés qu'ils étaientpar les étoiles disposées par Varda, ils disaient "ele !"  en les regardant, ce qui fut un des premiers mots de leur language. Ainsi furent-ils appelés peuple des étoiles par Oromë qui les découvrit, le premier à leur donner le nom d'Eldar.

Le mot Ele,  ou "regarde", signifiant aussi par ce lien étroit " étoile" , se retrouve dans "elen-dil", ami des étoiles, et par extension plus adroite, ami des elfes. (Tolkiendil, ami de Tolkien).  "elen sila lumenni, omentielvo " , une étoile brille sur l'heure de notre rencontre. Les elfes eux-mêmes se nommaient Quendi, "ceux qui sont doués de parole", par opposition au monde muet et sombre qui leur était offert jusqu'alors.

Le grand vala Oromë à la monture impressionnate (Nahar, lointain ancêtre de Gris-poil) n'avait pourtant pas été le premier à les trouver. En effet, quelques années auparavant, c'était Morgoth qui s'était rendu compte de l'existence des elfes. Il avait envoyé des ombres pour les espionner, et quand un elfe ou un petit groupe s'aventurait loin du lac, ils ne revenaient plus: c'est ainsi que les Quendi autour du lac prirent peur, car Morgoth créait des ombres qui mimaient le dieu cavalier Oromë, pendant que plusieurs d'entre eux  disparaissaient. Alors, quand Oromë arriva, il était naturel que certains en aient peur. (ci-contre: les elfes à Cuivénien [littéralement " eau de l'éveil " en elfique] )

Qu'est-il arrivé aux elfes perdus? Ils ont été emprisonnés par Morgoth, puis savament torturés pendant de longues années dans des cavernes profondes. C'est ainsi que naquit la race haïe des Orcs, qui se mirent à se multiplier naturellement, comme les elfes. Si les orcs ont tant peur du jour, c'est (évidemment, il y a toujours la notion de l'ombre qui va avec la mal mais, concrètement) donc parce qu'ils ne l'ont plus vu pendant tant de temps que leurs yeux les brûlent quand ils le voient.

Au fond d'eux-mêmes, les orcs haïssent leur maître, car il leur a infligé les pires souffrances; et, dans le coeur de tous les Quendi, il y a la haine des orcs, car ceux-ci n'ont plus ni raison ni pitié, et ils sont totalement soumis au mal, qui est maître dans leur morale.

Après la venue d'Oromë, celui-ci proposa aux elfes de venir avec lui au pays d'Aman, et ainsi le peuple des elfes fut premièrement divisé en deux. Ceux qui partirent avec Oromë furent les Eldar, les elfes du grand voyage depuis Cuiviénen; et ceux qui restèrent furent appelés Avari: les elfes du refus; ceux-là furent définitivement des Moriquendi, des elfes de la nuit (ceux qui ne virent jamais la lumière des deux arbres).

A partir des Eldar, nombre de divisions s'oppérèrent. Les premiers à arriver en Aman furent appelés les Vanyar, et ils sont les préférés de Manwë, les seigneur des vents et chef du conseil des Valar. Vanyar siginifie blonds.

 Après eux, les Noldor, qui avaient un peu cogité avant de venir! Noldor signifie sage , dans le sens de savant, c'est à dire pas forcément quelqu'un possédant un jugement éclairé.

Puis, les derniers à venir furent les Teleri, et leur nom signifie " retardataires" ! Cependant, parmis les Teleri, divers groupes se formèrent: il y eut ceux qui allèrent à Aman, mais aussi :

- ceux qui restèrent en Beleriand (les Sindar, elfes Gris) ;

- ceux qui quittèrent la marche des Teleri à l'est des monts brumeux, les Nandor: " ceux qui font demi-tour". Certains des Nandor partirent et franchirent les montagnes bleues ( ered luin ), ce sont les elfes verts d'Ossiriand (l'est du Beleriand)

Les Sindar, Nandor, et les elfes verts furent appelés Umanyar ( ceux qui n'étaient par à Aman, par opposition à ceux qui sont partis et qui y sont allés!  alors que les Umanyar, eux,  étaient d'accord pour partir, mais ils ont changé d'avis en cours de route; ils ne sont pas des avari, elfes du refus, car ils étaient d'accord à l'origine)

Les Umanyar (ceux qui n'étaient pas à Aman lors de la destruction des arbres) et les Avari (elfes du refus de commencer le voyage depuis Cuivénien) forment donc ensemble les Moriquendi: ceux qui ne virent jamais la lumière des Arbres, littéralement les Elfes de la nuit.

A contrario, les Vanyar, Noldor, Teleri qui sont arrivés à Aman, nous les appelons Calaquendi, elfes de la lumière, car eux virent les deux arbres avant leur destruction.

Partager cet article

Repost 0
Published by Tikidiki - dans Peuples d'Arda
commenter cet article